Total Recall (Jerry Goldsmith)

Goldsmith dans les étoiles

Disques • Publié le 03/07/2008 par

TOTAL RECALL (1990)
TOTAL RECALL
Compositeur : Jerry Goldsmith
Durée : 71:20 | 27 pistes
CD : Varèse Sarabande
Rating: ★★★★★

 

 

C’est à l’occasion du dixième anniversaire du film que Varèse Sarabande nous offrait enfin dans son intégralité une partition qui s’était d’ores et déjà imposée comme le mètre-étalon de la musique d’action des années 90. Quoi de neuf dans cette réédition ? D’abord plus de trente minutes inédites réparties en 17 morceaux qui s’ajoutent aux 40 minutes que contenait l’édition précédente. Première des trois collaborations de Jerry Goldsmith avec Paul Verhoeven, cette partition démontre avec brio sa capacité unique à associer orchestre et synthétiseurs.

 

Première séquence d’action du score, The Implant annonce fièrement la couleur en un crescendo belliqueux. Les parties symphoniques, brillamment orchestrées par le regretté Arthur Morton, se mêlent habilement aux sons électroniques sans jamais qu’aucun ne prédomine. Ils se croisent et se répondent en un ballet frénétique, comme dans The Nose Job ou encore A New Face, dans lequel la rythmique synthétique répond aux cuivres déchainés du National Philharmonic Orchestra. The Massacre reprend avec vigueur le thème principal qui n’est pas sans rappeler (et ce n’est pas un hasard), le Conan The Barbarian (Conan le Barbare) de Basil Poledouris. L’ambiance à la fois futuriste et mystérieuse du film est restituée tant par l’électronique (Secret Agent) que de façon plus orchestrale (Lies). On retrouve aussi dans Remembering quelques (légères) rémanences d’Alien, autre chef-d’œuvre de Goldsmith. Ces ambiances culminent avec les morceaux décrivant l’arrivée sur Mars : le court mais puissant The Space Station et les cordes majestueuses de The Mountain. Si la thématique ne fait que développer les motifs déjà entendus dans la version courte de l’album, la maitrise absolue de Goldsmith est telle qu’on ne peut qu’apprécier ces inédits. Que l’ensemble soit présenté dans l’ordre chronologique ajoute encore au plaisir d’écoute.

 

A noter que la dernière piste du disque est suivie d’une amusant piste de source music, également composée par Goldsmith. En outre, en lieu et place de l’habituelle photo noir et blanc, nous avons droit à un booklet de douze pages couleur très instructif quand à la genèse du score.

 

Encore aujourd’hui, la partition n’a pas pris une ride. Le recul permet aussi de constater à quel point elle a influencé toute une génération de compositeurs. Rarement une musique de film aura atteint un tel niveau d’énergie et de cohésion. Une réédition indispensable.

 
 
 
 
 
 

01. The Dream (03:32)
02. First Meeting (01:10)
03. Secret Agent (00:52)
04. The Implant (02:41)
05. The Aftermath (00:30)
06. For Old Times’ Sake (03:00)
07. Clever Girl (04:30)
08. The Johnny Cab (03:47)
09. Howdy Stranger (02:00)
10. The Nose Job (01:55)
11. The Space Station (00:47)
12. A New Face (01:29)
13. The Mountain (01:27)
14. Identification (01:02)
15. Lies (01:04)
16. Where Am I ? (03:59)
17. Swallow It (03:07)
18. The Big Jump (04:33)
19. Without Air (01:15)
20. Remembering (01:50)
21. The Mutant (03:16)
22. The Massacre (02:34)
23. Friends (01:40)
24. The Treatment (05:36)
25. The Hollowgram (05:36)
26. End Of A Dream (05:46)
27. A New Life (02:22)


 
 
 
 
 
 

FICHE TECHNIQUE


Direction d’orchestre : Jerry Goldsmith
Orchestre : National Philharmic Orchestra
Orchestrations : Arthur Morton
Prise de son : Bruce Botnick
Montage musique : Ken Hall
Studio d’enregistrement : CBS Studios, London / Studio One, Los Angeles, CA

       
       
       
       
       
       
 


 

Olivier Desbrosses

Olivier Desbrosses

Rédacteur en chef
C’est grâce au Star Wars de John Williams qu’Olivier a découvert en 1977 la musique de film, une passion qui ne l’a jamais quitté depuis. Après avoir poursuivi des études de cinéma et réalisé quelques court-métrages, il a bifurqué vers le journalisme, d’abord dans l’univers du fanzinat puis dans celui des magazines professionnels (Mad Movies…). Membre de l’International Film Music Critics Association, il a fondé en 2008 le webzine UnderScores, au sein duquel il exerce depuis lors la fonction de rédacteur en chef, et a récemment contribué à l’ouvrage collectif John Williams : un alchimiste à Hollywood publié aux Editions l’Harmattan.
Olivier Desbrosses

Derniers articles de Olivier Desbrosses (voir tous ses articles)