Trial Of The Chicago 7 (The) (Daniel Pemberton)

UnderScorama • Publié le 15/11/2020 par

The Trial Of The Chicago 7THE TRIAL OF THE CHICAGO 7 (2020)
Compositeur : Daniel Pemberton
Éditeur : Varèse Sarabande
Format : CD & Digital
Date de sortie : 20/10/2020

3.5 Stars
Florent Groult Une introduction exubérante puis une alternance de saillies punchy et de segments plus sobres de tension : pas de doute, nous sommes bien chez le toujours très occupé Daniel Pemberton, même si on se surprend à penser qu’il pantoufle un peu ici. La jolie voix de Céleste apporte un peu de relief, mais on s’attendait à mieux.
3 Stars
Pierre Braillon Un Pemberton de plus, avec toutes ses formules et petits trucs – ah ! ces montées sonores en fin de scène ! – mais l’ambiance 70’s lui donne l’occasion de s’adonner à son goût pour un groove rageur, guitares et percussions tout en muscles et tension. Et l’émotion, dans la joie comme dans la colère, passe.
3.5 Stars
Sébastien Faelens Autre cerveau à idées, du moins figurant parmi ceux qui en ont encore, Pemberton continue de rouler sa bosse chez Netflix pour une musique tout à fait en place dans son contexte historique et sa dramaturgie. Une intelligence éclatante, un engagement et une émotion non feinte, c’est ce qu’il nous offre et c’est déjà beaucoup.
4 Stars
Franck Le Roux Après son excellent score pour Enola Holmes, Pemberton s’attaque cette fois-ci au film de procès. Et pour le coup, je ne peux que m’incliner, tant sa musique est jouissive ! Il livre une B.O. hyper dynamique, à la sauce 70’s, qui n’oublie pourtant pas de souligner les enjeux dramatiques du film. On en oublie parfois qu’elle illustre un procès. Bravo !
4 Stars
Christophe Maniez Pemberton et Netflix, faut avouer que pour l’instant ça fonctionne pas mal. Ici, la musique, très seventies, souvent rythmée, balance du tonnerre. Mais il y a aussi des moments plus symphoniques et dramatiques, avec des montées chromatiques certes parfois un peu convenues mais aussi, et c’est le but, assez émouvantes dans le film.
4 Stars
Christophe Olivo Mine de rien, Pemberton devient quasiment le compositeur attitré des productions Netflix. Et franchement, vu le boulot fourni, ce n’est pas pour me déplaire ! Encore une B.O. réussie avec de supers morceaux de bravoure (Take The Hill, quel punch !) Attention cependant, Danny boy : ne va pas te crever à la tâche.
3.5 Stars