Pride And Prejudice And Zombies (Fernando Velázquez)

UnderScorama • Publié le 15/02/2016 par

Pride And Prejudice And ZombiesPRIDE AND PREJUDICE AND ZOMBIES (2016)
Compositeur : Fernando Velázquez
Éditeur : Varèse Sarabande
Format : CD & Digital
Date de sortie : 12/02/2016

3 Stars
Olivier Desbrosses Velázquez fait merveille dès qu’il s’agit de pasticher, avec toute l’élégance qui caractérise toujours ses compositions, la musique d’inspiration victorienne ou les aristocratiques pièces de danses intra-diégétiques. Les séquences d’action, plus génériques que le reste de la partition, sont cependant solides et l’ensemble tient fort bien la route.
3.5 Stars
Florent Groult Velazquez donne à entendre les ingrédients supposés (entre film d’époque et épouvante moderne), mais la sauce a du mal à prendre : une partition en demi-teinte donc, qui donne l’impression que l’imagination du compositeur a été bridée d’une manière ou d’une autre, surtout lorsqu’on se souvient de son jouissif Sexykiller.
2.5 Stars
Baptiste Brylak Velasquez représente tout ce que j’aime dans la musique de film contemporaine. C’est efficace, fun, bien écrit et orchestré, et il sait utiliser le cliché à son avantage. Autant le film, bon, j’ai des doutes, autant ce score ne m’en laisse aucun.
3.5 Stars
Sébastien Faelens C’est drôle (ou pas), j’ai toujours trouvé Velázquez assez classique et pas tellement passionnant. Et même avec des zombies, ça ne change pas : c’est un exercice de style téléphoné, assez lisse, et pas drôle même dans ses moments bourrins. Beuah…
2 Stars
Milio Latimier Ah ! Une petite déception. Ça commence très bien pourtant : Velázquez parvient avec succès à évoquer de manière ludique l’aspect drame historique costumé. Hélas, tout le côté fantastique peine à convaincre, plombé par des effets de cordes, cuivres et percussions sans relief, et l’ennui pointe par moments…
2.5 Stars
Olivier Soudé Velázquez s’attaque aux zombies avec panache, ancrant son score dans l’époque victorienne à travers pastiches et dérivés de mélodies d’époque. Les morceaux d’action, avec leur influence RCP incongrue, cassent un peu de l’enthousiasme initial.
4 Stars