Star Trek: Picard (Season 3) (Stephen Barton & Frederik Wiedmann)

UnderScorama • Publié le 15/05/2023 par

STAR TREK: PICARD (SEASON 3) (2023)
Compositeurs : Stephen Barton & Frederik Wiedmann
Éditeur : Lakeshore Records
Format : Digital
Date de sortie : 20/04/2023

3.5 out of 5 stars
Florent Groult Retrouver ponctuellement l’esprit Chattaway et faire frissonner le trekkie avec d’anciens thèmes ne suffit pas, encore faut-il proposer une aventure musicale aboutie, ce que le duo ne parvient jamais à faire de manière convaincante. Certains développements lyriques font plaisir à entendre mais l’action est bourrative et l’ennui poli n’est jamais loin.
2.5 out of 5 stars
Milio Latimier Plus inégale que la série qui suit, elle est aussi plus surprenante : on y trouve des morceaux citant directement (ou faisant des allusions) aux partitions des films classiques. Et c’est sacrément jouissif ! Bémol, la musique 100 % originale verse aussi dans l’orchestral électro-dark de rigueur aujourd’hui.
3.5 out of 5 stars
David Lezeau À l’inverse du somnifère Strange New Worlds, voilà un boulot mené tambour battant. OK, c’est inégal sur la durée, mais on sent que les gars ont voulu mériter leurs galons, et la Fédération leur en a donné les moyens orchestraux. De quoi rajeunir Picard, ou pas loin, avec en prime des échos cosmiques d’Horner et Goldsmith.
3.5 out of 5 stars
Franck Le Roux Carnet de bord du capitaine. Espace-temps inconnu. Muté, l’officier Russo a laissé sa place à deux remplaçants, loin d’être des novices. Ils illustrent les pérégrinations de Picard, obligé de continuer à travailler depuis la dernière réforme des retraites. D’appréciables références au passé et un ton plus tourné vers l’action et l’aventure ont fait ma joie.
4 out of 5 stars
Christophe Maniez A coups d’hommages et de clins d’œil à Goldsmith et Courage, bien sûr, mais aussi plus discrètement vers Horner et Eidelman, la musique de cette saison 3 est orchestrale mais reste très en dessous de pointures évoquées. Les ostinati faciles empêchent le score de décoller du tout venant dans le domaine de l’action/suspens. Dommage.
3 out of 5 stars
Christophe Olivo Un duo que je ne connais pas pour remplacer Jeff Russo qui avait fait du bon boulot sur les deux premières saisons. C’est looooong (2h30 quand même) mais très sympa, très respectueux des grands aînés (Goldsmith et même Horner). Du coup on aurait aimé une sélection resserrée et un CD… Ou même un double… Mais ça, c’était avant.
3.5 out of 5 stars