Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Discussions autour de la musique de film, de télévision et de jeu vidéo

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Sam 18 FĂ©v 2012 18:23

Je dois avouer m'être surpris moi-même, en découvrant dans les tréfonds de mes entrailles suffisamment de bravoure (à moins qu'il ne s'agisse d'une inclination flambant neuve au masochisme) pour m'infliger à nouveau l'écoute d'Un Tranquillo Posto di Campagna, ce terrifiant monstre aux mâchoires prognathes. Et comme vous pouvez le constater, je suis assez vaillant sur mes jambes décharnées pour en témoigner, même si les expérimentations du Maestro, qui m'apparaissent un peu comme l'équivalent musical d'un fil de fer barbelé meurtrissant des chairs tendres, ont fait saigner mes gencives en une quinzaine d'endroits différents.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10040
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 18 FĂ©v 2012 18:42

Lee Van Cleef a écrit:Je dois avouer m'être surpris moi-même, en découvrant dans les tréfonds de mes entrailles suffisamment de bravoure (à moins qu'il ne s'agisse d'une inclination flambant neuve au masochisme) pour m'infliger à nouveau l'écoute d'Un Tranquillo Posto di Campagna, ce terrifiant monstre aux mâchoires prognathes. Et comme vous pouvez le constater, je suis assez vaillant sur mes jambes décharnées pour en témoigner, même si les expérimentations du Maestro, qui m'apparaissent un peu comme l'équivalent musical d'un fil de fer barbelé meurtrissant des chairs tendres, ont fait saigner mes gencives en une quinzaine d'endroits différents.


Vieille carne et finalement petite nature! :lol:
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 18 FĂ©v 2012 19:23

rodolphe738 a écrit:Oui, il aime bien les battements de cœur…. Ca reviens souvent chez lui et pas que dans les giallo.


Pas seulement les battements de coeur...Morricone s'était d'ailleurs entretenu à ce sujet où il disait, en gros, que tout bruit l'intéressait, pouvait devenir un élément intrinsèquement musical, comme le tapotement des ongles sur un bureau; c'était l'exemple qu'il lui était venu à l'esprit lors de l'interview. Ainsi, il utilisa le battement de coeur dans le giallo cité par Julien, mais aussi dans Il Giocattolo (Le jouet dangereux) et Peur sur la Ville, la respiration humaine dans L'oiseau au plumage de Cristal et dans le thème principal de Gino Bartoli, le tic tac amplifié d'un réveil et le klaxon d'automobile dans Mon Nom est Personne, Le rire dans Sesso in Confessionale, des claquements de lèvres dans Escalation et d'autres bruits étranges avec la bouche dans La Proprieta non e piu' un Furto, les bruits saccadés du train dans L'Ultimo Treno della Notte et Mosca Addio, des bribes de radio dans L'Istruttoria E'Chiusa: Dimentichi....

:oops: Honte Ă  moi d'avoir omis de citer La Corta Notte Delle Bambole di Vetro, car c'est effectivement une excellente B.O. que je place mĂŞme au-dessus du
Chat à Neuf Queues. Outre les soupirs féminins et les rythmes de battements de coeur, il y a comme des rideaux de clochettes qui ont toujours joué sur moi une certaine fascination.

Petite parenthèse; Morricone n'est pas le seul compositeur italien à avoir été inspiré par les battements de coeur. Le compositeur Alberto Bruni-Tedeschi, le grand-père de Carla Bruni Sarkozy, a composé une superbe oeuvre orchestrale illustrant la maladie cardiaque jusqu'à sa terrible issue...DIARO - ULTIME PAGINE en six épisodes. Elle fut d'ailleurs son ultime composition puisqu'il mourut peu de temps après de cette maladie. En tout cas c'est une musique vraiment intéressante, cette manière d'illustrer musicalement l'évolution de la maladie...formidable ressenti de musicien.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Sam 18 FĂ©v 2012 20:25

Ohh tu n’as pas avoir honte mon bon theo… on ne peux pas tout avoir en tête non plus, surtout lors-ce que l’on s’attele a vouloir essayer d’extirper de ses nombreux chef d’œuvre, les bruits et autre instrument non conventionnel de ses partitions.
Tu as oublié la mitrailleuse lourde dans cuor di mama et la liste est bien évidement non exhaustive ……… :D
Et puis-ce que l’on peux rajouter son ptit giallo de plus, je mettrais bien aussi dans mes favoris « L'ultimo uomo di Sara » ou les bruits de train sont aussi present et de maniere un peu mieux sentis que dans « L'Ultimo Treno della Notte » HONTE A TOI theo de ne pas avoir pris plutôt celui là comme exemple ! je savais que tu etais un fan de francis lai, je rajoute sur ma liste demis roussos ! :lol:
Mais pour rester dans la musique de film, je dirais que beaucoup de musiciens se sont servis de respiration, voir de simulation d’orgasme comme dans le "Sweden, Heaven and Hell" de Piero Umiliani sur il corpo beaucoup de bruit divers et varié……
Beaucoup d’autre compositeur se sont servis de bruitage humain ou non sans avoir nécessairement avoir eu recours a des expérimentation specifique.
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 18 FĂ©v 2012 21:01

rodolphe738 a écrit: mettrais bien aussi dans mes favoris « L'ultimo uomo di Sara » ou les bruits de train sont aussi present et de maniere un peu mieux sentis que dans « L'Ultimo Treno della Notte » HONTE A TOI theo de ne pas avoir pris plutôt celui là comme exemple !


J'aime beaucoup cette B.O. qui est bien sûr plus riche musicalement que L'Ultimo Treno della Notte, seulement, je ne me souviens pas de cette particularité bruitiste dans cette B.O., juste certains passages électroacoustiques assez tourmentés et intenses. Je le programme donc dans mes prochaines écoutes. ;)

rodolphe738 a Ă©crit:je savais que tu etais un fan de francis lai, je rajoute sur ma liste demis roussos !


Dans le thème chanté, ce n'est pas trop la voix de Demis Roussos qui me gêne, c'est l'orchestration trop kitch qui en est faite. En revanche, j'en connais une version instrumentale dans une orchestration bien plus intemporelle, et elle est très belle, à la hauteur de la mélodie. ;)
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Sam 18 FĂ©v 2012 21:38

sur L'ultimo Uomo Di Sara , les bruit de train sont nettement moins rentre dedans que sur « L'Ultimo Treno della Notte" beaucoup plus en rapport avec une B.O raffiné en somme..... j'aime surtout cette B.O pour son univers assez tourmenté et en même temps d'une total accesibilité.

oui j'en parlais a julien tout a l'heure, morricone fait beaucoup de declinaison de theme et dans des orchestrations differente... c'est aussi cela qui fait la beauté de certaines B.O repetitive certe mais d'une classe folle, qui donne l'impression de ne pas ecouté le même morceau " et pourtant c'est le même ! "

me suije bien fait comprendre....... :lol:
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 18 FĂ©v 2012 23:25

rodolphe738 a écrit:j'aime surtout cette B.O pour son univers assez tourmenté et en même temps d'une total accesibilité.


Attention, je suis sûr que certaines oreilles la trouveraient difficile d'accès. La notion d'accessibilité varie selon les individus ainsi que de leur familiarisation à telle ou telle esthétique. Toute une partie de cette B.O. n'est pas plus facile d'accès que ce qu'il a composé sur L'Ultimo Treno della Notte. Ainsi, pour schématiser, je connais une personne qui entre facilement dans l'univers sonore et orchestral de Xenakis et qui trouve Donatoni difficile d'accès, notamment dans sa musique de chambre, alors que pour moi c'est l'inverse. Ceci-dit, je suis d'accord avec toi sur l'essentiel, L'Ultimo Uomo di Sara est un travail plus raffiné et intéressant que le titre précédemment cité. C'est donc une nuance que j'apporte à cette notion d'accessibilité qui varie selon les sensibilités de chacun même si nous sommes d'accord sur le fond. :D

Sinon, les crépitements de mitraillette, il y en a dans La Liberta issu de L'Alibi, puis une intéressante imitation dans Risoluzione 819, plus précisément dans un thème en particulier. N'ayant pas vu le film, je suis certain - mais je peux me tromper - qu'il illustre une scène où les gens défilent devant des habits étalés sur le sol, de victimes de charniers exécutées en masse. Le thème n'est pas du tout larmoyant, tout en retenue et traversé de crépitements furtifs de mitraillettes. On entend aisément que ces crépitements sont dans une tonalité irréelle ,comme s"ils résonnaient frénétiquement dans la tête des gens qui observent les vêtements ensanglantés par-terre et ne peuvent s'empêcher d'imaginer les scènes d'exécution.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Dim 19 FĂ©v 2012 11:47

C’est à dire que cela dépend aussi quelle oeuvre tu proposes a l'écoute ! « Un tranquille poste de campagne » auras beaucoup moins de chance de passer que « L'ultimo Uomo Di Sara » :D qui est assez intéressant dans son originalité…. Violon strident qui évoque des grincements de portes…. Cris de rongeurs « rat » qui se mêle a se « quasi rock » très répétitif dans ses déclinaisons en « informale »…..sirène de police, grattement d’ongle dont tu parlais plus haut etc etc etc………
En fait j’avais pris cet exemple car il représente un bel ensemble de bruitage tout en restant assez « accessible « on ne peux d’ailleurs pas comparer ce travail ci avec
« L'Ultimo Treno della Notte » d’une part, par ce qu’en effet c’est un score assez commun dans les giallo morriconien et d’autre part il ne jouis pas de toutes les adjonctions de bruit et autre bizarreté que je sus mentionne.
C’est vraiment un de mes préférés dans ce style, ce qui ne veux pas dire que ses compositions plus pointus ne soient pas interessante « ce n’est d’ailleurs pas mon propos » je connais pas mal de gens qui ne jure que par cela……….. a titre personnel je ne désespère pas de pouvoir réellement apprécié le genre de giallo que tu affectionne particulièrement, cela devrais se faire avec le temps……..Morricone est un genie, il y as beaucoup d’œuvre que je n’arrivais pas trop a écouté a un moment donné et puis avec le temps et après deux, trois, 4 écoutes, je les adorent……. C’est pour cette raison que je me donne toujours le temps de la découverte ! Qu’ils s’agissent de morricone, horner et autre…….ses mec là sont des tenors ! Même un petit score sans importance « ou qui passe pour l’être » recèle souvent de chose fabuleuse après réécoute. ;)
Oui tu as raison pour « Risoluzione 819 » c’est d’ailleurs une bien belle partition.......
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Dim 19 FĂ©v 2012 19:46

rodolphe738 a écrit:C’est à dire que cela dépend aussi quelle oeuvre tu proposes a l'écoute ! « Un tranquille poste de campagne » auras beaucoup moins de chance de passer que « L'ultimo Uomo Di Sara »


Majoritairement parlant, je te le concède surtout si les éventuels curieux tombent sur l'édition Samiel qui est particulièrement mal faite dans l'agencement et le choix des morceaux.

C'est-à-dire que l'utilisation du "Train" dans L'ultimo Treno della Notte est bien plus appuyée car c'est le train de l'enfer, de la terreur. Le train est un peut le personnage central du film. Les bruits saccadés du train en mouvement ont quelque-chose de volontairement inquiétant, pour ne pas dire effrayant. C'est le bruit du train infernal qui martèle le glas de la mort en quelque sorte, presque l'élément central de la musique de Morricone qui ne fait guère plus que de s'articuler autour. Si on rajoute le thème avec harmonica, c'est sans doute l'une de ses partitions les plus obsessionnelles, minimalistes et glauques. Toutefois, cette musique ne justifiait pas un cd à elle seule, il aurait fallu la coupler avec une autre B.O. du même compositeur comme Il Mostro, par exemple.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Dim 19 FĂ©v 2012 20:12

En même temps sur il mostro, j’ai une édition couplé avec il prefetto di ferro « 4 titres ou peux être 5 » ! Dont 2 theme easy listening…. Pas sur que ce choix soit des plus judicieux pour agrémenter le train fantôme de morricone.
Mais c’est vrai que le film s’articule autour du train.
Initialement je ne faisait pas de comparaison direct avec se score, je n’ai utilisé « L'ultimo Uomo Di Sara » comme exemple que pour appuyer les expérimentation sonore de morricone sur un giallo somme toutes, assez accessible. Et pui j’aurais toujours une net préférence pour le theme chanté de Carmen Villani…. ;)
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Jeu 23 FĂ©v 2012 22:22

autre score que j'affectionne particulierement " mais a petite dose" Gli occhi freddi della paura....... tout le genie de morricone est lĂ  sur les giallos......
http://www.youtube.com/watch?v=DnWC8FTW4Hs
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Ven 24 FĂ©v 2012 07:40

Tu as choisi une de ses approches les plus radicales du giallo d'autant plus qu'aucune somptueuse mélodie ne vient adoucir les moeurs dans cette B.O.. Ceci-dit, j'aime bien ce jazz dénaturé et déjanté. Bon, bien moi, je vais faire pour une fois dans le standard. :D

http://www.youtube.com/watch?v=gF-qs_jxrH0

J'ai choisi cette version parmi une multitude d'autres, bien qu'il en existe plus encore de Cinema Paradiso et de Love Affair - De ce dernier, il en existe une version pour deux sopranos, un ténor et orchestre - Mais Chi mai interprétée par cette belle violoniste au regard magnifique qui, de plus, respecte scrupuleusement les dernières mesures de cette pièce, telles qu'on les entend dans la version initiale.

Morricone, du haut de ses 83 ans, s'apprête d'ailleurs à donner deux concerts en Australie dont un à Adélaïde.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Ven 24 FĂ©v 2012 08:43

Sinon, une transcription réussie pour ensemble de jazz du générique des INCORRUPTIBLES!

http://www.youtube.com/watch?v=GSiUj1Cqm_k
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Ven 24 FĂ©v 2012 09:14

[quote="Janus"]Tu as choisi une de ses approches les plus radicales du giallo d'autant plus qu'aucune somptueuse mélodie ne vient adoucir les moeurs dans cette B.O.. Ceci-dit, j'aime bien ce jazz dénaturé et déjanté. Bon, bien moi, je vais faire pour une fois dans le standard. :D

http://www.youtube.com/watch?v=gF-qs_jxrH0

oui certes, mais comme je l'ai ecris plus haut, c'est vraiment a dose homeopatique sur ce genre de giallo, j'aime justement l'approche " jazz " qu'il donne sur cette B.O......
effectivement, ton lien jazz gagne a être connus, c'est trés bon.......
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Mer 29 FĂ©v 2012 18:29

Une petite mise en lumière ici pour qui s’intéresse a l’œuvre du maestro….. je voudrais m’attarder sur un score rejeté et c’est a n’y rien comprendre ! le film y aurait pourtant gagné en poésie…….
IL s’agit de” What Dreams May Come” une très belle partition que je vous laisse découvrir avec ses quelques liens.

http://www.youtube.com/watch?v=NJguybAu7dw

http://www.youtube.com/watch?v=_S22w1r4LZI

http://www.youtube.com/watch?v=LtsBDqX-3KA

http://www.youtube.com/watch?v=Zno7UyKs2J8
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Nesquik le Mer 29 FĂ©v 2012 19:33

rodolphe738 a écrit:Une petite mise en lumière ici pour qui s’intéresse a l’œuvre du maestro….. je voudrais m’attarder sur un score rejeté et c’est a n’y rien comprendre ! le film y aurait pourtant gagné en poésie…….
IL s’agit de” What Dreams May Come” une très belle partition que je vous laisse découvrir avec ses quelques liens.

http://www.youtube.com/watch?v=NJguybAu7dw

http://www.youtube.com/watch?v=_S22w1r4LZI

http://www.youtube.com/watch?v=LtsBDqX-3KA

http://www.youtube.com/watch?v=Zno7UyKs2J8


Oui très bon score en effet et encore un des mystères des scores rejetés où ce dernier est supérieur à celui retenu même si celui de KAMEN est également très bon.
Goldsmith Forever
Avatar de l’utilisateur
Nesquik
Cinderella Man
 
Messages: 2127
Inscription:
Ven 25 Nov 2011 16:00
Localisation: LYON

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Mer 29 FĂ©v 2012 19:38

Oui il est vraiment superbe ! par contre tu dois avoir comme moi le CD coulé avec red sonja, je n'ai jamais rééllement accroché avec se score.... je me demande si la vision du nanard n'aurait pas altéré quelque part mon interêt pour cette B.O .
J'essaie de l'ecouté de temps a autre mais je ne suis jamais arrivé a accroché veritablement.
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Mer 29 FĂ©v 2012 20:44

rodolphe738 a écrit: par contre tu dois avoir comme moi le CD coulé avec red sonja, je n'ai jamais rééllement accroché avec se score.... je me demande si la vision du nanard n'aurait pas altéré quelque part mon interêt pour cette B.O . J'essaie de l'ecouté de temps a autre mais je ne suis jamais arrivé a accroché veritablement.


Je suis dans le même cas que toi concernant cette B.O. et plus encore vis-à-vis d'HUNDRA qui est selon moi un plus gros navet que RED SONJA. Ce cinéma-là ne l'a visiblement pas permis de se transcender, l'a enfermé dans des codes musicaux trop restrictifs auxquels il céda pour des raisons de faillites de la production, dans le cas du film de Fleischer . D'ailleurs MORRICONE voulut à un moment se retirer du projet mais il s'est laissé convaincre par le réalisateur, sans compter que le contrat était déjà signé.Au final, RED SONJA c'est paresseux malgré un solide matériel thématique, quand à HUNDRA, c'est sans idée et finalement aussi tarte que le film de Matt Cimber.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Mer 29 FĂ©v 2012 21:11

OUUUUF ! tu me rassure, je ne suis pas le seul dans ce cas.... d'accord aussi avec hundra, je trouve mĂŞme que c'est encore plus mauvais que red sonja.
Et puis c'est vrais que pour succeder a poledouris la dessus, il faut quand mĂŞme s'accrocher........
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Mer 29 FĂ©v 2012 21:47

rodolphe738 a Ă©crit: Et puis c'est vrais que pour succeder a poledouris la dessus, il faut quand mĂŞme s'accrocher........


Ce n'est pas trop le fait de succéder à Poledouris ni à Carl Orff sur Excalibur ni à Verdi, car je suis absolument convaincu que sur le film de Milius, Morricone aurait fourni un travail bien supérieur à ce qu'il a fait pour le navet en carton pâte de Fleischer. Tu sais, on parle souvent comme déterminante sa rencontre avec le Western. En fait, sa rencontre avec le western ne fut pas déterminante, (Duel au Texas n'est qu'une aimable musique de western), c'est sa rencontre avec Leone qui fut déterminante! Ce sont le plus souvent les rencontres entre compositeurs et réalisateurs d'exception qui vont déterminer leur génie respectif - même si, effectivement, il est arrivé à Morricone de composer des musiques fabuleuses pour des navets et des réalisateurs qui n'arrivèrent pas à la cheville de cinéastes aussi remarquables que Sergio Leone ou Elio Petri. Ce sont là les mystères de la création. Sur MOÏSE, par exemple, je savais qu'Ennio Morricone offrirait le maximum de son art. Je le savais avant d'en entendre une moindre note. C'était une intuition et je ne me suis pas trompé. Avec MOÏSE, Morricone était le compositeur rêvé...et il a offert au cinéma l'une de ses plus déterminantes pages musicales.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Mer 29 FĂ©v 2012 22:07

oui tu as raison, et puis il faut dire aussi que pour être inspirer musicalement parlant et surtout sur des long metrages ou le réalisateur est americains il faut un minimum quand même ! là morricone n'avait vraiment rien de son coté, un film archi nul ! rien mais absolument rien a sauver, aucune histoire... de la daube quoi ! et en plus ne parlant pas anglais.... ils ont dus se voire une fois , peux être deux... et puis il a sortis ça... en fait je sais même pas si on peux en vouloir a morricone, il a fait ce qu'il a pu, avec les éléments qu'il avait.... je me prépare d'ailleurs a le réécouté en ayant a l'esprit ses parametres.
Quand a leone, ils se sont connus sur le band de l'ecole je crois...... oui tu as raison.... depardieu l'as dis bien souvent..... la vie , se sont les rencontres......
On peux dire que celle là a fait litteralement explosé le monde du cinéma tout en faisant rentré la musique de film dans les foyers pour la democratisé........en fait les béophiles que nous sommes lui devont tous.
Deux précurseurs, deux genies de leurs époque......
Je suis d'ailleurs assez etonné que de leurs vivants ce genre de mecs ne soient pas totalement reconnus dans leurs époque, il faudras attendre la mort pour que tout d'un coup, tout ressorte et que l'on crie au genie absolue.AUTANT QUE CELA SOIT LE PLUS TARD POSSIBLE EN TOUT CAS........
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Rodolphe738 le Ven 2 Mar 2012 19:27

Une B.O magnifique du maestro, assez méconnus et difficile a trouver « I guardiani del cielo » que morricone a composé pour une série télé italienne, avec toujours la même intransigeance artistique….
Que du bonheur une fois de plus……

http://www.youtube.com/watch?v=4iHihPWjAEk


http://www.youtube.com/watch?v=c5VNEkEFttk


http://www.youtube.com/watch?v=onXhfFtY2tA


http://www.youtube.com/watch?v=APdBVMugg_Q
Rodolphe738
Next Man
 
Messages: 1124
Inscription:
Sam 11 FĂ©v 2012 11:12

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Sam 3 Mar 2012 18:57

Même si ce Guardani del Cielo ne restera pas pour toujours et à jamais dans les annales, la faute à ses airs de déjà mille fois entendu dans la carrière prométhéenne du Maestro, sa générosité mélodique est si voluptueuse qu'on serait bien sot de lui résister. Accessoirement, c'est là une preuve parmi de nombreuses autres de la vitalité trop ignorée de l'oeuvre "récente" de Morricone, ce dernier ayant été estourbi par des jugements critiques à l'emporte-pièce qui ont accusé son style d'avoir périclité en même temps que le cinéma italien, à l'orée des eighties. Une sentence que doit réfuter de toute son âme un Janus empourpré d'indignation, lui qui confesse volontiers son émerveillement face à ces musiques de fraiche conception. Et à ce propos, camarade, si tu pouvais t'épandre sur quelques-uns des titres que tu estimes particulièrement redoutables, le vieux Van Cleef, qui demeure lui-même assez peu rencardé en la matière, t'en serait fort gré.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10040
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 3 Mar 2012 19:21

rodolphe738 a écrit:Une B.O magnifique du maestro, assez méconnus et difficile a trouver « I guardiani del cielo » que morricone a composé pour une série télé italienne, avec toujours la même intransigeance artistique….Que du bonheur une fois de plus……



Le thème principal a d'ailleurs une filiation avec celui de la série tv LE SECRET DU SAHARA également réalisé par ALBERTO NEGRIN et qui scella sa première collaboration avec ENNIO MORRICONE. (Alberto Negrin avait précédemment réalisé LA CHUTE DE MUSSOLINI avec Anthony Hopkins dans le rôle titre sur une partition assez décevante d'EGISTO MACCHI). Entre LE SECRET DU SAHARA et I GUARDIANI DEL CIELO, la filiation est donc le désert et le thème principal de chacun d'eux qui s'appuie un peu sur une même construction thématique - utilisation des choeurs et de l'orchestre. La filiation, sans doute volontaire, s'arrête là. Sur LE SECRET DU SAHARA, la dimension géographique a une importance cruciale et le réalisateur laissa beaucoup d'espace à la musique. Le désert superbement photographié, Morricone saisit l'occasion d'une partition naturalistique très fouillée, et profita pour caser les deux morceaux magnifiques qui avaient initialement été composés pour LA BIBLE de JOHN HUSTON. Ces deux thèmes ne furent d'ailleurs pas retouchés et toujours sous la direction précise et rigoureuse du chef d'orchestre sicilien FRANCO FERRARA qui avait toute l'estime du compositeur et dût, hélas, lâcher définitivement sa baguette à cause d'une maladie de la circulation du sang. Cette composition, extrêmement travaillée sur le plan des orchestrations, évoque superbement le désert, offre un effet formidable de distance, instaure un climat faussement statique aux mouvements micro-perceptibles. Elle a le pouvoir du mirage et est la musique du vent et du sable dans un merveilleux ballet des voix et des bois. I GUARDIANI DEL CIELO ne répond pas à la même performance artistique. La musique prend une autre direction davantage à hauteur des sentiments humains . Le film est une intrigue d'aventure qui se situe dans le désert mais aussi une histoire d'amour. La partition d'Ennio Morricone s'articule autour de cette réalité et prend une allure plus romantique et beaucoup moins naturalistique. C'est bien sûr une très belle musique qui s'appuie sur des mélodies solides et des orchestrations soignées mais toutefois plus classiques. J'ai cependant un penchant pour un thème d'action intitulé "L'ultima Battaglia". J'en aime beaucoup la construction rythmique. La bonne idée fut qu'il y en ait une reprise pour formation plus réduite et, à l'heure actuelle, je me demande si je n'ai pas une préférence pour celle-ci.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Ennio Morricone: génial stakhanoviste.

Nouveau messagede Janus le Sam 3 Mar 2012 19:26

Lee Van Cleef a écrit: ce dernier ayant été estourbi par des jugements critiques à l'emporte-pièce qui ont accusé son style d'avoir périclité en même temps que le cinéma italien, à l'orée des eighties.


Il ne faut pas toujours Ă©couter les conneries qui se racontent ci et lĂ . :lol: J'y reviendrai.
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3624
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

PrécédentSuivante

Retourner vers Musique de Film

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot], Mortimer et 63 invités