A Very Harold & Kumar Christmas (William Ross)

Le sapin a les boules

Disques • Publié le 26/12/2011 par

A Very Harold & Kumar ChristmasA VERY HAROLD & KUMAR CHRISTMAS (2011)
LE JOYEUX NOËL D’HAROLD & KUMAR
Compositeur :
William Ross
Durée : 47:54 | 36 pistes
Éditeur : Varèse Sarabande

 

3 Stars

Orchestrateur de grand renom à Hollywood, William Ross est également un compositeur de talent, ce que l’on a hélas trop tendance à oublier vu la confidentialité des projets sur lesquels il travaille. Il faut dire que peu de ces films ont donné lieu à des éditions discographiques (officielles, en tout cas) et que ce n’est certainement pas une bobine lamentable comme A Very Harold & Kumar 3D Christmas qui apportera la notoriété au musicien ! Spécialisé dans les comédies familiales et les films sportifs produits par Walt Disney, composant dans la lignée de son mentor Alan Silvestri, comme l’a prouvé encore récemment le très réussi The Tale Of Despereaux (La Légende de Despereaux), Ross est néanmoins un compositeur fort attachant qui gagne à être connu, et c’est pourquoi l’on peut se féliciter que A Very Harold & Kumar 3D Christmas bénéficie, contre toute attente, d’une édition par Varèse Sarabande.

 

Si seulement deux chansons non écrites par Ross sont citées sur la pochette du disque (Sleigh Ride et Santa Claus Is Comin’ To Town), le score en intègre en vérité beaucoup plus, et le compositeur paye ainsi son tribut à la tradition, émaillant toute sa partition de quantité de classiques du chant de Noël : Joy To The World dans le morceau du même nom et dans Flight With Santa, Jingle Bells dans Perez Family Arrives et dans Victory Walk, Carol Of The Bells dans Christmas Mass (sachant que cette chanson a été largement popularisée par les Home Alone [Maman j’ai raté l’Avion] de John Williams), We Wish You A Merry Christmas dans les End Credits, sans compter une ouverture très proche de celle de Miracle On 34th Street (Miracle sur la 34ème Rue) de Bruce Broughton (Opening Logos), une reprise d’un passage de la Neuvième Symphonie de Beethoven (Christmas Mass), du Casse-Noisette de Tchaikovsky (Super Baby)…

 

A Very Harold & Kumar Christmas

 

L’exercice de style tourne carrément au jeu de la citation et l’on pourrait trouver cela très vain, mais l’ensemble est exécuté avec un brio et un entrain communicatifs. De toute façon, le compositeur n’a d’autre choix que de se déchaîner pour compenser la médiocrité du film et il ne fait aucun doute que les seuls clins d’œil savoureux et les seuls traits d’humour valables de A Very Harold & Kumar 3D Christmas sont contenus dans la musique. En effet, la fantaisie règne en maître dans l’ensemble de la partition : un tango langoureux associé au redoutable Mr. Perez (joué par un Danny Trejo qui n’a rien à faire là), une guitare électrique très Pulp Fiction dans les morceaux mettant en scène les mafieux menés par Elias Koteas (lui aussi complètement perdu), un thème malicieux dédié à Kumar et à ses amis (Meet Kumar, Meet Adrian, Meet Vanessa), véritable fil conducteur du score, évoquant souvent le style de David Newman et notamment certains passages de Bowfinger

 

A l’opposé, le personnage d’Harold, qui a cherché à se ranger et à fréquenter la bonne société, a droit à une musique très classieuse aux sonorités baroques et solennelles dans Meet Harold. Outre les passages de mickey-mousing, forcément nombreux et plus ou moins inspirés selon les moments (ou surtout selon les goûts des auditeurs), on trouve à intervalles réguliers pour les scènes-clés du film de véritables morceaux d’action ou en tout cas des montées en puissance d’une ampleur impressionnante, dans lesquelles Ross débauche le grand orchestre et les chœurs : pastiche de James Horner avec déluge de percussions martiales et tonitruantes (et une voix féminine orientalisante en prime) dans Eggtion, tension allant crescendo et explosant triomphalement dans Roldy Roll et dans WaffleBot Rescue… Pas original pour deux sous mais maniant fort bien le premier et le second degré, orchestré avec art et servi par des moyens luxueux, le score de A Very Harold & Kumar 3D Christmas contient donc tout ce qu’il faut pour réjouir les amateurs du compositeur (car il y en a !) et satisfaire tous les accros des musiques de films de Noël (car il y en a aussi !). En bref, voilà un cadeau idéal à mettre sous le sapin !

 

A Very Harold & Kumar Christmas

Gregory Bouak

Gregory Bouak

Contributeur (2010-2012)
Toujours un peu décalé, Grégory écoute de la musique classique à l’âge où les autres écoutent du rock, de la variété, ou rien, ce qui fait qu’à quinze ans, il pense avoir fait le tour de la question et se retrouve tout démuni. Il aime aussi depuis longtemps le cinéma et surtout les Star Wars, les Batman, les James Bond, dont il goûte les musiques avant tout parce qu’elles lui rappellent les films. Un jour, en voyant Stargate, il découvre que les musiques de films peuvent être d’une grande richesse et s’apprécier pour elles-mêmes en écoute isolée, se présentant comme les dignes héritières de son genre de prédilection, la grande musique symphonique telle qu’elle a atteint son apogée à la fin du XIXe siècle. C’est le début d’une longue et belle amitié qui n’a jamais connu de rupture. A partir de 2000, il se met à écrire des articles et des critiques de musique de film pour le site internet TraxZone, puis pour LeFantastique.net et Khimaira Magazine, tous deux spécialisés dans le fantastique, la fantasy et la science-fiction. En parallèle, il publie des articles dans la version papier de Khimaira. En 2006, il crée Horreurs et Merveilles, un blog puis un site consacré aux musiques des films de l’imaginaire. En 2010, suite à un bug irrémédiable d’Horreurs et Merveilles, dont il soupçonne secrètement les membres d’UnderScores d’être les instigateurs afin de l’inciter à rejoindre leur équipe, il accepte avec joie de contribuer au nouveau magazine de référence de la musique de film en langue française, afin de continuer à promouvoir sa passion.
Gregory Bouak