Night Of The Generals (Maurice Jarre)

L'Armée du Crime

Disques • Publié le 19/04/2019 par

The Night Of The GeneralsTHE NIGHT OF THE GENERALS (1967)
LA NUIT DES GÉNÉRAUX
Compositeur :
Maurice Jarre
Durée : 40:07 | 14 pistes
Éditeur : Intrada

 

3 Stars

 

Un thriller d’Anatole Litvak, avec Omar Sharif et Peter O’Toole, dans lequel un officier allemand soupçonne un général du meurtre sauvage d’une prostituée. Night Of The Generals renoue avec la tradition expressionniste de Robert Siodmak (The Killers, 1946) et mêle habilement psychologie (l’étude de caractères précise, presque clinique, dépasse largement la simple juxtaposition d’une personnalité sur un visage), suspense (l’énigme, atypique, est rondement menée) et faits historiques. Le film a beau appartenir à la liste des superproductions semi-hollywoodiennes mises en musique par Jarre, sa musique à tiroirs, riche et précise, jamais académique, est finalement assez proche par son style de ses travaux pour le cinéma français et, en particulier, pour Georges Franju (La Tête contre les Murs, Les Yeux sans Visage, Thérèse Desqueyroux), avec certes la sonorité luxueuse d’un vaste orchestre londonien.

 

Le score, excellemment dirigé, est structuré autour de trois thèmes principaux. Le premier est une marche qui caractérise les officiers nazis avec une pompe glaçante (March From The Night Of The Generals). Le second est un thème d’amour mélancolique en mineur et interprété au piano avec un accompagnement de croches très classique, comme le générique de Thérèse Desqueyroux. Mais le thème qui domine toute la partition est une valse associée au personnage du général Tanz, dans l’esprit de celle que Jarre composa pour Les Yeux sans Visage. Cette valse, tour à tour anodine dans sa légèreté (On The Terrace At Versailles) et malsaine quand elle s’emballe et que sa sonorité grinçante devient entêtante (In The Museum, Exit Maxim’s), dépeint à merveille la folie du général Tanz. C’est aussi une trouvaille musicale d’une grande efficacité narrative : le seul rappel des cinq premières notes du thème (une simple montée chromatique) permet son identification immédiate par l’auditeur avec une économie de moyens remarquable.

 

Peter O'Toole dans The Night Of The Generals