Reinhardt Wagner et JJ Beineix

Discussions autour de la musique de film, de télévision et de jeu vidéo

Reinhardt Wagner et JJ Beineix

Nouveau messagede Walden le Dim 8 FĂ©v 2009 21:47

ce fut une belle dévouverte cette musique de R Wagner à l'espace Cardin en ce dimanche après-midi, élégante, bien écrite, diverse, voilà une musique qui respire l'authenticité et le métier

plaisir d'assister aux répétitions d'un petit orchestre, le BAND-SON-ORCHESTRA composé d'une vingtaine de jeunes musiciens talentueux, dirigés par Jean-Louis Forestier, qui travaillait un extrait du Marquis de Roland Topor, de Roselyne et les lions de Beineix, et une suite Agatha Christie (les adaptations du jubilatoire Pascal Thomas, Mon petit doigt m'a dit, L'heure zéro, Le crime est notre affaire)

une écriture claire, fine, qui est au sens le plus profond, musicienne, loin très loin des musiques au mètre de techniciens sans talent qui peuvent s'imposer dans le cinéma français populaire aujourd'hui avec plus ou moins de bonheur...

puis le groupe "les mains des hommes" a répété les chansons et thèmes instrumentaux (Avec R Wagner au piano la formation comprend violon électrique, saxophone / clarinette, accordéon, guitare, contrebasse, batterie) les interprètes étant Héloïse Wagner (fille de son papa), Didier Bourdon (hé oui l'inconnu le plus célèbre et le plus drôle de la planète), Guesch Patti (souvenez-vous "Etienne Etienne !") et la pétulante italienne Sonia Santana pour une comédie musicale à venir, Manouches, collaboration avec le poète Frank Thomas, déjà responsable des textes de Faubourg 36

encore une fois le talent de musicien de monsieur Wagner éclate dans ces belles mélodies interprétées par les chanteurs cités ci-dessus, tous excellents, Didier Bourdon n'est certes pas connu comme un chanteur professionnel (à côté d'interprètes comme Guesch Patti, miss Wagner ou la signiora Santana qui sont des naturals comme on dit chez l'oncle Sam) mais il chante absolument juste en y mettant tout son coeur dans le superbe Sarah mon rat de Reinhardt Wagner et Roland Topor, mélodie touchante et déclamation d'amour de toute beauté

beaucoup de bonnes choses dites lors de la master-class, menée par la lumineuse Sophie Loubière, par Beineix et Wagner, deux artistes aimant se définir comme des touche-à-tout fonctionnant à l'envie et à l'authenticité, tous les deux soucieux d'un véritable travail artistique, plutôt que d'abattre du travail pour abattre du travail, que ce soit de la pellicule ou de la musique au mètre

ils sont tous les deux soucieux d'une véritable collaboration, Beineix aimant vraiment la musique, lui accordant une vraie place dans son cinéma (en quantité variable selon ses périodes, aujourd'hui il privilégie plutôt la simplicité de l'écriture), et Wagner aimant apporter au film une musique respectueuse du sujet et guidée par les envies communes nées de la discussion, plutôt que d'imposer une "oeuvre" arrogante, c'est tout le talent d'un compositeur cultivé et connaissant parfaitement son répertoire de savoir être humble devant son sujet

des artistes authentiques, connaissant bien leur métier, voilà une approche qui mérite toute notre attention, dans un contexte ou l'industrie contrôle contenu et contenant, où la censure et le mercantilisme se mêlent de remplacer les artistes, ou plutôt les artisans (expression appréciée par R Wagner)

je n'ai pu m'empêcher pour ma part de penser à l'esprit libertaire du Grand Appartement, film de Pascal Thomas dans lequel R Wagner joue un petit rôle, et qui reflète tellement le bonheur de la vie communautaire un peu folle des artistes et des poètes - avec ses joies et ses tracas - confrontée à une société matérialiste et mécanique
ce film m'a énormément touché car il propose en effet une vision de la vie tellement opposée à ce que la société urbaine favorise, celle de l'égoïsme et de l'opportunisme, alors que peut-être le film offre modestement une réfléxion sur la générosité et l'authenticité....Bref, chacun y trouvera quelque chose à gratter

après on peut juger du résultat dans le cas de ces deux amoureux de leur art et de leur métier, que l'on aime ou pas, on peut néanmoins reconnaître que les deux personnages n'expriment que leur sincérité

alors, un petit césar ou une étoile d'or pour l'ami Wagner ? Certes un talent comme lui n'en a pas vraiment besoin mais une petite reconnaissance publique ne serait pas de trop pour un compositeur talentueux, un vrai
BRAINSTORM main title (James Horner)
http://www.youtube.com/watch?v=HMj_80T6cyg
Film composer great Elmer Bernstein (Magnificent Seven, To Kill A Mockingbird) once said to me, “The dirty little secret is that we’re not musicians – we’re dramatists.”(Michael E Levine)
Avatar de l’utilisateur
Walden
Inside Man
 
Messages: 4134
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 19:35
Localisation: NANTES

Reinhardt Wagner et JJ Beineix

Nouveau messagede Goran le Dim 8 FĂ©v 2009 23:03

J'ai le très bon souvenir de la master-class de Reinhardt Wagner en 2000 lors de la première édition du festival d'Auxerre.
Une approche claire, pédagogique et populaire. Et un type très sympa.

Et des partitions plutôt intéressantes comme LA CRIME, MARQUIS, ROSELYNE ET LES LIONS, etc.
Avatar de l’utilisateur
Goran
Caveman
 
Messages: 63
Inscription:
Dim 21 Sep 2008 23:20


Retourner vers Musique de Film

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot], Majestic-12 [Bot], Mute30, Scorebob et 20 invités