Barrington Pheloung (1954-2019)

Le compositeur australien disparaît à l’âge de 65 ans

Portraits • Publié le 02/08/2019 par

Né le 10 mai 1954 à Manly, tout près de Sydney en Australie, Barrington Pheloung est guitariste de formation depuis l’âge de cinq ans et joue, adolescent, au sein de plusieurs groupes. En 1972, il décide d’emménager en Angleterre, à Londres, pour suivre les cours du Royal College of Music où enseigne son idole de jeunesse, John Williams (l’autre, donc), alors à la tête de la classe de guitare. Malheureusement, le célèbre artiste décide cette même année de renoncer au professorat. Pheloung étudie donc auprès d’autres musiciens très réputés tels que Carlos Bonnell et Julian Bream, touche également à la contrebasse et entreprend ses premières leçons de composition et de direction d’orchestre. En 1977, il décroche une place à la Surrey University et se tourne vers la musique de ballet, signant en moins d’une décennie une cinquantaine de productions pour de nombreuses compagnies de danse telles que le London Contemporary Dance Theatre. Au milieu des années 80, il est repéré par Anthony Minghella pour composer la partition de sa pièce de théâtre Made in Bangkok, mise en scène par Michael Blakemore. Le futur réalisateur de The English Patient (Le Patient Anglais), alors scénariste pour la télévision, amène Pheloung sur la série Boon en 1986. Le producteur Kenny McBain, ravi de cette collaboration, lui confie ensuite une autre série qui va marquer l’entièreté de la carrière du musicien : Inspector Morse (Inspecteur Morse). Il en signe les musiques pour les trente-trois épisodes entre 1987 et 2000, et compose également celles du spin-off Lewis (Inspecteur Lewis) entre 2006 et 2015 et de la préquelle Endeavour (Les Enquêtes de Morse) à partir de 2012.

 

L’essentiel de sa carrière pour l’image se déroule ainsi pour le petit écran, pour des séries tels que Saracen et Dalziel &  Pascoe (Inspecteurs Associés), les mini-séries Stanley And The Women, The Legends Of Treasure Island, Portrait Of A Marriage, ainsi que de nombreux téléfilms dont le segment 1983 de The Red Riding Trilogy en 2009, et même quelques jeux vidéo pour le créateur de la société Revolution Software, Charles Cecil. Au cinéma, c’est une nouvelle fois Anthony Minghella qui lui donne sa première chance pour Truly Madly Deeply dès 1990. Il compose également par la suite les partitions de Closing Numbers de Stephen Whittaker, Shopping de Paul W.S. Anderson, Nostradamus de Roger Christian, The Mangler de Tobe Hooper, Cold Fish de David Fairman, Touching Wild Horses de Eleanore Lindo, Little Fugitive de Joanna Lipper, Incendiary de Sharon Maguire, My Feral Heart de Jane Gull, ainsi que trois réalisations de Anand Tucker, Saint-Ex: The Story Of The Storyteller, Hilary And Jackie et Shop Girl.

 

Barrington Pheloung est aussi l’auteur de nombreuses musiques de chambre (dont un quatuor pour violes), de plusieurs concertos, d’une rhapsodie pour violoncelle et cordes et d’une sinfonietta, entre bien d’autres choses. Il est mort le 31 juillet 2019 à l’âge de 65 ans.

 

Barrington Pheloung

Florent Groult

Florent Groult

Rédacteur en chef adjoint
Né en 1974, originaire de Normandie, Florent Groult grandit au contact de la musique classique et, par trois coups de baguette (le King Kong de 1933, Forbidden Planet et Jaws) assénées au travers d'un écran TV, est touché assez tôt par la magie du cinéma. Il était sans doute inévitable que les deux finissent un jour ou l'autre par se conjuguer en une seule et même passion. Ce sera chose faite en 1993, à l'occasion de la sortie française du Dracula de Francis Ford Coppola. Fasciné dès lors par l’interaction entre musique et image qui lui révèle des horizons infinis de découvertes, il rejoint d'abord les membres de l’association caennaise CinéScores, contribuant modestement à leur fanzine et leur émission de radio sur une antenne locale (1994-1999), avant de participer à la création de l'association Colonne Sonore / L'Ecran Musical (1999-2002). En 2008, il co-fonde avec Olivier Desbrosses- UnderScores : le Magazine de la Musique de Film pour lequel il occupe depuis le poste de rédacteur en chef adjoint. En 2011, il contribue à l'ouvrage collectif intitulé John Williams : Un Alchimiste Musical (Editions L'Harmattan) et signe ses premières notes de livret pour le label spécialisé Music Box Records. Il devient par ailleurs cette même année membre de l'International Film Music Critics Association (IFMCA). La passion plus que jamais vivace, l'aventure continue aujourd'hui...
Florent Groult