Resident Evil: Retribution (tomandandy)

Un bruit à réveiller les morts

Disques • Publié le 09/11/2012 par

Resident Evil: RetributionRESIDENT EVIL: RETRIBUTION (2012)
RESIDENT EVIL : RETRIBUTION
Compositeurs :
tomandandy
Durée : 41:02 | 17 pistes
Éditeur : Milan Music

 

1 Stars

Il y a dix ans, tomandandy s’étaient fendus d’un score trouble et plutôt pertinent pour The Mothman Prophecies (La Prophétie des Ombres). Mais ça, c’était avant. Après Resident Evil : Afterlife, c’est de nouveau à eux que Paul W.S. «Wide Sheet» Anderson fait appel pour «mettre en musique» (attention, il y a un piège) ses gaudrioles jeu-vidéoïsées. Alterner avec Paul Haslinger pour bosser avec un réalisateur dont le bon goût n’est plus à démontrer, voilà bien une tâche dont le duo s’acquitte avec un zèle tout à fait admirable.

 

Crescendo emphatique malheureusement pollué par trop de percussions, Flying Through The Air introduit tout de même le score avec un sens musical – certes modeste mais bien présent – que l’on ne retrouvera plus après. Pour la suite, prévoir boule Quies et autres sédatifs : First Blood (non non, pas celui de Rambo) vous infligera dès les premières secondes une boucle de percussions synthétiques ultra brouillonne et un thème bidon avec une fausse guitare électrique, pour finir par enchaîner précipitamment sur un Tokyo Revisited qui, s’il n’était pas si complètement épileptique, donnerait une vague sensation d’effroi à l’auditeur. Ces morceaux, comme quasiment tout le reste du disque, témoignent d’une volonté de faire corps avec le vacarme produit à la vision du film, et par la même occasion de faire saigner les oreilles du malheureux qui aurait eu l’idée d’une écoute seule.

 

En petits malins qu’ils sont, Tom (Hajdu) & Andy (Milburn) se tapent l’incruste dans la partie réservée aux effets sonores, et ceci avec un sens de la compétition époustouflant. Mais s’ils sont par ailleurs reconnus pour leur apport significatif à la musique synthétique ou l’électro, ce n’est pas avec cet opus de Resident Evil qu’ils feront avancer le schmilblick béophile : la profusion d’effets agacera profondément le chaland équipé d’une oreille interne blindée, alors que l’innocent homo sapiens harmoniaphilus sentira ses neurones éclater après seulement quelques minutes. Dans les deux cas, difficile d’aller au bout du calvaire… Mais c’est qu’ils sont dangereux les gars de chez tomandandy !

 

Resident Evil: Retribution

Sebastien Faelens

Sebastien Faelens

Rédacteur
Cinéphile depuis sa plus tendre enfance, ce n’est qu’à ses dix-huit ans que Sébastien commence réellement à écouter la musique de film en dehors de son support. Effectivement, il s'écoulera de nombreuses années d’errements dans les vidéo-clubs de Beauvais à la recherche de films bien trop violents pour son âge, avant sa rencontre pendant ses études avec Vivien Lejeune, qui deviendra rapidement un ami et un premier guide passionné dans l’univers de la B.O. Puis c’est l’escalade : la rencontre avec Olivier Soudé, puis la participation aux magazines Dreams to Dreams et Cinéfonia finiront de rendre le jeune métalleux complètement accroc aux trames sonores, ce qui a longtemps conforté ses parents dans l’idée qu’il avait probablement des fréquentations peu recommandables malgré son apparente tranquillité. Mais le célèbre magazine périclite en 2006 et c’est après trois ans d’une retraite bien méritée qu’il reprend du service comme rédacteur puis secrétaire de rédaction d’UnderScores : les années ont passé mais la passion est restée intacte !
Sebastien Faelens