Where The River Runs Black (James Horner)

UnderScorama • Publié le 15/12/2015 par

Where The River Runs BlackWHERE THE RIVER RUNS BLACK (1986)
Compositeur : James Horner
Éditeur : Varèse Sarabande
Format : CD
Date de sortie : 12/10/2015

4 Stars
Olivier Desbrosses Loin des canons lyriques du Horner classique, une partition essentiellement synthétique aux accents naturalistes qui ne manquera pas de surprendre ceux qui ne connaissent que la facette plus mainstream du compositeur. N’hésitez pas à faire le voyage : aussi dépaysant soit-il, il vaut largement le déplacement.
3.5 Stars
Florent Groult Une atmosphère synthétique aux effluves souvent diffuses et beaucoup plus subtiles qu’il n’y paraît : grâce au compositeur, il flotte dans l’air de ce film un genre de poésie musicale indéfinissable, étrange, intemporelle et magnétique, à laquelle je ne me lasse jamais de succomber.
4.5 Stars
Baptiste Brylak En même temps, c’est la période que je préfère d’Horner, donc facile d’aimer ce petit score sans prétentions. Si vous n’aimez pas les synthés 80’s, tant pis pour vous, vous ne savez pas ce que vous ratez.
3.5 Stars
Sébastien Faelens Un Horner mythique et mystique, dont les mystérieux pouvoirs de fascination restent étrangement intacts aujourd’hui.
4 Stars
Olivier Galliano Un Horner tribal, planant, synthétique et old school au possible. Pêché mignon absolu pour ma part.
4 Stars
Milio Latimier Beaucoup de poésie dans cette partition très dépouillée, majoritairement électronique (sons de flûtes, percussions, harpes…). L’exotisme n’est jamais embarrassant et les sonorités passées de mode rajoutent à l’étrange émotion, sereine, doucement déployée sur des rythmes lents et dansants.
4 Stars