Michael Giacchino : la success story continue

Actualité | News | Par Florent Groult | Publié le 19/03/2010   

giacchino-oscar

 

Qui a oublié l’enthousiasme suscité en leur temps par les musiques des jeux vidéos The Lost World : Jurassic Park et des premiers épisodes de la franchise Medal Of Honor ? Pour certains d’entre nous, ces partitions signées du nouveau venu auguraient alors déjà clairement un brillant avenir à la télévision et au cinéma, du moment que quelqu’un de suffisamment inspiré lui mette le pied à l’étrier, bonheur que le réalisateur, producteur et scénariste J.J. Abrams s’empressera de lui servir sur un plateau…

 

De Alias à Lost, de The Incredibles (Les Indestructibles) à Star Trek, c’est donc un début de carrière tonitruant, en forme de success story comme on les aime qui a cette année véritablement trouvé grâce (et on s’en réjouit) auprès des professionnels du cinéma. Avec désormais dans son escarcelle un Golden Globe, un Grammy Award et, depuis le 7 mars dernier, l’Oscar de la meilleure musique originale, tous décernés à sa merveilleuse partition pour Up (Là-haut), réalise à l’âge de 42 ans un Grand Chelem amplement mérité auquel font également échos les multiples récompenses attribuées il y a peu par les votants de la IFMCA (International Film Music Critics Association) qui en font notamment le compositeur de l’année. On imagine du même coup sans peine la joie des organisateurs espagnols du Festival International de Musique de Film de la ville d’Ubeda qui, en juillet prochain, verront débarquer pour leur VIème édition un président d’honneur multi-récompensé.

 

 

De quoi en tout cas voir l’avenir en rose pour , et bientôt même en rouge puisque, dernière annonce en date, le compositeur vient de dévoiler d’ores et déjà son engagement au sein de la production de John Carter Of Mars, adaptation du premier des récits constituant le Cycle Barsoom (le Cycle de Mars) écrit par Edgar Rice Burroughs : un projet on ne peut plus excitant donc, qui lui permettra de succéder à Thomas Newman auprès de l’un des principaux artisans des studios Pixar, Andrew Stanton, scénariste de Toy Story 1 et 2 et réalisateur de Finding Nemo (Le Monde de Nemo) et Wall-E.

 

john-carter-of-mars

 

Pendant ce temps, dans notre Hexagone, c’est une Académie des Césars décidément de plus en plus imperméable d’année en année (à quelques notables exceptions près) à tout concept de dramaturgie musico-cinématographique qui a attribué son prix de la meilleure musique originale…  à un film ayant la musique classique pour argument ! Le talentueux , qui aurait mille fois mérité la distinction pour l’une de ses trois précédentes partitions nominées par le passé (Amen, Vas Vis et Deviens et Indigènes), en est donc réduit à remercier Tchaïkovski dont le Concerto pour Violon et Orchestre est sans conteste la véritable vedette musicale (et le principal argument de vente du disque) du film de Radu Mihaileanu, Le Concert. On lui souhaite donc simplement que ce César 2010 lui sera profitable à l’avenir, tout comme la récompense qui lui a été attribuée par l’IFMCA, le distinguant cette année pour sa contribution au projet Home, élue meilleure musique pour un documentaire. On attend maintenant beaucoup de ses projets futurs, et en particulier ses retrouvailles avec le réalisateur Rachid Bouchareb avec Hors-la-loi, un drame qui aura pour cadre le combat pour l’indépendance de l’Algérie française.

 

 

Illustrations : © Pixar / Phil Saunders