Kung Fu Panda 3 (Hans Zimmer)

UnderScorama • Publié le 15/02/2016 par

Kung Fu Panda 3KUNG FU PANDA 3 (2016)
Compositeur : Hans Zimmer
Éditeur : Sony Classical
Format : CD & Digital
Date de sortie : 22/01/2016

2.5 Stars
Olivier Desbrosses Zimmer reprend les thèmes, l’exotisme cartoon et les acrobaties stylistiques développés par Powell sans y apporter grand-chose de plus. L’énergie est ici plus sautillante qu’entrainante, et l’ensemble manque de finesse, mais reste assez coloré et enthousiaste pour faire le job efficacement, d’autant que ça fonctionne impeccablement à l’image.
3.5 Stars
Florent Groult Même si Zimmer remplit son office en reprenant forcément les ingrédients mis en place, il le fait assez tristement, il faut bien l’admettre. L’absence d’une énergie et d’une émotion à la John Powell semble bien se faire cruellement sentir. On mesure sans peine combien Zimmer à depuis longtemps été supplanté en matière d’animation.
2.5 Stars
Baptiste Brylak Il s’agit tout simplement de ce que Zimmer a fait de mieux depuis des années (bon, il n’a pas du le faire tout seul, ça lui arrive rarement aujourd’hui à priori). En tout cas, ne boudons pas notre plaisir et prenons part aux aventures de Po pour la troisième fois avec plaisir.
3 Stars
Sébastien Faelens Attention, blague : y a marqué Zimmer sur la pochette (rires). Non en fait, parce que bon, là ça y est, on arrive au paroxysme du foutage de gueule made in Remote Control-land : comment peut-on accorder le moindre crédit à des gens qui nous balancent sans scrupule un produit aussi factice ?
0.5 Stars
Milio Latimier Zimmer s’accommode de l’absence de Powell et reste dans la droite lignée des précédents épisodes. Toujours le même exotisme de carte postale énergique et divertissant, dominé par les thèmes musicaux déjà établis. L’émotion pointe régulièrement son nez… Sinon, les deux reprises de Kung Fu Fighting ne sont pas terribles.
3.5 Stars
Olivier Soudé Zimmer prend seul les commandes après le départ de Powell parti bosser sur Pan. Si fun et bourré d’une énergie digne de ses scores des années 90 qu’il est difficile de faire la fine bouche, même si cela ne vient rien révolutionner.
3.5 Stars