FIMUCS, le nouveau festival espagnol consacré à la B.O.

Au programme cette semaine à Séville : de multiples master class et deux concerts

News • Publié le 22/11/2021 par

FIMUCS 2021C’est le jeudi 25 novembre que débutera finalement la première édition du FIMUCS. L’organisation d’un tel évènement est une bonne nouvelle, d’autant qu’il était initialement prévu en mars dernier avant un report dû à la pandémie. Au programme donc de ce nouveau festival : le vendredi et le samedi seront consacrées aux master class avec une dizaine de compositeurs espagnols, dont Iván Martínez Lacámara, Pascal Gaigne et Zacarías Martínez de la Riva. Si leur accès est gratuit, leur contenu ne sera probablement accessible qu’aux hispanophones.

 

En revanche, les autres pourraient très bien se faire plaisir en assistant à deux concerts interprétés par le Real Orquestra Sinfónica de Sevilla. Le jeudi soir, Marc Timón Barceló le dirigera pour un hommage à John Williams via une sélection de grands thèmes (celui de Rey dans Star Wars, le Scherzo for Motocycle and Orchestra de Indiana Jones And The Last Crusade, Jurassic Park, Angela’s Ashes,…) assortie en préambule de thèmes composés par Arturo Cardelús, Pablo Cervantes, Luis Ivars, Sergio Moure de Oteyza et Pascal Gaigne. Le vendredi soir, c’est sous la baguette d’Iván Palomares que se jouera un florilège morriconien (Mission, Malena, Once Upon A Time In America…) précédé de thèmes et suites de Manel Santisteban, Vanessa Garde, Iván Martínez Lacámara ou Zacarías Martínez de la Riva. Notons que la plupart des morceaux seront proposés en première mondiale.

 

Pour en savoir plus : FIMUCS

Sebastien Faelens

Sebastien Faelens

Rédacteur
Cinéphile depuis sa plus tendre enfance, ce n’est qu’à ses dix-huit ans que Sébastien commence réellement à écouter la musique de film en dehors de son support. Effectivement, il s'écoulera de nombreuses années d’errements dans les vidéo-clubs de Beauvais à la recherche de films bien trop violents pour son âge, avant sa rencontre pendant ses études avec Vivien Lejeune, qui deviendra rapidement un ami et un premier guide passionné dans l’univers de la B.O. Puis c’est l’escalade : la rencontre avec Olivier Soudé, puis la participation aux magazines Dreams to Dreams et Cinéfonia finiront de rendre le jeune métalleux complètement accroc aux trames sonores, ce qui a longtemps conforté ses parents dans l’idée qu’il avait probablement des fréquentations peu recommandables malgré son apparente tranquillité. Mais le célèbre magazine périclite en 2006 et c’est après trois ans d’une retraite bien méritée qu’il reprend du service comme rédacteur puis secrétaire de rédaction d’UnderScores : les années ont passé mais la passion est restée intacte !
Sebastien Faelens