Scream 2 (Marco Beltrami)

UnderScorama • Publié le 15/12/2016 par

Scream 2SCREAM 2 (1997)
Compositeur : Marco Beltrami
Éditeur : Varèse Sarabande
Format : CD
Date de sortie : 24/10/2016

4.5 Stars
Olivier Desbrosses Après le choc Scream, la confirmation du talent de Beltrami ne s’est pas faite attendre : Scream 2 contient en germe certaines des futures grandes partitions du compositeur, de Blade 2 à 3.10 To Yuma en passant par Hellboy, le tout agrémenté de clins d’œil à quelques classiques (en particulier Goldsmith). Bref, un indispensable pour tous les fans.
4 Stars
Florent Groult Il suffit presque simplement d’imaginer quelle musique nous serait servie aujourd’hui pour un slasher de ce genre pour mesurer la richesse de l’approche de Marco Beltrami, que ce soit en termes de textures, de leitmotiv ou de contenu dramatique et horrifique. Il y a un incontestable panache là-dedans.
4 Stars
Baptiste Brylak Ça c’est du score horrifique. Beltrami en God Mode, brûlant tout sur son passage. Le gothique rencontre le contemporain pour mieux nous glacer le sang, tout en étant subtil sur les thématiques. Et puis boum, de la guitare, des voix, de l’électronique, prends ça dans ta face. M’enfin bref, allez lire l’interview de Beltrami faite par Monseigneur Groult.
4 Stars
Sébastien Faelens Faisant partie des œuvres de jeunesse de Beltrami, cet opus de la saga démontrait déjà une approche à la fois sèche et étoffée. Loin d’être un succédané du premier jet, ce retour en est une véritable suite et extension, poussant le bouchon de l’ironie et du premier degré avec un art consommé du divertissement horrifique. Best scream ever.
4 Stars
Milio Latimier Après le fracas provoqué par Scream, Beltrami met les petits plats dans les grands sur cette suite, où il profite à fond des moyens démesurés à sa disposition. Il reprend tous les motifs majeurs du précédent en les habillant d’orchestrations agressives fourmillants de détails, et le tout avec un humour sous-jacent. Les fans seront aux anges.
5 Stars
Christophe Maniez Scream 2, le film, s’autoparodie avec plus ou moins de bonheur. Tout le contraire su score de Beltrami, qui continue de nous flatter les oreilles par ses choix d’orchestrations et un déchainement massif et impressionnant. Le disque contient en outre le fameux Cassandra Aria composé par Danny Elfman. Un boulot remarquable !
4.5 Stars