I Dreamed Of Africa (Maurice Jarre)

Souvenirs d'Afrique

Disques • Publié le 22/07/2019 par

I Dreamed Of AfricaI DREAMED OF AFRICA (2000)
JE RÊVAIS DE L’AFRIQUE
Compositeur :
Maurice Jarre
Durée : 59:46 | 08 pistes
Éditeur : Varèse Sarabande

 

2.5 Stars

 

Un drame biographique de Hugh Hudson avec Vincent Perez et Kim Basinger, dans lequel une femme part vivre en Afrique avec son fils et son nouveau mari. Jarre, l’innovateur musical, n’a pas eu beaucoup l’occasion de briller lors des dernières années de sa carrière. Après un très classique Sunshine, peu vivifiant à mon goût, on retrouve ici tout ce qui a fait la grandeur passée du compositeur, mais sans l’originalité qui prouverait qu’il ait voulu transcender son sujet, à savoir une pâle copie d’Out Of Africa. I Dreamed Of Africa est une romance légère, légère, mais aussi – d’abord ? – une belle déclaration d’amour à un continent, ce qui justifie l’intrusion de passages folkloriques avec EVI dont le parfum aborigène australien est, musicalement parlant, la seule et unique surprise. Heureusement, Maurice Jarre est un compositeur raffiné, au chic absolument confondant. Il possède un style fluide, pétillant, délicatement secret, accordant aux lignes instruments un chant qui est connivence et confidence. Sa partition est un monologue un peu désuet qui rêve au temps qui passe, au temps qui glisse sur les visages, qui ruisselle dans la savane, qui coule jusqu’à en faire une conversation joyeuse (A Different Rythm). Avec une richesse de timbres d’une sensualité incomparable, mais aussi une architecture qui est une vraie dramaturgie (The Storm). Comme dans A Walk In The Clouds (Les Vendanges de Feu) ou Le Jour et la Nuit, l’air principal rappelle la collaboration avec David Lean. Certains pourront s’en réjouir, d’autres s’en irriter. L’ensemble sonne comme une redite, en plus orchestral, de Gorillas In The Mist (Gorilles dans la Brume). C’est tout le charme de cette peinture de sentiments, mais aussi ses limites.

 

I Dreamed Of Africa