Orville (The) (Season 2) (Joel McNeely, John Debney & Andrew Cottee)

UnderScorama • Publié le 15/02/2021 par

The Orville (Season 2)THE ORVILLE (SEASON 2) (2019)
Compositeurs : Joel McNeely, John Debney & Andrew Cottee
Éditeur : La-La Land Records / Hollywood Records
Format : 2CD & Digital
Date de sortie : 19/01/2021

4 Stars
Florent Groult Suite logique de la précédente saison, soit de l’orchestral fort divertissant mais presque entièrement constitué de pastiches, ce qui est d’autant plus voyant (dérangeant ?) que Broughton n’a rempilé sur aucun épisode : certains y trouveront un plaisir coupable, les autres un melting pot insupportable. Et vous ?
2.5 Stars
Sébastien Faelens Le plaisir procuré par The Orville offre, pour un Trekker (ou Trekkie ? ou Star Trek Underground Watcher’s Society ? – NDLR) dans mon genre, une saveur particulière, surtout quand les aventures science-fictionnesques battent toujours leur plein avec un amour des choses bien faites et un entrain constant.
4 Stars
Franck Le Roux Comme pour la première saison, le score continue de payer son écot aux glorieux ancêtres des séries d’aventures spatiales. Si cet hommage fait vraiment du bien par où il passe (je parle des oreilles, hein…), il permet aussi de mesurer l’indigence de nombreux scores de séries contemporaines. Vers l’infini et au-delà !
5 Stars
Christophe Maniez Ces gentlemen remettent le couvert spatial. Du symphonique pur et dur comme on en fait presque plus, bardé de thèmes et de motifs accrocheurs et percutants avec, en prime, toujours cet esprit « space opera » orné de référence aux anciens qui font bien chaud aux oreilles et au cœur. Poussez l’ampli parce que ça déménage sévère !
5 Stars
Olivier Soudé À nouveau, Seth MacFarlane offre à ses compositeurs les moyens de briller de mille feux dans l’espace interstellaire. Variée, la sélection de la saison 2 fait plaisir à entendre. Alors oui, ce n’est pas toujours original mais ces musiques mélodieuses font que l’on ressort de l’écoute avec gratitude. Vivement la saison 3 !
4 Stars
Christophe Olivo Passé le superbe thème à l’ancienne de Broughton, c’est très bien exécuté mais très long (j’ai scindé l’écoute en quatre fois) et je ne sais pas si on est dans le pastiche ou le plagiat. Du coup j’ai du mal à évaluer la chose.
2.5 Stars