Quantum Of Solace (David Arnold)

Another way to score

Disques • Publié le 28/10/2008 par

Quantum Of SolaceQUANTUM OF SOLACE (2008)
QUANTUM OF SOLACE
Compositeur :
David Arnold
Durée : 61:06 | 24 pistes
Éditeur : J Records

 

4 Stars

 

Après la levée de boucliers provoquée par la chanson Another Way To Die (alors qu’on devrait remercier le ciel d’avoir échappé à Amy Winehouse et que le duo Alicia Keys / Jack White se la joue Live & Let Die meets Miami Vice avec un bel entrain), on était fort curieux d’entendre le score de David Arnold et Nicholas Dodd pour ce nouvel opus de la renaissance de 007 : allaient-ils renouveler l’exploit de Casino Royale ?

 

Autant l’avouer, ce n’est pas tout à fait le cas. Disons plutôt que Quantum Of Solace en adopte le style tout en revenant à celui de The World Is Not Enough (Le Monde Ne Suffit Pas). Encore plus de high-tech donc (le film s’y prête), sans pour autant que l’orchestre soit sacrifié, loin s’en faut. A cet égard, la technique employée n’est parfois guère éloignée de celle de John Powell (voir Somebody Wants To Kill You et Pursuit At Port Au Prince), en toute logique puisque les scènes d’action du film ont été confiées à Dan Bradley, réalisateur de celles des deux derniers opus de la trilogie Jason Bourne. Il ne faut cependant pas croire que le score ne se limite qu’à reproduire ce style. Les passages les plus réussis de The World Is Not Enough sont évoqués, et les hommages à John Barry sont légion, notamment à travers le thème de Quantum : tout droit sorti de The Living Daylights (Tuer n’est pas Jouer), il nous est magnifiquement exposé par des cuivres altiers dans Night At The Opera, le thème de Bond ne restant la plupart du temps qu’effleuré, mais avec un sacré panache (mention à Field Trip et Oil Fields, qui cite également celui de Goldfinger).

 

Le reste de la partition, outre les obligatoires reprises du thème de Vesper Lynd (et un judicieux rappel de celui d’On Her Majesty’s Secret Service [Au Service Secret De Sa Majesté] dans Perla De Las Dunas), évoque également par sa fureur explosive le travail de Michael Kamen sur Licence To Kill (Permis de Tuer) (Time To Get Out, où est introduit un motif pour cuivres hyper-propulsif qui sera soumis à de savoureuses variations tout au long du score). Si on excepte la regrettable absence du End Title, il semble bien que toute la musique du film soit présente sur le CD, ce qui évitera d’aller télécharger sur le net ce qui manque comme ce fut le cas pour Casino Royale. Bref, Quantum Of Solace, même s’il n’égale pas son prédécesseur, ne donne qu’une envie : que le duo Arnold / Dodd ne lâche pas la franchise. De toute façon, on voit mal qui pourrait les remplacer…

  Quantum Of Solace Photo 01