Daniel Licht (1957-2017)

Disparition du compositeur de Dexter

Portraits • Publié le 05/08/2017 par

Pour le grand public féru de séries télévisées, il restera avant tout l’auteur des musiques des huit saisons de Dexter. Les gamers, de leur côté, ont encore en tête celles qu’il a signé ces dernières années pour Silent Hill: Downpour et Book Of Memories, ainsi que Dishonored et Dishonored 2. Mais nul doute que les cinéphiles, eux, sauront longtemps se souvenir de ses nombreuses incursions dans le genre horrifique.  

 

Né à Détroit, Daniel Licht est d’abord un musicien curieux de tout, clarinettiste et guitariste de formation, qui s’intéresse de près au jazz et aux musiques du monde, n’hésitant pas un jour à s’envoler vers l’Indonésie pour étudier plus particulièrement les gamelans. Un temps installé à New York, il est appelé en Californie par son ami Christopher Young, qu’il a rencontré au Hampshire College de Amherst, et qui l’encourage à se lancer dans une carrière de compositeur pour le cinéma. Grâce à lui, il décroche son premier long métrage en 1991, Children Of The Night (Les Enfants des Ténèbres), un petit film de vampires qui le propulse dans le genre, pour le grand écran comme pour le marché de la vidéo. Suivront notoirement donc, tout au long des années 90, Children Of The Corn II: Final Sacrifice (Les Démons du Maïs II), Amityville: It’s About Time (Amityville 1993), Amityville: A New Generation (Amityville : Darkforce), Severed Ties (Hors Contrôle), Ticks, Children Of The Corn III: Urban Harvest (Les Démons du Maïs III), Hellraiser: BloodlineThinner (La Peau sur les Os), BadmoonSoul Survivors...

 

Dans l’intervalle, il compose pour quelques thrillers plus ou moins confidentiels tels que Final EmbraceThe Hard TruthZoomanThe Winner (Les Flambeurs) ou encore pour le drame Permanent Midnight. Mais à partir de l’année 2004, ce sont les séries télévisées qui vont alimenter l’essentiel d’une carrière désormais fort chargée. Outre les 89 épisodes de Dexter qui lui vaudront plusieurs récompenses et finiront par définitivement attirer l’attention sur lui (et ce malgré le fait qu’il ne signe pas la fameuse musique du générique), l’incitant même à produire quelques concerts, signalons ses contributions à Kitchen ConfidentialJake In ProgressBody Of ProofDeceptionThe Red Road ou très récemment encore Guilt. 

 

Daniel Licht a succombé à un cancer, le 2 août dernier. Il n’avait que 60 ans.

 

Daniel Licht

Florent Groult

Florent Groult

Rédacteur en chef adjoint
Né en 1974, originaire de Normandie, Florent Groult grandit au contact de la musique classique et, par trois coups de baguette (le King Kong de 1933, Forbidden Planet et Jaws) assénées au travers d'un écran TV, est touché assez tôt par la magie du cinéma. Il était sans doute inévitable que les deux finissent un jour ou l'autre par se conjuguer en une seule et même passion. Ce sera chose faite en 1993, à l'occasion de la sortie française du Dracula de Francis Ford Coppola. Fasciné dès lors par l’interaction entre musique et image qui lui révèle des horizons infinis de découvertes, il rejoint d'abord les membres de l’association caennaise CinéScores, contribuant modestement à leur fanzine et leur émission de radio sur une antenne locale (1994-1999), avant de participer à la création de l'association Colonne Sonore / L'Ecran Musical (1999-2002). En 2008, il co-fonde avec Olivier Desbrosses- UnderScores : le Magazine de la Musique de Film pour lequel il occupe depuis le poste de rédacteur en chef adjoint. En 2011, il contribue à l'ouvrage collectif intitulé John Williams : Un Alchimiste Musical (Editions L'Harmattan) et signe ses premières notes de livret pour le label spécialisé Music Box Records. Il devient par ailleurs cette même année membre de l'International Film Music Critics Association (IFMCA). La passion plus que jamais intacte et vivace, l'aventure continue aujourd'hui...
Florent Groult
  • Tadlow Music
  • Tadlow Music
  • Tadlow Music