Didier Lockwood (1956-2018)

Le musicien français était aussi l’auteur de quelques bandes originales

Portraits • Publié le 19/02/2018 par

Pour la grande majorité des gens, Didier Lockwood restera avant tout un grand monsieur du jazz, découvert par Stéphane Grappelli puis encouragé par Dave Brubeck, et qui a joué avec les plus grands artistes des scènes française et internationale : Martial Solal, Michel Petrucciani, Aldo Romano, Miles Davis, Herbie Hancock, Richard Galliano, Claude Nougaro, Jacques Higelin…

 

Les cinéphiles assidus se souviendront néanmoins aussi que son nom est très ponctuellement apparu aux génériques de certains films. En tant qu’interprète tout d’abord, bien entendu, auprès de Philippe Sarde par exemple (Hiver 54, Max & Jérémie) mais aussi parfois en tant que compositeur. C’est ainsi qu’il signe les accompagnements de Jour Après Jour de Alain Attal en 1989 et de Lune Froide de Patrick Bouchitey en 1991, ou plus récemment la musique orchestrale de Victor Young Perez de Jacques Ouaniche en 2013 et les improvisations de Abus de Faiblesse de Catherine Breillat en 2014.

 

Mais c’est sans doute sa jolie collaboration avec Philippe Leclerc pour les deux films d’animation Les Enfants de la Pluie (2003) et La Reine Soleil (2007) qui s’avère la plus sensible : « Je ne suis pas quelqu’un qui travaille étape par étape, qui analyse, décortique, besogne pour arriver à ses fins » expliquait-il à propos de ce dernier, « il faut que l’inspiration vienne vite, qu’elle jaillisse. Soit c’est fulgurant, soit ça ne va pas ! (…) Généralement les premiers jets sont les meilleurs, les plus purs. Ensuite, on essaie de refaire en améliorant, et on tue souvent ainsi la fulgurance originelle. Ce que j’aime bien dans une composition, c’est une certaine fragilité. Une faille qui touche et qui émeut. »

 

Le musicien est décédé ce dimanche 18 février, terrassé par une crise cardiaque au retour d’un concert. Il venait de fêter ses 62 ans.

 

Didier Lockwood Photo 01

Florent Groult

Florent Groult

Rédacteur en chef adjoint
Né en 1974, originaire de Normandie, Florent Groult grandit au contact de la musique classique et, par trois coups de baguette (le King Kong de 1933, Forbidden Planet et Jaws) assénées au travers d'un écran TV, est touché assez tôt par la magie du cinéma. Il était sans doute inévitable que les deux finissent un jour ou l'autre par se conjuguer en une seule et même passion. Ce sera chose faite en 1993, à l'occasion de la sortie française du Dracula de Francis Ford Coppola. Fasciné dès lors par l’interaction entre musique et image qui lui révèle des horizons infinis de découvertes, il rejoint d'abord les membres de l’association caennaise CinéScores, contribuant modestement à leur fanzine et leur émission de radio sur une antenne locale (1994-1999), avant de participer à la création de l'association Colonne Sonore / L'Ecran Musical (1999-2002). En 2008, il co-fonde avec Olivier Desbrosses- UnderScores : le Magazine de la Musique de Film pour lequel il occupe depuis le poste de rédacteur en chef adjoint. En 2011, il contribue à l'ouvrage collectif intitulé John Williams : Un Alchimiste Musical (Editions L'Harmattan) et signe ses premières notes de livret pour le label spécialisé Music Box Records. Il devient par ailleurs cette même année membre de l'International Film Music Critics Association (IFMCA). La passion plus que jamais intacte et vivace, l'aventure continue aujourd'hui...
Florent Groult
  • Tadlow Music