Danny Elfman en concert en France en octobre !

Le compositeur sera présent au Grand Rex pour célébrer 30 ans de cinéma avec Tim Burton...

News • Publié le 14/09/2015 par

L’évènement est de taille : Danny Elfman sera présent en France, au Grand Rex de Paris, les 10 et 11 octobre 2015, pour trois représentations unique (dans tous les sens du terme, à n’en pas douter) célébrant 30 ans de collaboration artistique avec Tim Burton, avec l’aide de 140 musiciens et choristes dirigés par John Mauceri. Au programme, des suites symphoniques de toutes les partitions du compositeur pour les films de son alter ego : Alice In Wonderland, Batman, Batman Returns, Beetlejuice, Big Fish, Edward Scissorhands, Frankenweenie, Planet Of The Apes, Sleepy Hollow, Mars Attacks!, Pee-Wee’s Big Adventure, The Corpse Bride… Cerise sur le gâteau, Elfman interprètera lui-même sur scène le rôle de Jack Skellington qu’il créa en 1993 pour The Nightmare Before Christmas ! Pile pour fêter Halloween, les places seront en ventes à compter du 31 octobre 2014.

 

Les places pour les trois concerts programmés les 10 et 11 octobre sont totalement épuisées, mais il reste encore quelques billets pour un quatrième concert ajouté pour le 12 octobre à 20h. Ne trainez pas !

 

Pour en savoir plus : Overlook Events

 

Olivier Soude

Olivier Soude

Contributeur (2008-2018)
Jamais la conscience du rôle de la musique pour l’écran n’aurait jailli si tôt sans les repiquages (avec les bruits ambiants de la pièce !) de génériques de dessins animés et de génériques de fin de (télé)films dès le début des années 80. A force d’écouter en boucle, forcément, l’intérêt grandit. En 1984, quand sort Indiana Jones And The Temple Of Doom, c’est le choc musical! La K7 de la bande originale du film constitue la toute première pièce de sa collection. Ceci explique sans doute pourquoi pour lui, aujourd’hui encore, l’œuvre de John Williams reste inégalée. Au début des années 90, à la faculté d’Amiens, sa rencontre avec d’autres mordus de béos enracine définitivement sa passion et sa curiosité pour cet art particulier. En 1996, au Barbican Center de Londres, après un concert, il échange quelques mots avec John Williams. Peu de temps avant de débuter la carrière d’enseignant à laquelle il se destine, en 1998, il commence à participer au fanzine Dreams To Dreams. Il s’entretient alors avec certains des compositeurs anglo-saxons qui le fascinent. Sa rencontre à Lunéville en 1999 avec Michael Kamen restera le point culminant des années passées en tant que rédacteur de Dreams Magazine.
Olivier Soude