The Core (Christopher Young)

Stupeur et Tremblements (de Terre)

La décade prodigieuse • Publié le 22/02/2019 par

Core CoverTHE CORE (2003)
FUSION
Compositeur :
Christopher Young
Durée : 100:14 | 21 pistes
Éditeur : Intrada

 

3.5 Stars

 

Infortunés CGI ! Qu’importe le degré de « perfection » dont ils font montre, leur nature immatérielle les condamne à un vieillissement bien plus fulgurant que celui menaçant les matte paintings décolorés et les monceaux de latex caoutchouteux. C’est dire combien The Core, tanguant et titubant sur les cendres froides du revival du film catastrophe des années 90, porte malaisément ses quinze ans d’âge. Mais aussi fort et haut que résonnèrent des tombereaux de lazzis s’acharnant contre ces trucages numériques bavocheux, jamais ils ne purent étouffer la voix de tempête d’un Christopher Young soufflant de toute vigueur dans les trompettes de Jéricho. En familier de longue date d’excès grandiloquents où la demi-mesure ne récolte que soupçonneuses lorgnades, il offre aux destructions folkloriques de monuments et aux plongées toutes vrilles dehors dans les tréfonds de la planète le parfait miroir symphonique. Son eau moirée polit les aspérités ingrates de la mise en scène et oint de spectaculaires jeux de lumière les effets spéciaux qu’on eût volontiers déclarés irrécupérables. A lui seul, Young ne peut évidemment sauver le film des basses-fosses du disaster movie. Mais dans cette mission suicide, son ardeur plus que bouillante, presque trop (ça n’arrête pour ainsi dire jamais), le sacre héros à l’égal des Sauveurs de l’Humanité partis donner un coup de fouet salvateur au noyau bien mal en point de notre bonne vieille Terre.

  Vous le voyez bien tous, qu'il y a un pixel mort sur l'écran, non ?

  • The Vikings