Karaté Kid : l’art (martial) de l’émotion

Karaté Kid : l'art (martial) de l'émotion

Après avoir passé l’essentiel de 2009 sur Avatar, Horner a créé la surprise en acceptant de composer le score du remake de Karate Kid. Aérienne et ample, sa partition contribue à donner au film une véritable crédibilité et retrouve la beauté d’un Spitfire Grill, y ajoutant les thèmes de l’innocence et de l’initiation auxquels se greffe l’influence de la musique asiatique

Le fantôme de Monsieur Desplat

Le fantôme de Monsieur Desplat

Composer pour un film de Roman Polanski est toujours un cadeau. Alexandre Desplat a été sollicité pour travailler sur celui-ci, l’un des meilleurs d’un cinéaste qui compte déjà un nombre impressionnant de réussites. The Ghost Writer s’inscrit pour le compositeur dans la continuité d’une carrière exceptionnelle, parsemée de rencontres avec des réalisateurs

L’Ennemi Intime, funèbre et onirique

L'Ennemi Intime, funèbre et onirique

L’Ennemi Intime représentait pour Alexandre Desplat un défi passionnant. Face à l’importance du sujet, à la puissance des images, la musique se devait d’apporter avant tout une dimension pertinente et se fondre dans une trame sombre et tragique. Le récit voit en effet se succéder les questionnements existentiels des hommes au combat

Gray Lady Down : Fielding en eaux troubles

Gray Lady Down : Fielding en eaux troubles

Film catastrophe de facture classique sorti en 1978, Gray Lady Down retrace, dans un style quasi-documentaire typique des années 70, le sauvetage de l’équipage du Neptune, un sous-marin nucléaire de la marine américaine. Jerry Fielding apporte à ce film une partition précise, exigeante, particulièrement bien construite, dans ce style caractéristique

Vladimir Cosma au Théâtre du Châtelet

Vladimir Cosma au Théâtre du Châtelet

Les mélodies de Vladimir Cosma font indéniablement partie de l’inconscient populaire. Tous ceux qui ont découvert les comédies pour lesquelles le compositeur a travaillé ont en tête ces mélodies qui leur sont attachées, sans toujours les reconnaître. Cette notoriété occulte les drames, les sagas historiques ainsi que ses compositions écrites pour le concert

Florencia Di Concilio, la femme de chevet

Florencia Di Concilio, la femme de chevet

Florencia Di Concilio a étudié le piano et la composition en Uruguay et aux Etats-Unis avant de parfaire son apprentissage au Conservatoire de Paris. Hormis sa musique très remarquée pour L’Homme de Chevet, elle a déjà à son actif plusieurs partitions pour le cinéma, dont une collaboration de longue date avec le réalisateur uruguayen Gonzalo Arijon

The musical recipes of Joel McNeely

The musical recipes of Joel McNeely

In July 2007, Joel McNeely conducted in Lyon a concert of the music of Bernard Herrmann for Alfred Hitchcock, during Les Nuits de Fourvière Festival. On this occasion, Joel McNeely teamed up with Varèse Sarabande’s big boss, Robert Townson, to answer to our questions about his art and his career as a composer

Les recettes musicales de Joel McNeely

Les recettes musicales de Joel McNeely

En juillet 2007 était donné à Lyon, dans le cadre du Festival des Nuits de Fourvière, un concert consacré à Bernard Herrmann et à sa collaboration avec Alfred Hitchcock. A cette occasion et en compagnie de Robert Townson, big boss de l’éditeur Varèse Sarabande, Joel McNeely a répondu à nos questions sur son art et sa carrière de compositeur

Conan : la saga épique de Basil Poledouris

Conan : la saga épique de Basil Poledouris

La partition composée par Basil Poledouris pour le film de John Milius s’ouvre sur une scansion barbare et belliqueuse, une forme d’hommage à la divinité vénérée par Conan. Ce thème puissant et viril est l’incarnation du pouvoir tutélaire du dieu, qui a donné aux hommes le secret de l’acier, comme Prométhée leur a donné le secret du feu

Un dimanche idéal avec Vladimir Cosma

Un dimanche idéal avec Vladimir Cosma

Le ciel présageait du plus beau des dimanches musicaux, dans le cadre magnifique du parc floral de Vincennes. Le soleil généreux ne pouvait que convenir à l’hommage rendu à la musique jubilatoire d’un des plus grands mélodistes français de notre époque, Vladimir Cosma. L’orchestre d’harmonie de la Garde Républicaine a ainsi interprété sous la direction

Brainstorm, le chef-d’oeuvre de James Horner

Brainstorm, le chef-d'oeuvre de James Horner

Brainstorm offre un commentaire philosophique en avance sur son temps sur les dégâts possibles de la réalité virtuelle sur la psyché humaine. Musicalement parlant, il constitue aussi une forme de miracle dans l’industrie du cinéma, à la confluence de registres divers, et témoigne de l’étendue de la science et du talent d’un compositeur pas encore trentenaire

L’hymne au cow-boy solitaire de Goldsmith

L’hymne au cow-boy solitaire de Goldsmith

Lonely Are The Brave semble être le seul film remarquable de David Miller, qui a su retranscrire avec simplicité le script de Dalton Trumbo, regard désenchanté sur les derniers jours d’un cow-boy solitaire rétif à l’autorité. C’est aussi le premier grand film de Goldsmith, 1962 étant en quelque sorte l’année de naissance du compositeur pour le grand écran

La zone crépusculaire de Jerry Goldsmith

La zone crépusculaire de Jerry Goldsmith

Film hommage à une série TV mythique prise en main par une génération de jeunes cinéastes admirateurs de l’univers créé par Rod Serling, Twilight Zone : The Movie a présenté une occasion unique pour un de ses compositeurs pionniers, Jerry Goldsmith, celle de travailler sur l’intégralité des quatre épisodes rassemblés en un seul long métrage

La grande entreprise de James Horner

La grande entreprise de James Horner

Ou comment Horner s’est retrouvé propulsé à 28 ans au firmament des compositeurs qui comptent… Après avoir côtoyé les partitions de Goldsmith et de Williams, il lui revient, armé de ses diplômes du Royal College Of Music, de prouver qu’il est possible de poursuivre la tradition classique au cinéma et de prendre le relais de Goldsmith. Rien que ça !

James Horner et le carnaval des Enfers

James Horner et le carnaval des Enfers

Something Wicked This Way Comes est un projet très singulier de cette période des années 80 durant laquelle les studios Disney acceptaient de soutenir des productions à la marge de sa philosophie, certes centrées sur l’émerveillement et l’enfance, mais laissant une plus grande place aux forces obscures dans des manières que les chefs-d’œuvre de l’animation

La beauté du combat de Norma Rae

La beauté du combat de Norma Rae

Norma Rae, divorcée et mère de deux enfants, est ouvrière du textile dans une petite ville du sud des Etats-Unis. A l’arrivée d’un délégué syndical de New York, elle se lance à ses côtés dans un combat contre le patronat et ce malgré l’hostilité générale. Combien de films américains parlent de l’exploitation, notamment celle du monde ouvrier ?

L’élégie aux braves de John Williams

L'élégie aux braves de John Williams

Le seul film mis en scène par Frank Sinatra est un essai plus mémorable pour ses intentions humanistes mettant à égalité les deux anciens ennemis de la guerre du Pacifique, que pour sa mise en scène, conventionnelle et manquant de souffle. Un écrin idéal permettant à Johnny Williams d’exercer ses muscles dramatiques

L’odyssée musicale de Natty Gann

L'odyssée musicale de Natty Gann

Attendue depuis un quart de siècle, la partition composée par Horner pour cette production Disney est enfin disponible grâce au travail du remarquable éditeur Intrada. Sorti en 1985, ce film qui tient une place à part dans le canon cinématographique de la compagnie de Mickey fait partie des expériences que le studio tente à l’époque

La force vitale d’Arthur B. Rubinstein

La force vitale d'Arthur B. Rubinstein

Ken Harrison est un sculpteur qui se retrouve paralysé suite à un accident de voiture. N’ayant plus que l’usage de la parole, il entreprend alors des démarches judiciaires pour avoir le droit de mourir… Cette très belle adaptation de la pièce de Brian Clark est aussi la première collaboration entre John Badham et Arthur B. Rubinstein

Radio France célèbre la musique de film

Radio France célèbre la musique de film

Les concerts de musique écrite pour le cinématographe se font moins rares dans l’Hexagone, et nous sommes les premiers à nous en réjouir. Le concert donné ce 10 juin à l’occasion du Prix 2009 de la Sacem de la musique de film, remis à l’Argentin Leo Sujatovich pour Telepolis de son compatriote Esteban Sapir, était une occasion particulière à plusieurs titres

Species : la série B selon Christopher Young

Species : la série B selon Christopher Young

Qu’est-ce qu’une série B de luxe ? Une trame digne des films cheap des années 50 dans lesquels les extraterrestres et le loufoque se côtoyaient allègrement, combinée à une production de très haut niveau : une photographie superbe, un soin particulier apporté aux décors et costumes, des acteurs de premier plan, et bien sûr une musique soignée

Willow : les toiles abstraites de James Horner

Willow : les toiles abstraites de James Horner

La partition composée par James Horner en 1988 pour Willow est particulièrement intéressante si l’on considère l’approche choisie par le compositeur d’un univers familier au spectateur, celui du merveilleux et de l’aventure que George Lucas avait ressuscité dix ans plus tôt avec Star Wars, et pour lequel John Williams avait choisi de créer un lien de familiarité avec le spectateur

Chérie, j’ai écouté James Horner !

Chérie, j'ai écouté James Horner !

Concluant une prolifique année 1988, cette partition permet de mettre en lumière le style si particulier du compositeur grâce à cette nouvelle collaboration avec le London Symphony Orchestra. Comment approcher ce sujet pour le compositeur américain ? Par une forme particulière de l’incongru et du fantasque, un cirque musical, au bon sens du terme

A Life In Film : les belles notes du LSO

A Life In Film : les belles notes du LSO

Superbe moment pour les amoureux de musique de cinéma que ce samedi 4 avril 2009, au Barbican Center de Londres. Une salle pleine à craquer, un programme de rêve, un orchestre sublimissime et le maestro Harry Rabinowitz, chef d’orchestre de 93 ans en pleine forme. Philippe Rombi, Trevor Jones et Patrick Doyle sont dans la salle

Maurice Jarre : retour aux sources

Maurice Jarre : retour aux sources

Si on ne remerciera jamais assez Lukas Kendall et FSM d’avoir permis la mise à disposition discographique de ces oeuvres de jeunesse, on peut également décerner le césar de l’amnésie et du mépris aux éditeurs français qui ne l’ont pas fait, tout comme aux médias qui n’ont pas évoqué la récente récompense berlinoise de Maurice Jarre

The Kentuckian : l’Amérique pionnière

The Kentuckian : l'Amérique pionnière

Autant Garden Of Evil, illustré par Bernard Herrmann l’année précédente, est un western sombre, psychologique et violent, au ton resserré, autant The Kentuckian, réalisé par Burt Lancaster en 1955, repose sur un mythe ancré dans la culture américaine, celui de l’homme honnête, courageux, idéaliste et proche de la Nature…

Garden Of Evil : le crépuscule du western

Garden Of Evil : le crépuscule du western

Garden Of Evil (Le Jardin du Diable), réalisé en 1954 par Henry Hathaway, constitue l’une des rares incursions de Bernard Herrmann dans le genre très codé du western. Concernant le traitement du scénario de Frank Fenton par le réalisateur, le Dictionnaire du cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon pointe pertinemment les accents sur lesquels insiste le récit - le morbide, l’attente et la violence sous-jacente…

Intolerance : une restauration monumentale

Intolerance : une restauration monumentale

Un évènement unique s’est tenu le lundi 26 janvier au Théâtre du Châtelet : un ciné-concert combinant la projection d’Intolerance, le chef-d’oeuvre de D.W. Griffith réalisé en 1916, et l’interprétation, par l’Orchestre National d’Ile-de-France dirigé par le jeune chef Jean Deroyer, de la partition composée en 1985 par les vétérans Pierre Jansen et Antoine Duhamel…