Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Discussions autour de la musique de film, de télévision et de jeu vidéo

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Nesquik le Mar 22 Avr 2014 07:14

Son thème pour ceci n'est pas degueux non plus ;)
Goldsmith Forever
Avatar de l’utilisateur
Nesquik
Cinderella Man
 
Messages: 2123
Inscription:
Ven 25 Nov 2011 16:00
Localisation: LYON

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Scorebob le Mar 22 Avr 2014 10:24

Mortimer a Ă©crit:
Scorebob a Ă©crit:Sublime morceau.

Quoi ? La soupe au choux ?


BEN oui c'est sublime le Choux en morceaux dans une soupe nom d'un Denrée!
Scorebob
Iron Man
 
Messages: 8506
Inscription:
Dim 12 Oct 2008 15:11

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Sam Lowry le Mar 22 Avr 2014 13:09

Hybrid Soldier a écrit:Essaie d'en siffler un dans la rue ou au taf et trouve moi un mec qui le reconnaîtra !

Entièrement d'accord ! Moi je suis capable de siffler la première minute de ça :mrgreen: ....... On reconnait instantanément de quoi il s'agit. [dead] :roll:

Trève de plaisanterie, Hybrid a quand même un peu raison (pas que par rapport à Desplat) : Zimmer écrit des thèmes ultra simplistes (vraiment du foutage de gueule au niveau écriture pure mais il fait ce que les gens lui demandent aussi) et qui ont l'avantage, vu qu'ils sont matraqués dans tous les blockbusters qu'il a la charge d'illustrer par exemple, sans presqu'aucune variation à part dans le tempo parfois, de rester bien en tête. Donc, ça imprime l'oreille et le cerveau de manière nette, voilà où je veux en venir. Souvent, une écoute d'un cd de Zimmer suffit pour qu'on retienne, sauf exception, ce qu'il a fait. Pour d'autre compositeurs, il faut y revenir plusieurs fois, parce que les thèmes sont "plus subtils" ou disons, moins bien ouvertement balancés dans la tronche. Maintenant de là à dire que ceux que Zimmer écrit sont "bons", c'est une toute autre histoire. Si je devais comparer avec un autre autodidacte de l'écriture musicale, Elfman au hasard, je pourrais dire que Zimmer ne sait vraiment pas bien faire évoluer ses thèmes ! Et c'est un euphémisme...
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Marathon Man
 
Messages: 4189
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Citizen Cancre le Mar 22 Avr 2014 13:13

Je peux aussi te trouver pas mal de types qui peuvent fredonner La soupe au choux, ça en fait de la grande musique de film ?


On touche Ă  la philosophie, lĂ .

Un thème est-il un grand thème dès lors qu'il est retenu par le plus grand monde ?
Est-ce la majorité qui décide si un thème est grand ou non ?

J'aime bien poser des questions mais je déteste y répondre. Ceci était une intervention du Cancre.

Je trouve certains thèmes inoubliables et, pour autant, pas grand monde les reconnaîtrait si je les sifflotais dans la rue. Et pour rester dans le sujet, je ne trouve pas Desplat très bon dans l'écriture de thèmes mémorables, et ce même si je suis le premier à reconnaître ses qualités musicales indéniables. J'ai pour ma part découvert ce compositeur avec les deux derniers Harry Potter. Ce n'est peut-être pas très représentatif de son oeuvre mais pour avoir prêté une oreille au reste de sa discographie, cela reste ancré dans son style. Preuve en est The Ghost Writer.

Un thème peut être bon sans pour être autant mémorable aussi, nan ?

Pour d'autre compositeurs, il faut y revenir plusieurs fois, parce que les thèmes sont "plus subtils" ou disons, moins bien ouvertement balancés dans la tronche.


L'argument parfait pour répondre à ceux qui osaient dire que la B.O. de Tintin de John Williams n'avait aucun thème !!!!
"Rosebud"
Avatar de l’utilisateur
Citizen Cancre
Next Man
 
Messages: 1179
Inscription:
Dim 12 Juin 2011 13:24

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Dadid le Mar 22 Avr 2014 20:12

Vaste débat c'est vrai ! Mais surtout pour moi un thème ce n'est pas un truc de 3 ou 4 notes, si c'est le cas en principe on appelle ça un "motif", et à une certaine époque de la BO ils étaient plutôt dévolus à des éléments secondaires du canevas musical. Un thème comme je les aime c'est une suite de notes plus ou moins mélodiques, dont on peut par exemple supprimer ou inverser des sections pour créer un certain effet tout en restant identifiable. Après, ou finit le motif et où commence le thème, c'est difficile à définir ! :mrgreen: De toutes façons un thème n'est pas supérieur par principe à un thème. Par exemple le requin de Jaws repose principalement sur son fameux motif (impossible de faire plus simple), et il me semble que celui du Batman de Zimmer reposait un peu sur la même idée : évoquer de manière primaire (primale ?) la peur provoquée par le Darknight - au contraire du thème belliqueux mais héroïque concocté par Elfman pour la vision plus classique de Burton.
Avatar de l’utilisateur
Dadid
Batman
 
Messages: 6582
Inscription:
Mer 15 Oct 2008 09:33

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede YuHirĂ  le Mer 23 Avr 2014 01:41

il y faisait passer un procédé tout à fait quelconque des modes de jeux d'instruments à cordes dans la musique contemporaine pour une invention originale.


Je ne crois pas que c'était son intention (je ne me souviens pas qu'il ait parlé d'invention originale mais ma mémoire me fait peut-être défaut).

En passant, le procédé utilisé repose sur des transitions progressives entre les jeux sul ponticello / ordinario / sul tasto. Technique abondamment utilisée et popularisée par K. Saariaho.

Ce qui est original à mon sens, ce n'est pas le jeu en lui même, c'est la systématisation et la mise en avant de cet effet dans une musique de film. Par ailleurs, cette technique est élaborée sur un violoncelle électrique (dont le son est très différent de celui d'un violoncelle acoustique) ;)

C'est offrir de la variété alors que l'écriture de thèmes, c'est sans doute ce qu'il y a de plus facile à accomplir dans la musique de film.


Je conçois que pour un mélomane, l'écriture d'un thème puisse paraître une chose aisée. Mais cette simplicité est un leurre, car c'est précisemment à cette "évidence" que le compositeur aspire et qui exige de lui un travail acharné. L'idée que l'inspiration thématique puisse venir subitement sans crier gare est battue en brèche dès les premières tentatives compositionnelles: il faut longtemps improviser, réfléchir et jeter des centaines de thème avant de trouver le bon, celui qui fait vibrer mais celui qui permettra aussi toutes les variations possibles. Le profil mélodique se sculpte littéralement: le moindre détail, la moindre direction intervallique, la moindre subtilité rythmique, la moindre tension engendrée par l'harmonie suggérée par la mélodie acquiert alors une importance capitale. Plus l'on est expérimenté, plus on passe d'ailleurs du temps là dessus, car on est conscient de l'importance de ces détails.

Zimmer a souvent avoué être confronté à cette problématique (ce qui explique sans doute pourquoi il réduit de plus en plus ses thèmes à de simples motifs). Mais il me semble avoir lu que Williams également (le contraire m'étonnerait fortement).

Là où je te rejoins, c'est que Zimmer ne travaille pas autant ses thèmes comme le fait Williams. Combiner habilement des thèmes de manière contrapuntique, c'est vraiment difficile techniquement, et Williams y arrive très bien: son thème se retrouve à la basse, imité dans d'autres voix... C'est un approfondissement thématique constant qu'il est l'un des rares à maîtriser à ce niveau dans la musique de film.

Néanmoins, imaginer des thèmes et les faire varier sont bien deux tâches distinctes et tout aussi difficiles l'une que l'autre. Pour varier ses thèmes, on peut se s'appuyer sur des techniques, certes difficiles à maîtriser mais relativement balisées (la technique du contrepoint renversable ou de l'imitation par exemple). Alors que l'élaboration d'un thème obéit à la seule émotion, ce qui fait qu'il faut souvent beaucoup de temps pour arriver à le sortir; quand une deadline approche, cela engendre d'ailleurs des angoisses pas possibles.

Il faut aussi imaginer qu'un thème accompagne un compositeur pendant toute la durée de composition. En une semaine, on a le temps de s'en lasser. Si on n'est pas totalement amoureux de ce motif, si on ne ressent pas soi-même l'évidence et la beauté de celui-ci, il est bien difficile de vivre avec, de l'arranger, de l'orchestrer pendant des semaines voire des mois. Le thème est la fondation même de toute l'architecture de l'oeuvre, c'en est la première pierre, alors qu'un contrechant ou un choix d'orchestration ne sont que des murs non porteurs. Du coup, la qualité d'une variation dépend étroitement de la qualité du thème. Si l'on décide de modifier tout à coup le thème en cours de route, toute la construction s'en trouve chancelante. D'où l'importance de passer beaucoup de temps sur le matériel de base.
Avatar de l’utilisateur
YuHirĂ 
Wrong Man
 
Messages: 623
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:30

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Alien7 le Mer 23 Avr 2014 09:00

Je conçois que pour un mélomane, l'écriture d'un thème puisse paraître une chose aisée. Mais cette simplicité est un leurre, car c'est précisemment à cette "évidence" que le compositeur aspire et qui exige de lui un travail acharné. L'idée que l'inspiration thématique puisse venir subitement sans crier gare est battue en brèche dès les premières tentatives compositionnelles: il faut longtemps improviser, réfléchir et jeter des centaines de thème avant de trouver le bon, celui qui fait vibrer mais celui qui permettra aussi toutes les variations possibles. Le profil mélodique se sculpte littéralement: le moindre détail, la moindre direction intervallique, la moindre subtilité rythmique, la moindre tension engendrée par l'harmonie suggérée par la mélodie acquiert alors une importance capitale. Plus l'on est expérimenté, plus on passe d'ailleurs du temps là dessus, car on est conscient de l'importance de ces détails.



Je plussoie à 100% et rejoins complètement Yuhira sur ce qu'il vient de dire. Pour un amateur, cela paraît peut être chose aisée, mais il n'y a rien de plus compliqué que d'écrire des thèmes car il faut non seulement trouver la bonne succession de notes - et rien que cela, ça peut prendre beaucoup de temps - mais aussi déterminer les harmonies qui vont l'accompagner, puis envisager ensuite l'arrangement et éventuellement les développements. Et je peux vous assurer que c'est un boulot complexe et très laborieux, je le sais pour avoir déjà été confronté à plusieurs reprises à cette problématique en composant la musique de courts-métrages, l'étape la plus difficile a été à chaque fois l'élaboration des thèmes. Il est vrai que l'inspiration est une chose difficile à cerner, on peut trouver la bonne succession de notes d'un coup, tout comme cela peut prendre des jours, des semaines voire des mois (si le projet n'a pas des délais trop courts).

Je me souviens d'avoir connu ce problème en composant la musique de mon 1er tome de Chroniques de Mobius : j'ai galéré sur le Love Theme pendant au moins 1 mois et demi, je n'arrivais pas à trouver le bon enchaînement de notes, j'ai du composer au moins 20 versions avant de trouver la bonne succession de notes, c'est comme une combinaison, c'est un peu scientifique, il faut trouver les bons ingrédients à mélanger pour obtenir une bonne sauce. Franchement, quand je repense à ce Love Theme, je me dis que je l'ai "accouché" dans la souffrance, car je n'en dormais presque plus la nuit, c'est un peu le syndrôme "page blanche" des écrivains, mais là j'avais un semblant de notes mais rien de vraiment intéressant.
J'ai souvenir que Zimmer lui-même a connu ce problème sur PEARL HARBOR, où il expliquait une fois qu'il cherchait un thème d'amour passionné et profond, et qu'il a galéré pendant longtemps avant d'écrire au final le Love Theme qu'on connaît (et qu'il n'a rien de véritablement passionnant...), ce qui me fait dire que parfois, ce n'est pas très bon de chercher trop longtemps la mélodie parfaite et qu'il vaut mieux faire davantage appel à son instinct, à l'émotion brute plutôt qu'au cerveau, au papier et au crayon...mais bon, ça c'est un avis personnel.

Donc non, détrompez-vous, écrire un thème, en tout cas, un BON thème, c'est très délicat, après, libre à chacun de détermienr ce qu'il considère comme un bon thème. Pour moi, c'est une mélodie (ou un motif) qui va tenir la route mélodiquement, soit parce qu'il propose des intervalles intéressants, soit parce que la construction est réussie (par exemple antécédent/conséquent est simple mais ça marche toujours en général) et que les notes ne tournent pas trop sur elles-mêmes, ou alors, suivant l'effet recherché, elles peuvent être plutôt cycliques et on aura quelque chose de plus entêtant et obsédant, avec des harmonies de qualité en dessous, etc. Bref, pour moi, un bon thème est un thème qui est bien écrit et bien réfléchi, mais qui a aussi un côté "intuitif", là où on va se dire "ah ouais, c'est vachement bien trouvé comme idée!".

Par contre, je peux aussi développer sur l'arrangement et le développement, qui est une seconde étape à laquelle j'ai moi-même été souvent confronté sur mes différents projets filmiques, c'est le cas sur le court pour lequel je bosse actuellement, j'ai trouvé LE thème qu'il faut pour le film mais impossible de trouver un arrangement qui tienne la route pour le moment, et ça fait 1 mois que je suis dessus...

Et je suis d'accord au sujet de Desplat : c'est un très bon compositeur avec une bonne technique, mais je le trouve très faible dans l'écriture des thèmes. J'ai beau connaître une bonne partie de la filmo de ce compositeur, je n'ai jamais entendu une mélodie qui me passionne vraiment chez ce compositeur - hormis peut être dans RISE OF THE GUARDIANS, et encore, je ne m'en souviens déjà plus trop - Et pourtant, il y a plein de scores de lui que j'adore, mais je ne sais pas, je trouve qu'il raisonne trop de manière intellectuelle et pas assez sur l'émotion, hors, à mon sens, pour faire un bon thème, c'est le plus important, le meilleur exemple reste encore Jerry Goldsmith, qui a réussi à tout combiner : il savait écrire de bons thèmes, mais surtout comment les faire sonner (l'arrangement) et comment les développer.

Je trouve que dans le domaine des développements thématiques, Goldsmith se rapproche parfois de Beethoven dans sa manière de développer ses idées musicales, un exemple qui me vient en tête est le score de TOTAL RECALL : la manière dont Goldsmith joue avec la dizaine de notes du thème principal tout au long du film est remarquable, car le compositeur utilise ici toutes les possibilités qui s'offrent à lui pour le développer, à tel point que la plupart des morceaux contiennent ce thème ou des variantes parfois dissimulées discrètement en contrepoint d'autres lignes mélodiques, parfois ralentie, ou accélérée, parfois même ségmenté, ou alors en monneyage, ou en ostinato comme pour le final de "End of a Dream". C'est une vraie leçon de composition qui mérite qu'on s'y attarde longuement, car on a beaucoup à apprendre d'une partition monumentale comme TOTAL RECALL, et bien d'autres encore!
Alien7
Flim Flam Man
 
Messages: 1804
Inscription:
Ven 9 Oct 2009 18:00

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Sam Lowry le Mer 23 Avr 2014 10:46

Assez d'accord avec nos deux compositeurs forumeurs ;) .... Modestement, et à mon très humble niveau, quand je m'essaie à trouver une mélodie, mon plus gros problème est pour sortir de la succession d'accords archi-rebattue (ce dont Zimmer - mais pas que lui - se fiche complètement ou presque) !

Et je suis d'accord au sujet de Desplat : c'est un très bon compositeur avec une bonne technique, mais je le trouve très faible dans l'écriture des thèmes.

Je ne dirais pas tout à fait ça. Les thèmes de Desplat sont moins "in your face" et il me faut souvent longtemps pour les retenir (justement parce que son jeu harmonique n'est pas simpliste, ce qui brouille un peu les pistes mais c'est aussi ce qui maintient beaucoup l'intérêt d'un thème à mon sens).

je trouve qu'il raisonne trop de manière intellectuelle et pas assez sur l'émotion, hors, à mon sens, pour faire un bon thème, c'est le plus important

Assez d'accord avec cette analyse. La gageure de la composition c'est de savoir, pour moi en tout cas, combiner la technique, l'invention et l'instinct (l'émotion que peut générer un thème, et même là c'est très subjectif : par exemple, on compose une mélodie, on la trouve tarte, on est prêt à tout jeter et puis quelqu'un vous dit "hé, c'est joli ça").

TOTAL RECALL : la manière dont Goldsmith joue avec la dizaine de notes du thème principal tout au long du film est remarquable, car le compositeur utilise ici toutes les possibilités qui s'offrent à lui pour le développer, à tel point que la plupart des morceaux contiennent ce thème ou des variantes parfois dissimulées discrètement en contrepoint d'autres lignes mélodiques, parfois ralentie, ou accélérée, parfois même ségmenté, ou alors en monneyage, ou en ostinato comme pour le final de "End of a Dream". C'est une vraie leçon de composition qui mérite qu'on s'y attarde longuement, car on a beaucoup à apprendre d'une partition monumentale comme TOTAL RECALL, et bien d'autres encore!

Je plussoie à 100 % ! C'est pourquoi j'ai toujours trouvé cette partition énormissime et même qui confine au chef d'oeuvre pour moi. Dans un aute registre, je trouve que le MISSION IMPOSSIBLE de Danny Elfman, dans son genre, est également énorme !
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Marathon Man
 
Messages: 4189
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Alien7 le Mer 23 Avr 2014 13:14

Sam Lowry a Ă©crit:qui confine au chef d'oeuvre pour moi. Dans un aute registre, je trouve que le MISSION IMPOSSIBLE de Danny Elfman, dans son genre, est Ă©galement Ă©norme !



Ah, dans mes bras cher ami, enfin quelqu'un qui aime MISSION IMPOSSIBLE d'Elfman, ouffffff, je croyais être le seul !!! C'est une de mes partitions préférées du compositeur,
je trouve que là aussi le thème se dissimule habilement d'une piste à une autre avec une subtilité typique d'Elfman. L'écriture est remarquable d'inventivité, notamment dans le pupitre
des percussions, qui regorge de détails instrumentaux intéressants (notamment dans le jeu des cordes du piano et des trucs plus exotiques). J'ai souvenir que beaucoup ont descendu
ce score en flèche à sa sortie, je n'ai jamais compris pourquoi car c'est un travail remarquable - écrit en quelques semaines seulement - et un des meilleurs du Elfman des années 90 !
Alien7
Flim Flam Man
 
Messages: 1804
Inscription:
Ven 9 Oct 2009 18:00

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Scorebob le Mer 23 Avr 2014 13:34

Tu croyais être le seul parce que tu 'as pas posé la question.
Scorebob
Iron Man
 
Messages: 8506
Inscription:
Dim 12 Oct 2008 15:11

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Alien7 le Mer 23 Avr 2014 13:52

Pas du tout, parce qu'Ă  chaque fois que j'ai vu quelqu'un en parler sur un forum, c'Ă©tait en mal (idem sur les forums U.S.). J'te jure
que c'est rare de trouver des gens qui apprécient ce score d'Elfman, maintenant si c'est le cas, tant mieux !
Alien7
Flim Flam Man
 
Messages: 1804
Inscription:
Ven 9 Oct 2009 18:00

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Scorebob le Mer 23 Avr 2014 14:06

CE sont des ignares et des béotiens! :lol:
Scorebob
Iron Man
 
Messages: 8506
Inscription:
Dim 12 Oct 2008 15:11

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Edern le Mer 23 Avr 2014 15:40

Hein? Pourtant j'ai plutôt toujours eu l'impression inverse. Le seul reproche que j'ai pu lire assez souvent sur des forums c'est qu'Elfman n'aurait pas assez utilisé le thème de Schifrin selon certains. Mais à part ça, le score d'Elfman est plutôt apprécié il me semble?
C'est assez impressionnant d'ailleurs qu'un score de cette qualité ai été écrit en si peu de temps :P
Avatar de l’utilisateur
Edern
Batman
 
Messages: 6603
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:31
Localisation: Cobra Island

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Full Moon le Mer 23 Avr 2014 16:05

YuHirĂ  a Ă©crit:
Full Moon: il y faisait passer un procédé tout à fait quelconque des modes de jeux d'instruments à cordes dans la musique contemporaine pour une invention originale.

Je ne crois pas que c'était son intention (je ne me souviens pas qu'il ait parlé d'invention originale mais ma mémoire me fait peut-être défaut).

La mienne aussi, peut-être. J'avais eu l'impression qu'il faisait comme si l'idée de travailler un timbre sur une hauteur donnée - et à travers les différents modes de jeu - était une nouveauté, ou en tout cas quelque chose de hors norme. Dans une BO oui, mais pas en musique au sens général du terme.

YuHirĂ  a Ă©crit:
DannyBiker: C'est offrir de la variété alors que l'écriture de thèmes, c'est sans doute ce qu'il y a de plus facile à accomplir dans la musique de film.


Je conçois que pour un mélomane, l'écriture d'un thème puisse paraître une chose aisée. Mais cette simplicité est un leurre, car c'est précisemment à cette "évidence" que le compositeur aspire et qui exige de lui un travail acharné. L'idée que l'inspiration thématique puisse venir subitement sans crier gare est battue en brèche dès les premières tentatives compositionnelles: il faut longtemps improviser, réfléchir et jeter des centaines de thème avant de trouver le bon, celui qui fait vibrer mais celui qui permettra aussi toutes les variations possibles. Le profil mélodique se sculpte littéralement: le moindre détail, la moindre direction intervallique, la moindre subtilité rythmique, la moindre tension engendrée par l'harmonie suggérée par la mélodie acquiert alors une importance capitale. Plus l'on est expérimenté, plus on passe d'ailleurs du temps là dessus, car on est conscient de l'importance de ces détails.

Zimmer a souvent avoué être confronté à cette problématique (ce qui explique sans doute pourquoi il réduit de plus en plus ses thèmes à de simples motifs). Mais il me semble avoir lu que Williams également (le contraire m'étonnerait fortement).

Là où je te rejoins, c'est que Zimmer ne travaille pas autant ses thèmes comme le fait Williams. Combiner habilement des thèmes de manière contrapuntique, c'est vraiment difficile techniquement, et Williams y arrive très bien: son thème se retrouve à la basse, imité dans d'autres voix... C'est un approfondissement thématique constant qu'il est l'un des rares à maîtriser à ce niveau dans la musique de film.

Néanmoins, imaginer des thèmes et les faire varier sont bien deux tâches distinctes et tout aussi difficiles l'une que l'autre. Pour varier ses thèmes, on peut se s'appuyer sur des techniques, certes difficiles à maîtriser mais relativement balisées (la technique du contrepoint renversable ou de l'imitation par exemple). Alors que l'élaboration d'un thème obéit à la seule émotion, ce qui fait qu'il faut souvent beaucoup de temps pour arriver à le sortir; quand une deadline approche, cela engendre d'ailleurs des angoisses pas possibles.

Il faut aussi imaginer qu'un thème accompagne un compositeur pendant toute la durée de composition. En une semaine, on a le temps de s'en lasser. Si on n'est pas totalement amoureux de ce motif, si on ne ressent pas soi-même l'évidence et la beauté de celui-ci, il est bien difficile de vivre avec, de l'arranger, de l'orchestrer pendant des semaines voire des mois. Le thème est la fondation même de toute l'architecture de l'oeuvre, c'en est la première pierre, alors qu'un contrechant ou un choix d'orchestration ne sont que des murs non porteurs. Du coup, la qualité d'une variation dépend étroitement de la qualité du thème. Si l'on décide de modifier tout à coup le thème en cours de route, toute la construction s'en trouve chancelante. D'où l'importance de passer beaucoup de temps sur le matériel de base.


Tout à fait d'accord. La compétence de compositeur s'affirmant comme l'aptitude à générer des thèmes susceptibles d'être travaillés dans le sens que tu développes. D'où l'intérêt d'une formation traditionnelle à l'écriture, qui ne donnera pas grand'chose si le compositeur n'est pas doué, mais qui apportera des outils utiles à ce que tu décris.
Cela manque chez Zimmer - qui reste pour moi un bon compositeur même si je n'apprécie plus ce qu'il fait autant qu'à ses débuts. Je trouve qu'il a énormément progressé dans le travail sur les timbres au sens large, mais pas sur le plan de l'écriture. Dès le départ, HZ faisait valoir ses talents dans le domaine de l'utilisation des instruments électroniques, et c'est - me semble-t-il - ce qui l'a le plus motivé: leur intégration dans l'orchestre, l'évolution de la maîtrise des timbres par manipulation etc.

Cette discussion est en tout cas tout à fait intéressante car on est au cœur même des choses.
Avatar de l’utilisateur
Full Moon
Wrong Man
 
Messages: 599
Inscription:
Mar 17 AoĂ» 2010 13:42

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Ratatouille le Jeu 24 Avr 2014 13:30

En résumé, le score est pas mal mais pour moi ne reflète en aucun cas l'aspect super héros.

On a le côté névrose de Matschstick Men pour le thème du méchant, ainsi que le thème principal IN EXTENSO de Frost/Nixon...

En tout cas entendre Pharell Williams chanté toute sa haine dans l'album (il y a des passages qui font à la limite Elfman) alors qu'à la radio on nous bassine avec son "Happy"... c'est plutôt drôle !

Enfin bon... le problème au final de ce score c'est qu'il ne me donne pas envie d'aller voir le film.
Avatar de l’utilisateur
Ratatouille
Elephant Man
 
Messages: 340
Inscription:
Mar 31 Jan 2012 14:38

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Taboulez le Sam 26 Avr 2014 14:04

Alien7 a écrit:mais il n'y a rien de plus compliqué que d'écrire des thèmes car il faut non seulement trouver la bonne succession de notes mais aussi déterminer les harmonies qui vont l'accompagner,

Disons que ce qu'il y a d'ennuyant dans l'affaire, c'est que généralement, une mélodie appelle naturellement certains types d'harmonie (en fonction des notes de la-dite mélodie qui correspondent à certaines gammes et modes)... Hors lorsque tu te retrouves, par exemple, avec un thème qui ne correspond pas trop aux notes de la gamme par ton et que tu veux pourtant harmoniser en gamme par ton, tu es obligé de recourir à des compromis ou des astuces pas toujours très heureuses.

Néanmoins, pour ma part, je persiste à dire que le vrai travail du compositeur c'est l'harmonie, le contrepoint, l'orchestration, bref la technique... Tandis qu'en théorie la mélodie (sans harmonie) reste quelque chose à la portée du premier siffloteur venu. Non pas qu'une splendide mélodie soit si facile que ça à trouver, mais simplement qu'elle ne nécessite aucun savoir, aucune compétence ni aucun travail véritable (même si dans les faits un compositeur aura plutôt tendance, en toute connaissance de cause, à préméditer sa mélodie en fonction des modes et des gammes, bref des couleurs qu'il envisage de développer).

En revanche, une fois la mélodie trouvée, l'habillage harmonique lui relève bel et bien du travail d'un compositeur, évidemment.
Avatar de l’utilisateur
Taboulez
Wrong Man
 
Messages: 596
Inscription:
Ven 3 Oct 2008 16:59

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Alfa le Sam 26 Avr 2014 14:26

Jaweco a écrit:On pense aussi à Matchstick Men au cours de cette Electro Suite, c'est quand même pas la première référence qu'on sortirait sur un film de super-héros ! Deuxième écoute, j'aime toujours autant .

quels sont les titres qui ressortent (et les themes associés) stp ?
merci!
~ OHMSS ~ StarWars ~ Conan ~ Predador ~ CrimsonTide ~ StarGate ~ LotR ~ StarTrek ~
Avatar de l’utilisateur
Alfa
Caveman
 
Messages: 63
Inscription:
Mar 16 AoĂ» 2011 08:36

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Janus le Sam 26 Avr 2014 19:30

Taboulez a écrit: Non pas qu'une splendide mélodie soit si facile que ça à trouver,


Ca non, et les mélodies marquantes sont de plus en plus rares au cinéma. Pas sûr que celui-ci y gagne d'ailleurs. Je suis bien d'accord que tout le travail et le savoir-faire du compositeur se réalise dans l'habillage de la dite mélodie, toutefois, si son talent de mélodiste est au rendez-vous, c'est encore mieux! Parce que lorsqu'un compositeur décide de composer une partition mélodique, donc porteuse de mélodies, autant que celles-ci soient réellement marquantes, de celles qui m'envahissent et dont je ne peux plus m'en défaire avant qu'une autre, aussi accaparante, ne la remplace, comme, par exemple, le magnifique thème "Le vieux Fusil" ou encore le fabuleux thème de "La Banquière", véritable déclaration d'amour à Romy Schneider. ;)
Avatar de l’utilisateur
Janus
Postman
 
Messages: 3617
Inscription:
Dim 28 Juin 2009 16:17

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede YuHirĂ  le Dim 27 Avr 2014 17:14

Tandis qu'en théorie la mélodie (sans harmonie) reste quelque chose à la portée du premier siffloteur venu. Non pas qu'une splendide mélodie soit si facile que ça à trouver, mais simplement qu'elle ne nécessite aucun savoir, aucune compétence ni aucun travail véritable


Je suis assez d'accord dans le fond: il y a quelque chose de naturel et de profondément spontané dans l'élaboration d'une mélodie.

Cela dit, si on peut toujours trouver une belle mélodie au hasard sans aucun bagage technique, composer plusieurs belles mélodies pendant toute une carrière musicale, dans des délais serrés, c'est quand même plus compliqué.

Or on peut constater que souvent, une mélodie intéressante et mémorable est faite d'invariants (l'analyse schenkérienne peut s'avérer instructive à ce propos): répétition d'un même motif constitutif (il est courant par exemple de répéter deux fois le même motif, puis d'en répéter l'attaque une troisième fois avant de partir sur autre chose), même rythme qui se répète (et qui devient constitutif de la mélodie au point de rendre cette dernière identifiable lorsque le rythme est donné sur une hauteur fixe), évolution de la mélodie par vagues successives (mouvements ascendants suivis de mouvements descendants), équilibre entre les sauts et les mouvements conjoints, etc... Cela peut paraître évident dit comme cela, mais dans la pratique on se rend vite très compte qu'on a intérêt en composant à aller dans telle ou telle direction pour fluidifier ce qui est écrit. Par exemple, si j'ai écrit une mélodie qui s'avère bancale à un point précis, le fait d'être conscient de ces invariants (qui ne sont pas des règles absolues) pourra me permettre de résoudre le problème. On remarquera que les mélodies sérielles ne respectent en général aucun de ces invariants.

Chez les compositeurs débutants, on entend souvent des mélodies peu intéressantes, presque ennuyeuses et maladroites alors qu'une décennie après, si on les retrouve à l'âge de 30 ou 40 ans, leurs mélodies sont devenues consistantes. Cela veut bien dire que si l'expérience a un effet positif sur la qualité mélodique, c'est que cette dernière se travaille et repose sur des choses acquises, et non pas innées.
Avatar de l’utilisateur
YuHirĂ 
Wrong Man
 
Messages: 623
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:30

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Denshaotoko le Mer 30 Avr 2014 07:57

Avatar de l’utilisateur
Denshaotoko
Running Man
 
Messages: 3961
Inscription:
Mar 1 Sep 2009 18:41

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede YuHirĂ  le Ven 2 Mai 2014 00:38

Histoire d'être un peu dans le sujet, je viens d'écouter cette BO et je suis particulièrement impressionné!

Bien entendu, si vous cherchez des thèmes ou de la grande orchestration, il faudra passer votre chemin. Mais d'un point de vue purement musical et sonore, si l'on aime un tant soit peu la musique très actuelle, cela fourmille d'idées incroyables et de sonorités très modernes!

Comme l'évoquait Jaweco plus haut, cela sort vraiment des sentiers battus. C'est une hybridation jouissive (et surtout réussie) entre des styles très différents; électro, expérimental, dubstep, rock, orchestre... L'apport des co-compositeurs a sans doute été déterminant (c'est une certitude, même), mais si je comprends et entends bien les réserves des béophiles qui n'attendent assurément pas ce genre de musique de film, je crois qu'on tient une BO esthétiquement majeure, tant elle défriche des terrains sonores inconnus pour ce genre de film.

Donc très bonne surprise de mon côté!
Avatar de l’utilisateur
YuHirĂ 
Wrong Man
 
Messages: 623
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:30

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Denshaotoko le Ven 2 Mai 2014 07:43

YuHirà a écrit:Histoire d'être un peu dans le sujet, je viens d'écouter cette BO et je suis particulièrement impressionné!

Bah, j'Ă©tais dans le sujet :-(

En fait, ce que je lis de cette béo me donne envie de l'essayer car personnellement je suis à l'affût de partitions qui, justement, sortent des sentiers battus et rebattus. C'est par exemple pour cela que je me suis tourné vers des compositeurs japonais tels que Yûgo Kanno ou Hiroyuki Sawano qui, précisément, sont au carrefour de plusieurs cultures et expériences musicales et de ce fait en font bénéficier leurs compositions.
Avatar de l’utilisateur
Denshaotoko
Running Man
 
Messages: 3961
Inscription:
Mar 1 Sep 2009 18:41

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Gizmo le Ven 2 Mai 2014 08:11

Autant j'ai détesté sa BO pour Man of Steel, autant je trouve son Spider-man très réussi. De plus ça fonctionne très bien avec les images contrairement au film de Snyder et le thème d'Electro, tout en pulsation est une vrai réussite.

J'ai aimé le film aussi car il y a LA SCENE que j’attendais dans un spider-man au cinema
Avatar de l’utilisateur
Gizmo
Wrong Man
 
Messages: 698
Inscription:
Lun 29 Sep 2008 15:22

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede Sam Lowry le Ven 2 Mai 2014 09:57

YuHirĂ  a Ă©crit:Comme l'Ă©voquait Jaweco plus haut, cela sort vraiment des sentiers battus.

:shock:
Au niveau strictement sonore alors ? Parce que pour le reste, c'est, une fois de plus, d'une pauvreté abyssale... et encore une fois, une succession d'accords archi-prévisible ! Sincèrement, je peux couper presque n'importe quel morceau au bout de deux mesures et vous dire quels seront les accords dominants des deux mesures suivantes. C'est désespérant !
Maintenant si ça "fonctionne dans le film" (comme 99% des musiques de films, quelle blague...) :roll: ... pourquoi pas... Mais quand on sait ce dont peut être parfois capable Zimmer, c'est juste de la bonne grosse soupe bien épaisse avec quelques épices différentes. Mais j'avoue, oui, je ne suis pas tellement un amateur de soupe...
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Marathon Man
 
Messages: 4189
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

Hans Zimmer sur The Amazing Spider-Man 2 !

Nouveau messagede YuHirĂ  le Ven 2 Mai 2014 11:52

Bah, j'Ă©tais dans le sujet :-(


Oui oui, pas d'inquiétude, je faisais allusion à ma propre intervention (au dessus de la tienne), qui était quasi HS :D ;)

Au niveau strictement sonore alors ? Parce que pour le reste, c'est, une fois de plus, d'une pauvreté abyssale... et encore une fois, une succession d'accords archi-prévisible ! Sincèrement, je peux couper presque n'importe quel morceau au bout de deux mesures et vous dire quels seront les accords dominants des deux mesures suivantes. C'est désespérant !


La musique tonale n'étant que l'élaboration d'une suite d'accords basiques et toutes les possibilités ayant été très largement balisées (mais pas totalement épuisées à mon sens), il me semble difficile aujourd'hui d'écrire une musique réellement imprévisible sans faire de la musique atonale/quasi inécoutable, et encore plus si tu as une connaissance de la musique qui te permet de mieux "prévoir" ;) Le langage harmonique de Zimmer demeurant encore très proche du rock, il est forcément balisé donc pas de surprise à avoir de ce côté à mon humble avis!

Si le dubstep, le rock et l'électro, et en général toute la musique actuelle (celle du XXIe siècle), ne sont pas ta tasse de thé, il peut être difficile de considérer cette BO à sa juste valeur. Je ne m'attendais d'ailleurs franchement pas à ce que tu sois d'accord avec moi :D

Personnellement, ce qui me sidère dans The Amazing Spiderman 2, c'est que Zimmer et cie ont réussi à dépasser les clivages entre des styles actuels différents (et beaucoup des styles ou procédés qu'il a lui-même abordé dans sa carrière), particulièrement inattendus pour un film de ce genre, alors que réussir ce genre d'hybridation n'est pas une mince affaire. L'orchestre ne fait que "hanter" cette BO et sonne presque électro (alors que les fanfares de cuivres sont acoustiques et très "écrites"), ce qui lui permet de s'intégrer parfaitement; l'orchestre ne fait qu'"évoquer" le côté épique.

La philosophie de cette BO est donc totalement à l'opposé de celle qu'on a habituellement sur ce genre de film (même dans Matrix, l'électro soutient encore très souvent l'orchestre). Zimmer et ses acolytes transcendent cette dichotomie qu'on fait souvent dans les musiques de films entre les chansons très actuelles et la musique orchestrale de fosse. Zimmer explique d'ailleurs lui-même que Parker étant jeune, la musique qu'il écoute et qui l'émeut est forcément différente de celle que Batman écoute ;) Son approche a donc un sens ;)

Je comprends qu'on ne puisse pas aimer mais objectivement, cette BO, à la pointe de tout ce qui se fait actuellement, fait preuve d'une très grande créativité et prouve un réel savoir faire. La qualité de production est d'ailleurs à tomber par terre, ce qui ne gâche rien :-)

Personnellement j'accroche totalement - j'ai les poils qui se hérissent fréquemment, ce qui très rare - :-)
Avatar de l’utilisateur
YuHirĂ 
Wrong Man
 
Messages: 623
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:30

PrécédentSuivante

Retourner vers Musique de Film

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot], Jimbo, Majestic-12 [Bot] et 49 invités