Page 14 sur 104

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 16:47
de Rodolphe738
Et on continue dans la découverte des trésors morriconiens … bandes de veinards !
Voici donc un extraits de « Bulworth » pres de 18 minutes de bonheurs, mais quand on aime on ne compte pas !
Une B.O comparable a ce qu’il a composer sur bugsy, mais bien supérieur… rien que le titre en lien vous en donneront un aperçus très représentatif……..

http://www.youtube.com/watch?v=OQrphBSB ... ure=relmfu

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 17:12
de Janus
Rodolphe738 a écrit:Une B.O comparable a ce qu’il a composer sur bugsy,


Pas du tout comparable à ce qu'il a composé sur BUGSY. BUGSY est un mélange de STATE OF GRACE, de OGRO et des INCORRUPTIBLES. BUGSY ne dispose d'aucun thème objectivement nouveau, à l'exception de la plage 16 avec ce jazz sur contrepoint délicat des cordes. Morricone use de la photocopieuse sur BUGSY,c'est vrai, toutefois c'est superbement écrit et orchestré, très léché. J'aime beaucoup le son très particulier proche du glass harmonica qui hante la musique avec ses douces disonnances subtilement distillées. Le final à la "State of Grace" en plus romantique, est malgré tout magnifique.

Réécouté Discolsure pour le coup et j'adore toujours autant cette B.O. qui n'a pas vieilli d'un pouce, les cinq premières plages sont d'enfer!

Dans la suite mélodique de BULWORTH qui développe sur environ 18 minutes un thème d'amour de même construction que LOVE AFFAIR, j'aime assez l'emploi de la voix d'Amii Stewart qui se confronte à celle d'Edda. La musique est un peu artificielle, moins profonde que BUGSY, surtout moins travaillée sur les timbres, mais efficace et touchante, une approche certes moins cérébrale et plus spontanée. Je ne déteste pas non plus la forme "suitiste" qui est une forme plutôt inhabituelle dans le domaine de la B.O., même si Morricone l'avait déjà employée, comme, par exemple, dans LES DEUX SAISONS DE LA VIE.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 17:21
de Pierrebrrr
Voilà bien un Morricone que j'aimerai voir réédité, State of Grace. Parce que pour se le procurer, il faut hypothéquer sa maison.
D'ailleurs il y a un morceau sur cet album que je n'ai jamais entendu dans le film. Est-ce que vous voyez de quoi je parle: un morceau très gai,rythme rapide, qui dénote complètement du reste. ça vous dit quelque chose ?

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 17:29
de Janus
Oui, je crois savoir de quel morceau tu parles. peut-être la plage 4 sur le cd, faut que je vérifie!

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 17:32
de Janus
C'est bien la plage N°4,sorte de pièce exaltante néo-bachienne avec claviers et orchestre et une utilisation ironique du basson.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 17:58
de Rodolphe738
Janus a écrit:C'est bien la plage N°4,sorte de pièce exaltante néo-bachienne avec claviers et orchestre et une utilisation ironique du basson.


dans sa façon d'aborder le theme en lien c'est assez similaire " dans l'esprit' a bugsy.....
Autre similitude que personellement j'adore sur des morceaux aussi long..... 'c'est les changements de rythme et de theme qui s'entrecroise... jusqu'ici je n'ai entendus cela que de moriconne... sinfonia per baaria en est un bon exemple aussi avec ses voix parlé entrecoupé de chant typiquement sicilien.. par contre le rap a la noix en fin de B.O aurait pu être evité ou alors reprendre la voix de warren beatty en clin d'oeil.....

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 18:10
de Rodolphe738
Janus a écrit:
Rodolphe738 a écrit:Une B.O comparable a ce qu’il a composer sur bugsy,


Pas du tout comparable à ce qu'il a composé sur BUGSY. BUGSY est un mélange de STATE OF GRACE, de OGRO et des INCORRUPTIBLES. BUGSY ne dispose d'aucun thème objectivement nouveau, à l'exception de la plage 16 avec ce jazz sur contrepoint délicat des cordes. Morricone use de la photocopieuse sur BUGSY,c'est vrai, toutefois c'est superbement écrit et orchestré, très léché. J'aime beaucoup le son très particulier proche du glass harmonica qui hante la musique avec ses douces disonnances subtilement distillées. Le final à la "State of Grace" en plus romantique, est malgré tout magnifique.

Réécouté Discolsure pour le coup et j'adore toujours autant cette B.O. qui n'a pas vieilli d'un pouce, les cinq premières plages sont d'enfer!

Dans la suite mélodique de BULWORTH qui développe sur environ 18 minutes un thème d'amour de même construction que LOVE AFFAIR, j'aime assez l'emploi de la voix d'Amii Stewart qui se confronte à celle d'Edda. La musique est un peu artificielle, moins profonde que BUGSY, surtout moins travaillée sur les timbres, mais efficace et touchante, une approche certes moins cérébrale et plus spontanée. Je ne déteste pas non plus la forme "suitiste" qui est une forme plutôt inhabituelle dans le domaine de la B.O., même si Morricone l'avait déjà employée, comme, par exemple, dans LES DEUX SAISONS DE LA VIE.


disclosure pour moi le top de cette B.O est bien sur serene family, white energy and decision est vraiment grandiose..... sad family aussi mais c'est plus coutumier chez morricone.... aprés peux être une piste ou deux mais guere plus ... sa façon d'aborder l'electronique me rebute moins que sur mission to mars mais c'est limite.....sex and power " piste 11" est par contre absolument superbe ! et ce même s'il en remet une couche dans le rolling synthé a lafin du morceaux.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 19:08
de Janus
Attention, Dans Mission to Mars, je ne dis pas que c''est la part d'électronique (rolling synthé) qui me fascine...disons que ça ne me dérange pas plus que ça sauf dans la Plage N°5 alors que le morceau débute magnifiquement sur une flûte solo. Le thème est repris au synthé et le contraste est cruel; la faute de goût au milieu d'une b.O. sublime! Sinon, il y en a finalement peu. C'est une partition essentiellement symphonique et le morceau qui me tire la larme de l'oeil est la plage 8 "Sacrifice of a hero". Ce sont ces thèmes de cette veine-là qui font bien sûr la grandeur de cette musique.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 19:48
de Rodolphe738
moi, c'est where.... mais de toutes façons cette B.O recele tellement de plage magnifique que les rolling synthé sont de toute façon vite oublié... a martian aussi est terrible !
quand a la piste que tu cite elle fonctionne admirablement bien dans le film " qui n'est pas franchement une réussite" a l'écoute ca passe mais je suis loin de ressentir les sensation pur de where par exemple ! tu me diras ce n'est pas du tout le même genre de morceaux... certes......

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 19:52
de Janus
Rodolphe738 a écrit:quand a la piste que tu cite elle fonctionne admirablement bien dans le film " qui n'est pas franchement une réussite" a l'écoute ca passe mais je suis loin de ressentir les sensation pur de where par exemple !


J'entends bien mais n'oublie pas que je suis un cérébral! :lol:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 19:56
de Rodolphe738
ca m'arrive aussi ne t'inquite pas, mais ce n'est pas chez morricone que j'y trouve mon compte en fait...... ;)

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:26
de Janus
Moi si dans la mesure où il conjugue trois éléments primordiaux à mon émotion, le cérébral, l'obsessionnel et le viscéral.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:36
de Rodolphe738
Janus a écrit:Moi si dans la mesure où il conjugue trois éléments primordiaux à mon émotion, le cérébral, l'obsessionnel et le viscéral.


d'accord avec toi sur les deux dernier pour ce qui me concerne.....
mais je prefere et de loin écouter la dame aux camelias que disclosure.... :lol:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:43
de Janus
Rodolphe738 a écrit:mais je prefere et de loin écouter la dame aux camelias que disclosure....


Quand j'évoque le cérébral, l'obsessionnel et le viscéral, je ne pense pas uniquement à Disclosure, mais à beaucoup d'autres partitions...et il y a des périodes où je préfère aussi écouter La dame aux camélias. (sublime). Tout dépend en fait de l'état d'esprit dans lequel je me trouve. Toutefois, j'avoue avoir une préférence pour la partition bien plus tourmentée qu'il a composée pour l'autre Dame aux Camélias, le film muet cette fois.

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:43
de Pierrebrrr
Janus a écrit:C'est bien la plage N°4,sorte de pièce exaltante néo-bachienne avec claviers et orchestre et une utilisation ironique du basson.

Voilà c'est EXACTEMENT ça. Je me demande bien quel passage du film ça pouvait illustrer. Merci Janus !

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:46
de Janus
Pierrebrrr a écrit:
Janus a écrit:C'est bien la plage N°4,sorte de pièce exaltante néo-bachienne avec claviers et orchestre et une utilisation ironique du basson.

Voilà c'est EXACTEMENT ça. Je me demande bien quel passage du film ça pouvait illustrer. Merci Janus !


Vers le début du film, lorsque les principaux protagonistes, par jeu, s'extraient du feu, d'après ce que je sais...mais le souvenir date un peu....

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 20:49
de Rodolphe738
Janus a écrit:
Rodolphe738 a écrit:mais je prefere et de loin écouter la dame aux camelias que disclosure....


Quand j'évoque le cérébral, l'obsessionnel et le viscéral, je ne pense pas uniquement à Disclosure, mais à beaucoup d'autres partitions...et il y a des périodes où je préfère aussi écouter La dame aux camélias. (sublime). Tout dépend en fait de l'état d'esprit dans lequel je me trouve. Toutefois, j'avoue avoir une préférence pour la partition bien plus tourmentée qu'il a composée pour l'autre Dame aux Camélias, le film muet cette fois.


on est bien d'accord ! je ne me tape pas l'un sans l'autre de toutes façons :D

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 21:31
de Rodolphe738
Janus a écrit:C'est bien la plage N°4,sorte de pièce exaltante néo-bachienne avec claviers et orchestre et une utilisation ironique du basson.


Hundred Yard Dash ;)

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 21:47
de Rodolphe738
"Quand j'évoque le cérébral, l'obsessionnel et le viscéral, je ne pense pas uniquement à Disclosure"

j'espere pour toi par ce que là c'est le genre d'exemple qui me laisse froid, mais il est certains que des scores comme "the thing"," l'exorciste" , "Autostop rosso sangue" etc etc.....pas mal de ses giallo et autres polars.... sont dans mes préferences cepandant, ses obsessions dans l'electronique a repetition " rolling synthé et cie m'indiffere au plus haut point... ce n'est pas ce que je prefere chez lui en tout cas....... en d'autre terme je ne fais pas de fixation obsessionel sur les obsession de moricone :lol: cela depend des genres dans lequel il a oeuvrer et des periodes surtout.
Tu as réussis a te degoter la B.O de "La signora delle camelie" curieux, curieux...... :mrgreen:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 23:17
de Janus
Rodolphe738 a écrit: ses obsessions dans l'electronique a repetition " rolling synthé


Ce n'est pas le "rolling synthé" en lui-même qui m'importe puisque c'est juste un appoint, mais quand il se rapporte à des modèles comme par exemple Il Pentito ou encore The young lovers dans Les voleurs de la nuit, pour ne pas citer que Disclosure qui, comme je l'ai déjà mentionné, va bien au-delà de ce trademark et est d'abord une partition orchestrale, je ne peux que constater qu'il est très souvent associé à de formidables partitions avec des thèmes puissants et surtout marquants. Le thème de Il Pentito et The young lover dans Les voleurs de la nuit ce sont de sacrés morceaux quoi que l'on en dise! :D Rien de ce niveau dans le certes obsessionnel Autostop rosso sangue! Pas le genre de B.O qui m'obsède, moi en tout cas...

En revanche, ce qu'il composa sur L'Exorciste II est remarquable et a le mérite aussi d'être très différent de ce que l'on entend dans le premier et qui est d'ailleurs très bon aussi. ;)

PS: on ne va pas non plus épiloguer pendant des pages encore sur le rolling-synthé parce que ça en devient relou et ridicule à force. ;) Je connais ta position et tu connais la mienne, donc inutile d'insister. Parle-nous un peu de Cipriani dans le fil approprié, Julien aime bien quand tu parles de Cipriani... :mrgreen:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mar 29 Mai 2012 23:53
de Rodolphe738
Oh la amigo ! Si ça ne te dérange pas trop je te parlerais de cipriani quand je serais dessus … pour l’instant je suis sur morricone, shore et d’autre… :mrgreen:
Quand a mon bon juju il viens de découvrir que cipriani était l’inventeur du « style » rococo qu’il avait pourtant attribuer a francis lai… s’il m’avait écouté un peu , il n’en serait pas a digérer de la fanfreluche sucré, après m’avoir pris la tête la dessus pendant des semaines interminable ! :lol:
T’inquiete mon bon juju je ne t’en veux pas…. Ca passe le temps comme on dis…..

« Rolling synthé » attends je peux quand même le mentionné ! C’est incroyable ça ! On parle des obsession de morricone et tu voudrais m’interdire d’en parler… c’est pas tres gentil ca mon bon theo… remarque je comprends que tu veuille que l’on passe a autre choses…….. :D

« Rien de ce niveau dans le certes obsessionnel Autostop rosso sangue! »

Chez morricone il y a beaucoup de niveau ami janus……..je les apprécie tous ou presque……

Mais dis moi, en attendant que je te parle de cipriani, de jule cesar et du temps qu’il va faire demain….
Tu as réussis a te degoter la B.O de "La signora delle camelie" curieux, curieux...... je dirais même bizarre, comme c’est bizarre…….. a h bon ! T’es un grand chanceux dis moi …..
Dis moi tout mon bon janus… on est entre nous, vas y c’est la famille … :lol:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mer 30 Mai 2012 16:15
de Janus
Rodolphe738 a écrit:« Rolling synthé » attends je peux quand même le mentionné ! C’est incroyable ça !


On vient de faire ça sur trois pages!! :lol: Je pense que nous avons fait le tour du sujet et admets que depuis un moment, nous tournons en rond comme chats qui se mordent la queue. :lol:

Rodolphe738 a écrit: Janus a écrit : « Rien de ce niveau dans le certes obsessionnel Autostop rosso sangue! »

Chez morricone il y a beaucoup de niveau ami janus……..je les apprécie tous ou presque……


Remarque, je ne lui jette pas la pierre car il arrive quasiment toujours à élaborer une unicité sonore pour chaque film qu'il met en musique, à trouver le ton juste et Autostop rosso sangue, bien que je déteste ce film, n'échappe pas à la règle. Je dirais que Morricone a su avec un certain panache explorer le mauvais goût et le caractère malsain des scènes glauques et obscènes qui s'y succèdent.

Rodolphe738 a écrit:Tu as réussis a te degoter la B.O de "La signora delle camelie" curieux, curieux.....


Si tu parles de la musique de la version muette, je ne la connais hélas que dans son contexte en ayant pu voir le film en intégral sur la toile. ;)

Allez! un peu de musique pour te détendre, je te sens crispé mon bon Rodolphe...il fait beau, le ciel est bleu et les oiseaux chantent: Rien de mieux qu'une petite ballade dans Le Pré. :D

http://www.youtube.com/watch?v=LShTBdUCkrA

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mer 30 Mai 2012 17:02
de Rodolphe738
Crispé moi ! Mais pas le moins du monde mon bon janus, je t’assure…. Bien au contraire, j’étais avec les petits oiseaux sur ma terrasse en train d’écouter "La signora delle camelie" oui , le muet…. :P
Je me suis dis non ! il va pas oser me dire qu’il l’a en CD sur ses étagères ! Pas Janus…….. :)

Cela dis, pour avoir la bande original du film c’est très « simple » Il suffit de connaître les bonnes personnes au bon endroit pour commencer…. Pour ce qui me concerne j’en ai obtenue une copie par un très bon ami qui bosse comme ingénieur du son chez ARTE, il m’as extraits la bande sonore de la VHS d’origine « en analogique »et m’as rendu le tout convertis en SARD « numérisé » … c’est d’ailleurs le seul enregistrement de Morricone que je possede dans ce format… c’est assez extraordinaire je dois dire et cette magnifique B.O le valais bien…
C’est un film sorti et restaurer sous la houlette de
« Philip Morris Progetto » en 1992, non commercialisé … seul les journaleux spécialisé et les chaînes de télévision y ont eu accès
… la bande originale de morricone n’a jamais été commercialisée tout comme le film.
Ce que j’aime bien dans « Autostop rosso sangue » c’est l’utilisation du banjo dans ce film, qui je te rejoins la dessus est un véritable navet sans nom……
Merci pour ton lien , il prato, ce theme est vraiment superbe, je l’ai compilé sur une compil « flute morricone » en compagnie de il ladrone, les rois mages etc etc ne pas confondre avec ma compil « morricone flute pan » ……. :lol:
Bon si tu vois mon bon Julien salue le de ma part, je l’ai perdu en vol l’autre jour et je m’inquiete de ne pas le voir revenir….
A ce soir….. :lol:

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Mer 30 Mai 2012 23:14
de Rodolphe738
un peu de poesie :lol:
Que sont mes amis devenus

Que j'avais de si près tenus

Et tant aimé ?

Je crois qu'ils sont trop clairsemés;

Ils ne furent pas bien semés :

Et ont failli.

De tels amis m'ont mal servi;

Car dès que Dieu m'eut assailli

De tous côtés,

N'en vis un seul en mon hôté

Le vent,je crois, les a ôtés.

L'amour est morte :

Ce sont amis que vent emporte,

Et il ventait devant ma porte,

Les emporta...

Mais soucieux d'y mettre un peu de musique, voici en lien ce magnifique theme de l'ami ennio .

http://www.youtube.com/watch?v=95GugNlm ... ure=relmfu

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagePosté: Jeu 31 Mai 2012 07:28
de Forad
Bonjour,
je profite de ce topic pour vous demander si l'achat de giu la testa en édition 2 CD se justifie par rapport à l'édition normale, car ayantacheté 'édition expanded de Mon nom est personne,je n'ai pas trouvé que celle ci amenait un plus que lédition originale sinon une reprise répétitive des thèmes existant

cordialement à tous