World Soundtrack Awards : la parole aux compositeurs

Cette semaine, les masterclass s'enchaînent pendant le Film Festival de Gand

News • Publié le 18/10/2021 par

World Soundtrack AwardsVous le savez sûrement, le mois d’octobre est celui de la nouvelle édition du Festival de Gand et par la même occasion des World Soundtrack Awards. Aucun doute sur le fait que cette manifestation n’a pas fini de mettre la musique à l’honneur, si l’on observe la place donnée aux compositeurs et autres travailleurs du son.

 

Dirk Brossé et son équipe ont effectivement invité nombre d’intervenants, que ce soit pour des conférences ou des prises de paroles. Ces WSA Industry Days voient donc venir, entre autres, l’agent Lesley Jackson ou encore Stephan Eicke, rédacteur en chef du magazine Cinema Musica et fondateur du label Caldera Records, pour évoquer entre autres de la manière dont un compositeur débute sa carrière ou des conditions de travail auxquelles il peut être soumis.

 

Des compositeurs partageront leur expérience, comme Natalie Holt (Loki), Nainita Desai (le documentaire For Sama) et Ruben De Gheselle (Clara Sola) ainsi que d’autres qu’on ne présente plus comme Austin Wintory, Daniel Pemberton et Max Richter. Le festival ayant pour habitude de se terminer en beauté, la journée du samedi donnera la possibilité d’assister à une conférence de presse et de rencontrer les compositeurs invités : notons donc la présence de (liste non exhaustive !) Florencia Di Concilio (Calamity, une Enfance de Martha Jane Cannary) et de Carlos Rafael Rivera (The Queen’s Gambit).

 

Pour en savoir plus: World Soundtrack Awards

Sebastien Faelens

Sebastien Faelens

Rédacteur
Cinéphile depuis sa plus tendre enfance, ce n’est qu’à ses dix-huit ans que Sébastien commence réellement à écouter la musique de film en dehors de son support. Effectivement, il s'écoulera de nombreuses années d’errements dans les vidéo-clubs de Beauvais à la recherche de films bien trop violents pour son âge, avant sa rencontre pendant ses études avec Vivien Lejeune, qui deviendra rapidement un ami et un premier guide passionné dans l’univers de la B.O. Puis c’est l’escalade : la rencontre avec Olivier Soudé, puis la participation aux magazines Dreams to Dreams et Cinéfonia finiront de rendre le jeune métalleux complètement accroc aux trames sonores, ce qui a longtemps conforté ses parents dans l’idée qu’il avait probablement des fréquentations peu recommandables malgré son apparente tranquillité. Mais le célèbre magazine périclite en 2006 et c’est après trois ans d’une retraite bien méritée qu’il reprend du service comme rédacteur puis secrétaire de rédaction d’UnderScores : les années ont passé mais la passion est restée intacte !
Sebastien Faelens