L’Âge d’Or de la comédie musicale égyptienne

#6 : La farce musicale

Dossiers • Publié le 06/08/2018 par

La danseuse KITTIE FOTSATI (1927-1980)


Dans le genre qui nous intéresse, on notera tout particulièrement la comédie fantastique Ismail Yassine et le Fantôme (Ifritat Ismail Yasin), tourné en 1954 par Hassan al Seifi, dans lequel apparaît la délicieuse Kittie Fotsati. Elle interprète le fantôme d’une danseuse de night club qui vient hanter Ismail Yassin pour qu’il retrouve le responsable de sa mort.

 

Cette danseuse d’origine judéo-grecque a joué dans de nombreuses comédies auprès d’Ismail, et ses chorégraphies sont souvent accompagnées de musiques d’excellente facture. Au générique de ce film, on retrouve d’ailleurs de grands noms de la composition comme Mounir Mourad, Izzat el Gaheli, Karim Mahmoud ainsi que le chanteur Mohamed Salman, qui interprète une chanson spécialement dédiée à la danseuse : « Bienvenue Kittie. Beaucoup de cœurs t’appellent pour te dire que tu es belle comme le jour. Dès que tu apparais, tu rends jalouse Psyché. Ô charmeuse du premier et allumeuse de l’autre…»

 

Kittie Fotsati et le chanteur Mohamed Salman dans Ismail Yassine et le Fantôme

 

Kittie apparaît dans une cinquantaine de films comme danseuse et comédienne, dans des rôles souvent légers et enjoués. On peut retenir d’elle une danse du voile mémorable avec le célèbre chanteur Mohamed Kandil dans Jeunesse Dorée (Ibn Zawat – 1953). Il y a aussi son duo musical avec le chorégraphe Khristo Kladakis, en hommage aux shows de Broadway dans Je vous en prie, éclairez-moi (Dellouni Ya Nas – 1954) ou encore sa danse délectable en secrétaire à lunette, en compagnie de la chanteuse Souad Mekaoui, dans Le Conseil d’Administration (Maglis al Idara – 1952) d’Abbas Kamel.

 

Au cours des années 60, elle disparaît d’Égypte dans des circonstances mystérieuses. Selon certaines rumeurs, elle aurait même menée une double carrière en tant qu’agent de renseignement du Mossad…

 

 

Les derniers articles par Julien Mazaudier (tout voir)