Moses (Ennio Morricone)

Chroniques | Chroniques Express | Par Sébastien Faelens | Publié le 15/06/2011   

mose-cd-149x150MOSES (1974)

MOSÈ / MOÏSE

Compositeur :

Durée : 2 CD | 100:26 | 25 pistes

Éditeur : Legend

★★★★★
amazon-logo

Peu après avoir convoqué son exorciste à lui avec L’Anticristo (L’Antéchrist), faisait un de ces grands écarts thématiques et stylistiques qui ne finiront jamais de nous surprendre. Le label Legend ressuscite l’intégralité de la partition de cette superproduction TV italo-britannique retraçant toute l’histoire de Moïse. Les moyens déployés pour cette minisérie se retrouvent dans l’ampleur de sa musique : le compositeur met à profit tout le potentiel de l’UMR Orchestra & Choir afin de retranscrire l’échelle du récit, c’est à dire nous faire vivre l’épopée dans ce qu’elle a de plus intime, de plus spirituel et de plus fascinant.

 

La science musicale de Morricone s’impose donc à tous les niveaux du discours, variant les orchestrations et l’utilisation des chœurs, puisant dans la piété pour une aventure humaine et mystique hors du commun musical. On ne peut qu’être immédiatement ému par la douceur du chœur mixte puis la voix soliste pour le thème de Moïse, écrit par le compositeur israélien Dov Seltzer : le prophète est tout de suite vu comme le protecteur d’un peuple entier, les guidant vers leur terre dont le nom est chanté par Gianna Spagnulo. Et alors que la viole se fait la voix unique de l’exode, un véritable hymne de l’espérance en Israël est chanté dans la joie. L’approche frontale et osée de Morricone se fait également remarquer à d’autres moment cruciaux : l’auteur de The Thing se place aux frontières du fantastique lorsque Dieu parle à Moïse (on a l’impression d’assister à un phénomène paranormal), semble mettre en musique un suspense quasi horrifique pour la scène de la Mer Rouge et bascule carrément dans l’horreur quand les Dix Plaies s’abattent sur l’Egypte. Evidemment, cela ne remet pas en cause l’implication sincère de Morricone dans l’aspect fondamentalement spirituel de l’histoire, désignant par exemple le périple de Moïse comme un voyage intérieur avant tout (la viole intime reprend le thème du personnage), les lamentations comme un digne chant de recueillement, ou la méditation comme la découverte de soi-même, c’est à dire un plongeon dans l’inconnu.

 

Non seulement ce Moïse raconté par Morricone est profondément lyrique et magistral, mais la présente réédition bénéficie d’un son impressionnant de clarté et de dynamique qui renforce l’impact de ce monument du maestro. A (re)découvrir.

 

mose-photo-01