That's all, folks !

Discussions autour de l'actualité du grand et du petit écran

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Mar 10 Avr 2012 18:27

Dans le registre fertile des topics embryonnaires, sitôt créés sitôt bazardés aux oubliettes, je pense que celui-ci devrait faire autorité. Et pourtant, les possibilités de le maintenir longuement en vie ne manquent pas, puisqu'il s'agit ici de discourir non des plus belles fins nous ayant marqué à la vision de tel ou tel film, mais du plus mémorable dernier plan. Une seule image, donc, celle que nous jettent en pâture des cinéastes variablement inspirés au moment d'apposer à leur ouvrage un point final. Encore une fois, vous conviendrez avec moi que des exemples de ce genre, il y en a pléthore.

Certains, restés dans les annales du 7ème art, ne souffrent aucune contestation, comme la merveilleuse dernière image de The Searchers (La Prisonnière du Désert) de John Ford, à elle seule emblématique du héros solitaire s'éloignant vers de nouvelles aventures (alors que le Duke n'est pas à dos de canasson et ne se découpe pas sur un flamboyant soleil couchant). Mais qu'on se rassure, point n'est besoin de s'en tenir sagement à ce que nous enseigne le Petit Manuel du Cinéma Illustré. Autant donc flanquer un tohu-bohu bienvenu dans les listes trop scolaires en dégainant le dernier plan, parfaitement savoureux, de Double Impact. Couvert de plaies et de bosses au sortir d'une brutale escarmouche, le sémillant Jean-Claude, tout à la joie de réaliser soudain que les méchants ont tous été expédiés ad patres, nous gratifie d'un freeze frame d'anthologie qui me fait me tordre de rire à sa simple évocation.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede BarryTheBest le Mar 10 Avr 2012 18:47

Une dernière image de la dernière séquence de Garde à Vue (hommage à Claude Miller) j'en ai encore des frissons à chaque rediffusion:
http://www.youtube.com/watch?v=MDA5AEMk9Pg

cette séquence...remarquable le regard heureux d'un homme enfin libre: http://www.youtube.com/watch?v=zRBl0GPBm4o
Avatar de l’utilisateur
BarryTheBest
Flim Flam Man
 
Messages: 1916
Inscription:
Jeu 11 Sep 2008 12:46
Localisation: On a Island

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Mar 10 Avr 2012 19:09

BarryTheBest a écrit:cette séquence...remarquable le regard heureux d'un homme enfin libre: http://www.youtube.com/watch?v=zRBl0GPBm4o


Attention à ne pas faire quelque malheureuse entorse à la subtilité du concept initial, Barry : il s'agit bien de mettre en évidence un plan (le dernier, répétons-le), mon ami resquilleur, et pas une séquence tout entière. Hors, dans The Shawshank Redemption, ce n'est pas le sourire radieux de Morgan Freeman qui clôt les festivités, mais plutôt ce très ordinaire plan d'hélicoptère qui s'éloigne, que l'on a bien dû voir plusieurs centaines de fois rien que dans le cinéma américain des seventies ! Oui, je suis d'une glaciale intransigeance, mais moi-même ne suis guère épargné par les règles du jeu. C'est ainsi que j'ai dû renoncer, à mon grand dam, au plan littéralement inoubliable du mythique Rats : Notte di Terrore (Les Rats de Manhattan) de Bruno Mattei dévoilant un museau renifleur et des yeux exorbités sous un masque à gaz, lequel plan, mille fois hélas, n'arrive... qu'en avant-dernière position. Injuste, décidément.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede BarryTheBest le Mar 10 Avr 2012 19:16

Lee Van Cleef a Ă©crit:
BarryTheBest a écrit:cette séquence...remarquable le regard heureux d'un homme enfin libre: http://www.youtube.com/watch?v=zRBl0GPBm4o


Attention à ne pas faire quelque malheureuse entorse à la subtilité du concept initial, Barry : il s'agit bien de mettre en évidence un plan (le dernier, répétons-le), mon ami resquilleur, et pas une séquence tout entière. Hors, dans The Shawshank Redemption, ce n'est pas le sourire radieux de Morgan Freeman qui clôt les festivités, mais plutôt ce très ordinaire plan d'hélicoptère qui s'éloigne, que l'on a bien dû voir plusieurs centaines de fois rien que dans le cinéma américain des seventies ! Oui, je suis d'une glaciale intransigeance, mais moi-même ne suis guère épargné par les règles du jeu. C'est ainsi que j'ai dû renoncer, à mon grand dam, au plan littéralement inoubliable du mythique Rats : Notte di Terrore (Les Rats de Manhattan) de Bruno Mattei dévoilant un museau renifleur et des yeux exorbités sous un masque à gaz, lequel plan, mille fois hélas, n'arrive... qu'en avant-dernière position. Injuste, décidément.


alors je retiens ce dernier plan d'hélico qui s'éloigne, plan riche de tout un symbole...
Avatar de l’utilisateur
BarryTheBest
Flim Flam Man
 
Messages: 1916
Inscription:
Jeu 11 Sep 2008 12:46
Localisation: On a Island

That's all, folks !

Nouveau messagede Edern le Mar 10 Avr 2012 19:33

J'aime beaucoup les derniers plans de :
THX 1138 de Tonton Lucas
The Quiet Earth de Geoff Murphy
Ce flim n'est pas un flim sur le cyclimse.
Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Edern
Running Man
 
Messages: 3770
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:31
Localisation: Cobra Island

That's all, folks !

Nouveau messagede Guillaume le Mar 10 Avr 2012 20:45

"Le cercle infernal" de Richard Loncraine.
Guillaume
Rain Man
 
Messages: 215
Inscription:
Dim 11 Jan 2009 21:13
Localisation: Dans l'Eure,Ă  100 bornes de Paname!

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Jeu 12 Avr 2012 18:45

Je n'avais pas du tout pensé à The Quiet Earth, Trooper. C'est pourtant l'une des plus resplendissantes visions d'apocalypse qu'il m'ait été accordé de contempler à l'écran, et qui appuie avantageusement le nihilisme de la fable crépusculaire de Geoff Murphy. Pour ce qui est de Full Circle (Le Cercle Infernal, donc), même si le laconisme de Guillaume ne le laisse guère supposer, son dernier plan est en effet un pur diamant noir.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Jeu 12 Avr 2012 18:56

Le katana hors du fourreau, le rictus assassin aux lèvres, me voici paré pour une dose substantielle de furie martiale. Honneur à l'imputrescible légende du Petit Dragon avec le plan final de La fureur de Vaincre, qui voit Bruce Lee bondir vers la mort dans une explosion de rage qui, après toutes ces années, laisse encore pantois. Le fabuleux Tatsuya Nakadai n'est pas en reste, et imprègne le massacre final du Sabre du Mal d'une folie écarlate qui culmine dans cette ultime image, aussi abrupte que fascinante. Quant au replet Sammo Hung, le dernier plan de son jouissif Exorciste Chinois, dans lequel il balance au bûcher son épouse infidèle, n'est sans doute pas étranger à la réputation d'intense misogynie qu'il a toujours traînée derrière lui comme une casserole.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Jeu 12 Avr 2012 19:03

Et que diriez-vous d'un peu d'aliénation mentale ? Les conclusions pour le moins glaçantes de The Boston Strangler et Le Locataire ne nous épargnent rien du désordre psychologique de leur protagoniste principal, entre un Tony Curtis littéralement prisonnier de sa psychose, sa dernière porte de sortie à jamais condamnée, et le long cri d'horreur éructé par Roman Polanski face au cauchemar paranoïaque qu'est devenu son univers.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede BarryTheBest le Ven 13 Avr 2012 08:02

ah tiens je pense au dernier plan ou l'avant dernier du regard d'Anthony Perkins dans Psychose... :)
Avatar de l’utilisateur
BarryTheBest
Flim Flam Man
 
Messages: 1916
Inscription:
Jeu 11 Sep 2008 12:46
Localisation: On a Island

That's all, folks !

Nouveau messagede Sam Lowry le Ven 13 Avr 2012 10:04

Comment ne pas citer le plan final de LA PLANETE DES SINGES (l'original hein).
Parmi les vieilleries de mon enfance, les derniers plans du CAUCHEMAR DE DRACULA et de DRACULA PRINCE OF DARKNESS (merci Monsieur Eddy pour votre dernière séance) m'ont beaucoup marqué.
Celui de PSYCHO fait son petit effet Ă©galement. De mĂŞme que celui de BRAZIL.
Récemment celui de WAR HORSE, chargé d'un double sens intelligent, m'a bien touché aussi.
Pierre Desproges n’aimait pas les enfants. Ni les femmes. Ni les hommes. Ni les Auvergnats. Comment aurait-il pu ? Il savait d’expérience qu’il existe des enfants avares, des femmes lâches, des hommes garces et des Auvergnats capricieux.
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Cinderella Man
 
Messages: 2115
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Ven 13 Avr 2012 17:28

BarryTheBest a Ă©crit:ah tiens je pense au dernier plan ou l'avant dernier du regard d'Anthony Perkins dans Psychose... :)


J'y avais pensé tout de go à celui-ci, tiens ! Mais allez savoir pourquoi Hitch' a préféré conclure sur un gros plan de calandre rouillée plutôt qu'avec la grimace méphistophélique de Norman Bates... M'enfin, oublions cela. Après toutes ces turpitudes mentales, il est grand temps de retrouver un sourire bonhomme. Et pour ça, rien de tel que le plan final de Once Upon a Time in America, à propos duquel je me suis parfois dit, assailli par des pensées mortuaires, qu'il pourrait représenter une très belle épitaphe le jour où De Niro rendra son dernier souffle. Mais celui de Merry Christmas Mr. Lawrence (Furyo) n'est pas mal non plus, qui rayonne du sourire presque candide d'un "Beat" Takeshi attendant sereinement son exécution imminente.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Starfe le Ven 13 Avr 2012 17:46

le dernier plan du récent et très bon Marcia Marcy May Marlene est des plus glaçant.
Toute l'actualité des sorties CD, c'est ici !
Avatar de l’utilisateur
Starfe
Lawman
 
Messages: 4005
Inscription:
Mar 9 Sep 2008 23:30
Localisation: Paris 13

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Mar 1 Mai 2012 19:30

Au terme d'une époustouflante chasse à l'homme, Entre le Ciel et l'Enfer met face à face le riche industriel, génialement incarné par Toshiro Mifune, et le kidnappeur que l'intraitable justice japonaise vient de condamner à mort. Filmé de dos tout le long du plan fixe sur lequel s'achève le formidable film de Kurosawa, Mifune ne laisse filtrer les émotions qui l'habitent qu'à travers les infimes tressaillements de ses épaules ou de sa tête. De l'autre côté de la vitre renforcée, le criminel, lui, franchit tous les paliers du désespoir en quelques instants. D'abord bravache et ricanant, l'homme ne peut empêcher la perspective de son exécution de craqueler le vernis de sa fausse arrogance et de lui arracher, in fine, d'affreux hurlements d'angoisse.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 6 Mai 2012 19:20

Je me disais que peut-être, mis en appétit par les possibilités sans limite de ce topic, Pierrot et notre marshal n'auraient pas manqué d'assouvir avec des grognements rauques leurs pulsions maniaco-cimériennes. Mais puisqu'ils n'ont pas voulu frapper à la porte, eh bien soit, je citerai moi-même le plan final, ô combien théâtral, du Conan the Barbarian de John Milius. Siégeant majestueusement sur le trône d'Aquilonie, mais de toute évidence assailli par de sombres méditations, Conan n'a jamais autant évoqué qu'en cet instant une autre création fameuse de Robert E. Howard : le mélancolique King Kull, en proie aux affres d'un pouvoir qu'il aura pourtant convoité toute sa vie.

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Pierrebrrr le Dim 6 Mai 2012 23:48

Alors on vient me chercher par le bout du glaive...
J'aurais du mal à te citer le plan final de Conan comme un des plus beaux que j'ai vu, parce que tu sais bine que pour moi Conan ça ne finit jamais vraiment, hop à la fin du film je remets le début.
Puisqu'on est entre nous, je vais t'avouer que très au-dessus de bien d'autres, je mettrais le plan final de l'Armée des douze singes, de Terry Gilliam, une paire d'yeux bleu enfantins, srcutant le ciel, image qui devrait illustrer quelque chose comme un idéal de l'espoir, de la foi en le futur, et qui pourtant, par la puissance de la narration devient ici une image de l'apocalypse, pas moins. Tour de force d'autant plus bouleversant que Gilliam l'accomplit sans avoir besoin d'associer l'image aux habituels déluges de maquettes saccagées et autres effets énormes. C'est sans doute ça, être un grand cinéaste de l'image.

Plus viscéral, mais saisissant, le dernier plan, travelling desespéré de Jungle Fever, fonçant sur le visage de Wesley Snipes, citation puissante du si fameux Cri munchien.

J'ai toujours aimé, aussi, les derniers plans hiératiques concluant Papillon, de Shaffner, énumération poétique des ruines du bagne, vide de tout présence humaine, mais plein des fantômes qu'y projette le souvenir encore vif du récit à peine conclu.

Tout près de nous, que veux-tu, je pourrais citer tous les films de Michael Mann, mais c'est plus particulièrement Miami vice qui me vient à l'esprit, et la silhouette de Colin Farrel, avançant d'un pas buté, filmé de loin par une caméra tremblotante vers la porte de l'hopital où l'attendent ses collègues. Image archétypale du talent de Mann: filmer le banal et le rendre fascinant.

D'autres me viendront surement Ă  l'esprit, si tu en venais Ă  reprendre tes provocations. MĂŞme si on pardonne tout Ă  un gars qui poste une couverture de Nicollet.
"Le cinéma, c'est comme l'amour, quand c'est bien fait, c'est merveilleux, quand c'est mal fait, c'est un petit peu merveilleux aussi." S.Donen

Octobre 2014: 31 jours, 31 films :http://trainfantome.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Pierrebrrr
Candyman
 
Messages: 2819
Inscription:
Ven 26 Mar 2010 14:49

That's all, folks !

Nouveau messagede BAF le Mar 8 Mai 2012 20:52

J'en ai un en tĂŞte, c'est celui de Young Sherlock Holmes.
Avatar de l’utilisateur
BAF
Rain Man
 
Messages: 292
Inscription:
Ven 14 Oct 2011 20:16

That's all, folks !

Nouveau messagede Bmcready le Mar 8 Mai 2012 22:30

Deux séquences finales me viennent à l'esprit, là !
Tout d'abord, celle du superbe film "noir" de James Foley, AT CLOSE RANGE. Avec cette dernière scène (et plan) dans le tribunal où, Sean Penn, des sanglots dans la voix, désigne le responsable des évènements tragiques de ce superbe drame (le tout, souligné par la belle chanson de Madonna, Live To Tell).
AT CLOSE RANGE (Comme un chien enragé, 1986) ..... à 5 mn dans la vidéo.

Autre moment - tout aussi jouissif (plus en en terme de mise en scène) - le plan final du COP de James B. Harris.
James Woods à la poursuite d'un sérial killer, se retrouve face à face avec ce dernier dans un gymnase et lui balance une réplique qui fera date (avant de lui balancer autre chose dans la foulée....).

COP (1988) ......malheureusement, n 'ai trouvé sur le net que cet extrait en version italienne ! :oops:
Avatar de l’utilisateur
Bmcready
Bicentennial Man
 
Messages: 1364
Inscription:
Dim 12 Oct 2008 02:52
Localisation: Paris

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 8 DĂ©c 2013 19:35

Oui, vous l'avez constaté, j'aime gratter de mes ongles jaunis la surface décomposée des choses qu'on a depuis longtemps oubliées, et contempler avidement ce qui a survécu. Cette fois, cette entreprise de profanation de topic m'a été inspirée par The Immigrant, le dernier film de James Gray. Trop sage, trop classique, ont maugréé bien des déçus, et force est de constater que cet académisme, pourtant revendiqué avec fierté (esthétiquement, ça en jette), est comme un frein à la passion violente et tragique que le film tente de faire ruisseler de son triangle amoureux. Reste un lot conséquent de belles scènes, un Joaquin Phoenix une fois de plus époustouflant et une sublime image finale. Par l'emploi (littéral) d'un jeu de miroir d'une confondante simplicité, Gray invoque flanc à flanc la lumière et les ténèbres, le vaste horizon et un cul-de-sac délabré, l'espoir et la résignation amère. Il y a belle lurette que je n'avais plus vu un film s'achever sur une note aussi magistrale, qu'habite une foi indestructible dans le pouvoir émotionnel du cinéma.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Edern le Dim 8 DĂ©c 2013 20:17

Ce flim n'est pas un flim sur le cyclimse.
Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Edern
Running Man
 
Messages: 3770
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:31
Localisation: Cobra Island

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Lun 9 DĂ©c 2013 20:10

Après celui de The Quiet Earth évoqué un peu plus haut, voilà-t'y pas qu'Edern persiste dans le finish écarlate et crépusculaire en appelant Hitcher à la rescousse. De quoi pousser le chat du Cheshire à ôter son ridicule bonnet de Noël pour se garrotter lui-même la gorge. Astaroth soit béni, le vieux Van Cleef est là pour proposer un truc qui soit, disons, un peu plus de saison. En l'occurrence, la dernière image de Dellamorte Dellamore, celle d'un petit globe de verre où tournoient des flocons de neige. Bon, évidemment, quiconque a vu le film sait que ladite image est, à sa manière, tout autant crépusculaire que celles citées par notre Trooper. Mais motus ! Avec un peu de veine, DarkCat n'y verra que du feu.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

That's all, folks !

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Ven 13 DĂ©c 2013 20:16

Et hop, encore une louche généreuse du cinéma d'arts martiaux en provenance de l'Extrême-Orient ! Décidément, quand le vieux Van Cleef se met en tête de hurler ses obsessions à la cantonade... L'heureux élu du jour n'est autre que Duel to the Death, classique hongkongais de la plus belle eau qui culmine dans un affrontement aérien et sanglant. Au terme de ce duel dont ils n'ont perçu que trop tard l'absurdité, Damian Lau, affreusement mutilé, et Tsui Siu-kong, sans doute mourant, laissent s'échapper leur regard en direction de la mer démontée, dont les vagues ont rugi à l'unisson des sabres se heurtant. Et le film de se terminer sur le tableau tellurique de deux héros immobiles et altiers, telles des statues à l'effigie de farouches divinités. A n'en pas douter, l'une des plus fortes images que le cinéma martial ait engendré.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 5740
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31


Retourner vers Cinéma & TV

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités