L’univers Disney en concert au Grand Rex en 2018

L'occasion de célébrer en musique 80 ans de long métrages d'animation estampillés Disney

News • Publié le 07/04/2017 par

Disney In Concert 2017Sortez vos agendas 2018 dès aujourd’hui ! C’est le 10 mars de l’année prochaine que l’un des concerts officiels de la firme aux grandes oreilles débarquera en France, au Grand Rex de Paris. L’occasion idéale de célébrer en musique 80 ans de long métrages d’animation Disney depuis la sortie sur les écrans de Snow White And The Seven Dwarfs (Blanche Neige et les Sept Nains). Sur scène, comme à l’habitude, un orchestre symphonique (parions sur le Sinfonia Pop Orchestra avec à sa tête Constantin Rouits) et plusieurs chanteurs accompagnant des montages d’extraits de films sur écran géant. 

S’il est conforme à celui qui existe déjà un peu partout dans le monde, le programme, intitulé Tale As Old As Time d’après l’une des chansons emblématiques de Beauty And The Beast (La Belle et la Bête), devrait inclure une grande ouverture instrumentale (Disney Memories) basée sur des musiques de Fantasia, Pinocchio, Bambi, Alice In Wonderland (Alice au Pays des Merveilles) et Lady And The Tramp (La Belle et le Clochard) avant de dérouler une série de medleys de chansons organisées soit simplement autour d’un film précis tel que Tangled (Raiponce), Mulan, Hercules, The Princess And The Frog (La Princesse et la Grenouille) et Frozen (La Reine des Neiges), soit autour d’une thématique (Enchanted Helpers, Villains et They Finally Meet). La séquence Battle With The Forces Of Evil quant à elle devrait voir l’orchestre seul s’illustrer sur la séquence finale de Sleeping Beauty (La Belle au Bois Dormant), le show se concluant sur le célèbre Circle Of Life de The Lion King (Le Roi Lion). 

Un rendez-vous incontournable donc pour tous les amoureux des films d’animation Disney, à déguster en famille, même si on ne peut que regretter que le programme, s’il est bien confirmé de la sorte, soit autant centré sur des titres de ces trente dernières années (pour d’évidentes raisons générationnelles sans aucun doute), au détriment de longs métrages plus anciens et pourtant parfaitement mémorables, emblématiques et musicalement savoureux : où sont le génial Cruella De Vil des 101 Dalmatians (Les 101 Dalmatiens), les chansons de The Aristocats (Les Aristochats) ou même, pire, et chose assez incompréhensible, celles de Snow White lui-même ?

Pour en savoir plus : Disney en Concert

Enregistrer

Enregistrer

Florent Groult

Florent Groult

Rédacteur en chef adjoint
Né en 1974, originaire de Normandie, Florent Groult grandit au contact de la musique classique et, par trois coups de baguette (le King Kong de 1933, Forbidden Planet et Jaws) assénées au travers d'un écran TV, est touché assez tôt par la magie du cinéma. Il était sans doute inévitable que les deux finissent un jour ou l'autre par se conjuguer en une seule et même passion. Ce sera chose faite en 1993, à l'occasion de la sortie française du Dracula de Francis Ford Coppola. Fasciné dès lors par l’interaction entre musique et image qui lui révèle des horizons infinis de découvertes, il rejoint d'abord les membres de l’association caennaise CinéScores, contribuant modestement à leur fanzine et leur émission de radio sur une antenne locale (1994-1999), avant de participer à la création de l'association Colonne Sonore / L'Ecran Musical (1999-2002). En 2008, il co-fonde avec Olivier Desbrosses- UnderScores : le Magazine de la Musique de Film pour lequel il occupe depuis le poste de rédacteur en chef adjoint. En 2011, il contribue à l'ouvrage collectif intitulé John Williams : Un Alchimiste Musical (Editions L'Harmattan) et signe ses premières notes de livret pour le label spécialisé Music Box Records. Il devient par ailleurs cette même année membre de l'International Film Music Critics Association (IFMCA). La passion plus que jamais intacte et vivace, l'aventure continue aujourd'hui...
Florent Groult