Batman - TAS : savants fous

Batman - TAS : savants fous

Pandémonium urbain envahi par les miasmes de la corruption, Gotham City ne pouvait manquer d’appâter ces scientifiques se fantasmant démiurges. Icône de la culture populaire, consacrée grâce aux expériences du docteur Moreau ou de Victor Frankenstein, le Savant Fou s’est dressé contre Batman en arborant une étonnante quantité de masques…

Batman - TAS : la griffe du passé

Batman - TAS : la griffe du passé

Être un héros de cartoon, c’est la plupart du temps, à la télé américaine, se retrouver condamné à n’avoir ni passé, ni avenir, puisqu’il faut garantir une identification immédiate au public le plus varié, et éviter une évolution qui rendrait compliquée les multidiffusions dans un ordre aléatoire joyeusement pratiquées par les networks…

Batman - TAS : girls, girls, girls!

Batman - TAS : girls, girls, girls!

On l’a assez dit, Batman: The Animated Series est redevable envers la série noire de presque tous ses fondamentaux esthétiques. Enormes Cadillac, trench-coats froissés et venelles ténébreuses où rôdent des faciès patibulaires… Une faune aussi interlope ne pouvait se priver d’une figure archétypale du genre, la Femme Fatale…

Batman - TAS : mes meilleurs ennemis

Batman - TAS : mes meilleurs ennemis

Alfred Hitchcock, jamais avare de formules pichenettes servies toutes prêtes pour faire de beaux chapeaux aux interviewers peu inspirés, est l’auteur d’une petite phrase devenue un des aphorismes les plus connus du savoir-faire cinématographique : «meilleur est le méchant, meilleur est le film.» Adage tout aussi vrai en ce qui concerne les super héros

Batman - The Animated Series : Joker !

Batman - The Animated Series : Joker !

Des barjos, des cinglés, des mabouls, à Gotham City, Batman a de quoi s’en faire tout le tour du ventre, et plutôt trois fois qu’une. Et pourtant, ce cortège de fêlés plus bariolé qu’un défilé de carnaval sud-américain fait bien grise mine une fois dans l’ombre du plus fou des fous, le prince-clown du rire, le meilleur ennemi de Batman, l’inimitable Joker…

Resident Evil : le mal s’accroche !

Resident Evil : le mal s'accroche !

La saga Resident Evil fait partie des licences vidéo-ludiques les plus célèbres, ayant inauguré le survival horror sur console pour ensuite aborder d’autres genres, souvent pour le meilleur, parfois pour le pire. Les tentacules de la création de Shinji Mikami s’étendent jusqu’au coeur des salles de cinéma, et ce bien trop souvent pour le pire, y compris dans notre domaine de prédilection

La pyjama party de Seiji Yokoyama

La pyjama party de Seiji Yokoyama

Véritables objets de culte pour tous les enfants de l’Archipel, les super héros nippons n’ont pas connu semblable fortune sur le marché international. Mais l’amateur de musique de film, aguerri à découvrir des trésors sous les façades les moins avenantes, dresse une oreille attentive : assurément, les partitions de Seiji Yokoyama sont de la plus belle eau !

Powell & Bourne : l’action en marche

Powell & Bourne : l'action en marche

John Powell donne en 2002 le coup d’envoi de la trilogie cinématographique de Jason Bourne. Son travail sur la franchise s’inscrit comme un véritable renouveau musical dont l’efficacité narrative n’a d’égale que sa consistance en écoute seule. En atomisant les canons de la musique d’action, il parvient à un niveau d’excellence rarement atteint

John Debney… tout-puissant !

John Debney... tout-puissant !

Animé d’une foi fervente et ayant déjà à son actif The Passion Of The Christ, John Debney en connaît un rayon sur Dieu ! Sa participation à Bruce Almighty puis Evan Almighty n’est donc pas une surprise, mais reste un excellent choix tant le compositeur se montre doué dans le registre de l’héroï-comique agrémenté d’une large dose de féérie

Chroniques d’une maison hantée

Chroniques d'une maison hantée

Pour mettre en musique le premier film produit par le studio Dark Castle Entertainment, Joel Silver a décidé de faire confiance à Don Davis. Féru de musique contemporaine et expérimentale, le compositeur s’est attelé au remake du classique de William Castle avec un art consommé de la dissonance, fort à propos pour accompagner des images aussi barbares

Hannibal : “Bon appétit mes agneaux !”

Hannibal : "Bon appétit mes agneaux !"

En marge des films horrifiques et autres slashers décérébrés, il existe une autre saga dont le personnage principal restera mythique malgré la qualité inégale des films qui l’ont fait connaître : Hannibal Lecter, esthète cannibale et psychiatre peu recommandable, qui a inspiré non seulement la terreur mais également quelques bandes originales assez ragoûtantes

Musiques et autres prestidigitations

Musiques et autres prestidigitations

Au cinéma, le thème de la magie est souvent abordé à l’attention des plus jeunes. Il existe également des œuvres plus adultes qui donnent l’occasion à divers compositeurs de s’exprimer, entre noirceur assumée, lyrisme torturé et exotisme troublant. En voici trois exemples pour un voyage musical dans le monde fantastique de la prestidigitation

Harry Potter : chroniques d’une saga

Harry Potter : chroniques d'une saga

Alors qu’il était déjà célèbre auprès de millions de jeunes lecteurs, le sorcier imaginé par la romancière anglaise J. K. Rowling allait connaître un succès décuplé lors de son passage au grand écran, donnant lieu à l’une des sagas les plus populaires et les plus lucratives de l’histoire du cinéma. Retour sur dix années d’une odyssée filmique et musicale hors du commun

Santa Clause : l’improbable trilogie de Noël

Santa Clause : l'improbable trilogie de Noël

Et une trilogie de Noël, une ! Michael Convertino propose pour le premier opus une musique aussi conventionnelle que les images qu’elle accompagne, la musique de films de Noël étant régie par des codes très spécifiques qu’il serait impensable de ne pas respecter. Et c’est George S. Clinton qui prend alors avec vigueur le relais pour les deux films suivants de la trilogie

Souviens-toi… des scores de l’été dernier

Souviens-toi... des scores de l'été dernier

I Know What You Did Last Summer et ses suites font partie de ces trop nombreux slashers calibrés que l’on oublie quelques heures après leur visionnage. On a cependant vu se succéder sur cette trilogie au moins deux compositeurs assez talentueux pour que l’on s’intéresse un peu à leurs travaux. Retour sur la vengeance d’un pêcheur coriace au crochet luisant et acéré

Psycho : de Bernard Herrmann à Danny Elfman

Psycho : de Bernard Herrmann à Danny Elfman

Cinquante ans après la sortie de Psycho, que peut-on dire du chef-d’œuvre d’Alfred Hitchcock qui ne l’ait déjà été maintes et maintes fois ? Ce qui devait au départ n’être qu’un simple petit téléfilm est devenu l’un des modèles absolus du thriller psychologique et du film d’épouvante en général, déterminant les canons du genre pour les décennies à venir

Shrek : Gregson-Williams se met au vert

Shrek : Gregson-Williams se met au vert

Suite aux succès des excellents Antz et Chicken Run, Harry Gregson-Williams et John Powell se sont affirmés comme étant les plus doués parmi les compositeurs issus du studio MediaVentures. Shrek se présente comme une savante synthèse de ses deux prédécesseurs, mêlant aventure, romance et humour. Retour sur une saga musicale contrastée

Friday The 13th : le masque et la machette

Friday The 13th : le masque et la machette

Né deux ans après Halloween, le tueur masqué de Crystal Lake écume les écrans depuis trente ans, laissant dans son sillage un nombre fort impressionnant de cadavres exécutés avec une inventivité toujours renouvelée. De Harry Manfedini à Steve Jablonsky en passant par Graeme Revell et Fred Mollin, c’est son parcours musical que nous vous proposons aujourd’hui de revisiter…

Halloween : la musique tombe le masque

Halloween : la musique tombe le masque

Plus de trente ans après sa sortie, le chef-d’œuvre de John Carpenter, qui a traumatisé des générations de spectateurs et marqué la véritable naissance du slasher movie, n’a rien perdu de sa maestria technique ni de sa charge terrifiante, maintenant intact le statut de toute-puissance du boogeyman Michael Myers, probablement le plus glaçant du répertoire

John Carpenter : l’homme-orchestre

John Carpenter : l'homme-orchestre

Cinéaste génial, John Carpenter est aussi un homme-orchestre. A la fois réalisateur, producteur, monteur, scénariste, il compose également les scores de presque toutes ses oeuvres, n’utilisant la plupart du temps que des synthétiseurs, et emploie techniques et rythmes minimalistes qui donnent à ses musiques une sonorité unique