Jerry Fielding, du swing à l’avant-garde

Master Class | TrombinoScore Zone focus | Par Stéphane Abdallah | Publié le 24/09/2009   

  1. Introduction
  2. Du jazz avant tout
  3. Le cinéma, enfin
  4. La décade prodigieuse

jerry-fielding-01Il est l’un des rares musiciens que l’on peut identifier en quelques secondes en voyant un film. Une rumeur sourde montant aux cordes, un motif rythmique dans le grave du piano, une petite phrase descendante des bois… A des traits a priori banals, il a su imprimer une griffe inimitable.

 

C’est un bien curieux parcours musical que celui de . Il comprend en effet deux périodes bien distinctes. La première se déroule dans le milieu du jazz, parfois light, et de la variété américaine. La seconde, presque exclusivement consacrée à la composition pour le cinéma et la télévision, porte la marque d’une sensibilité et d’une esthétique bien différentes, ouvertes à l’expérimentation et à la musique contemporaine. L’apport essentiel de Fielding réside sans nul doute dans cette double influence qui donne à sa musique une signature sonore, mieux : une saveur unique, aisément identifiable d’un film à l’autre.

 

 

◄◄◄ 1 2 3 4►►►