2012 : le palmarès de la rédaction

2012 : le palmarès de la rédaction

Ayant survécu à la fin du monde, l’équipe de la rédaction est de nouveau sur le pont en ce début d’année (un peu en retard, il faut bien l’admettre) pour vous faire partager, à l’écrit mais aussi en musique et en images, ses coups de coeur, plus variés que jamais, à propos de l’année musicale qui vient de s’achever. Moteur, action, musique Maestro !

I Am Number Four (Trevor Rabin)

I Am Number Four (Trevor Rabin)

Sa participation à des films «sérieux» semblant révolue depuis longtemps, Trevor Rabin persiste et signe dans le divertissement adolescent mêlant action et fantastique avec I Am Number Four. La recette demeure donc à peu près similaire, avec néanmoins quelques bonnes surprises. Servie par des orchestrations plus soignées que d’ordinaire

Trevor Rabin, l’apprenti compositeur

Trevor Rabin, l'apprenti compositeur

Visiblement assez peu amateur de grands défis depuis quelques années, Trevor Rabin semble s’être résolument limité aux films de ses amis et aux productions Disney. Cette nouvelle version de The Sorcerer’s Apprentice lui permet de combiner les deux en renouant avec le tandem Jerry Bruckheimer / Jon Turteltaub. Ni la grande musique qu’on aurait pu attendre

Course à l’inspiration pour Trevor Rabin

Course à l'inspiration pour Trevor Rabin

Très proche des studios Disney grâce à son ami de toujours Jerry Bruckheimer, c’est sans surprise que Trevor Rabin est embarqué dans Race To Witch Mountain. Le générique donne tout de suite le ton avec son mélange de guitare électrique, de cordes véhémentes et de cuivres criards, le tout nappé d’une abondance de boucles synthétiques technoïdes

G-Force : Trevor Rabin, tout en finesse…

G-Force : Trevor Rabin, tout en finesse...

Un film d’action avec pour héros des cochons d’Inde agents secrets, il fallait s’appeler Jerry Bruckheimer pour oser le faire ! Et qui dit Bruckheimer et Disney dit forcément… Trevor Rabin ! Le compositeur trouve tout ce qu’il lui faut dans G-Force : de l’aventure, de l’émotion, du suspense, tout cela sans finesse et calibré pour un public de mômes