Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Discussions autour de la musique de film, de télévision et de jeu vidéo

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Le YĂ©ti le Lun 28 Mai 2018 22:07

Je suis aux anges. Très envie de revoir le film.
Avatar de l’utilisateur
Le YĂ©ti
Next Man
 
Messages: 1231
Inscription:
Mer 19 Oct 2011 15:33
Localisation: Sheffield, Royaume-Uni

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Mer 21 Nov 2018 20:03

En vérité, c'est d'une enfantine simplicité : depuis l'insondable condensé de noirceur que fut deux ans auparavant l'intégrale de Seven, le vieux Van Cleef n'avait plus exposé ses oreilles innocentes à des ténèbres aussi opaques que celles charriées en une crue glaciale par Alien 3. Elliot Goldenthal (que sa formidable verve créatrice repose en paix, pour les siècles et les siècles, amen) ouvre béantes les portes constellées de ferrures tortueuses de la plus abjecte prison que l'on puisse concevoir, et il ne nous fait grâce d'aucune reptation dans de sinistres boyaux, d'aucun chassé-croisé au coeur de noirs dédales empestant la mort, d'aucun ululement de terreur se cognant mille fois contre des murs aveugles et fongueux. Un authentique coup de maître, radical autant que fascinant.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 9916
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Krull le Jeu 22 Nov 2018 09:38

Amen :!:
Avatar de l’utilisateur
Krull
Inside Man
 
Messages: 3495
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 09:09
Localisation: Savignies (Oise)

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Sam Lowry le Jeu 22 Nov 2018 13:34

Dites-moi, gentlemen, vous qui avez visiblement succombé à l'achat du double cd de l'intégrale-de-la-mort-qui-tue de ALIEN3, est-ce que ça s'écoute bien sur la durée totale des deux galettes ? La remasterisation rend-elle cette musique encore plus indispensable ? Parce que, perso, je trouve l'album d'origine très bien pensé, j'ai donc un peu peur de la saturation...
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Hitman
 
Messages: 4600
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Alien7 le Jeu 22 Nov 2018 19:40

J'en avais parlé y a quelques mois sur le topic des sorties La La Land mais ça n'avait pas vraiment fait réagir les gonzes, donc je reposte mon avis sur le Alien 3 de La La Land :


Alors quelques mots au sujet du somptueux double CD de ALIEN 3 chez La La Land :

Pour commencer, cet album est un vrai miracle étant donné que les masters étaient censés avoir été perdus.

Deuxio, le contenu est hallucinant : son d'une très grande clarté, présentation dans l'ordre chronologique,
mixage précis et totalement similaire au film, etc. Hormis l'omission de "Outbreak of Cholera" (scène
où Clemens discute avec Andrews au sujet d'une possible épidémie de choléra dans la prison,
morceau d'une minute à base de harpe et de bois, plutôt discret), le contenu est totalement fidèle
à ce qu'on entend dans le film et même à la version longue du Alien Quadrilogy, qui est en fait bricolée
à partir du score complet (Goldenthal n'a rien composé de nouveau !). Je ne tiens pas compte
de l'omission du End Titles qui est en fait un montage de plusieurs morceaux du score. Oui, il y avait
un numéro de séquence sur le cue sheet original du conducteur mais ça ne veut rien dire,
ils ont simplement bricolé plusieurs morceaux du score pour en faire le générique de fin !

Je dois dire qu'à la première écoute, j'ai pris une claque monstrueuse. ALIEN 3 a toujours été l'une de mes BO
fétiches et c'était mon saint graal dans ma want list numéro 1 (après Predator 2), et la découverte du programme
concocté par La La Land sur cette double galette a été un grand moment pour moi que je suis pas prêt d'oublier !
J'ai eu l'impression de redécouvrir totalement le score, car outre les 40 minutes supplémentaires qui manquaient à l'album
MCA de 1992, on constate que l'intégralité du mixage a été entièrement refait, ou pour être plus exact, le mix de la musique
sur l'ancien album avait été entièrement retravaillé par Goldenthal, quitte à modifier la perception sonore de certains
morceaux ou altérer de nombreux détails.

C'est flagrant dès le "Main Title" : les voix résonnent de manière différente, les cuivres sont placés différemment tout
comme les effets électroniques. Lorsque la capsule de Ripley s'éjecte de la navette au début du film après l'incendie, il y a
un passage atmosphérique sombre que Goldenthal avait coupé sur le "Agnus Dei" du MCA. Idem lorsque la capsule traverse
l'atmosphère de Fiorina 161 : l'explosion de cuivres est mieux équilibrée au niveau du mix, j'ai toujours trouvé ça trop bruyant
et trop agressif sur l'album de 92. Et c'est comme ça tout le long de l'album.

Mon premier gros coup de coeur a été "Lullaby Elegy" qui a toujours été l'un de mes morceaux préférés de l'ancien CD avec
"Candles in the Wind", "Lento" et "Adagio". Ici, on a enfin les 2 dernières minutes que Goldenthal avait coupé sur le MCA.
La froideur et la mélancolie de ce morceau est ici plus impressionnante, on ressent cette atmosphère de fatalité, d'amertume
et de résignation ahurissante dans les notes vaporeuses de piano et ses nappes synthétiques qui évoquent les textures
macabres de la morgue durant la terrible scène de l'autopsie de Newt (je ne sais pas si une telle scène pourrait être refaite
aujourd'hui au cinéma !). La vraie révélation a été pour moi la toute première apparition du thème de l'adagio à la toute
fin de "Lullaby Elegy", lorsque Clemens ouvre la cage thoracique de la petite fille et confirme qu'elle s'est noyée. J'ai eu des frissons
de malade et les larmes aux yeux en entendant la mélodie de l'adagio apparaître à la fin du morceau. On ressent le choc
et le bouleversement de Ripley, effondrée, qui contemple le cadavre de la petite fille, une scène terrible et un morceau
10 fois plus terrible dans la version complète !

Tout le reste de l'album est du même acabit. Je ne citerai pas tout car ça serait trop long, mais gros coup de coeur
pour la version film de "Candles in the Wind" avec ses effets Ă©lectroniques/organiques dissonants absents du MCA de 92 (quand l'alien
attrape le prisonnier à la fin de la scène et lui explose la tête devant Golic), la reprise du Love Theme de Clemens et Ripley
en version instrumentale dans "Appreciative of Your Affections", "How Do You Like Your New Haircut?" ou
"It's A Long Sad Story", qui est en fait le thème que Goldenthal avait arrangé sur le CD de 92 en version
vocale pour le fameux "Lento". J'adore aussi "Alien's Lair", lorsque Ripley descend dans les souterrains et part
chercher l'alien. On notera d'ailleurs un détail de mix étrange : lorsque Ripley crève le tuyau d'une barre de fer,
croyant toucher l'alien : Goldenthal reprend ici un segment de "Candles in the Wind" dans un crossfade un peu
Ă©trange mais qui est bien dans le film et visiblement dans le morceau d'origine...

J'adore aussi "What Are We Going To Do ?" qui reprend la fureur orchestrale du début de "The Cremation"
dans un climat plus martial et déterminé alors que Ripley et les survivants décident de préparer des pièges
pour capturer l'alien, sans oublier le début de "Explosion and Aftermath" qui avait été coupé sur le MCA de 92.
J'aime beaucoup la façon dont Goldenthal fait gueuler les cuivres dans un registre suraigu extrême, on sent ici
tout l'héritage de la musique contemporaine aléatoire de John Corigliano ! Quel plaisir aussi d'enfin entendre
pour la première fois le morceau "It's Started", quand les types de la Weyland-Yutani arrivent sur Fiorina 161
Ă  la fin du film pour emmener Ripley. Comme beaucoup de fan, c'Ă©tait l'un des morceaux que j'attendais le plus
et je ne suis pas déçu ! Gros coup de coeur pour finir pour "More Bait and Chase", probablement l'un des morceaux
les plus impressionnants du score lorsque Ripley et Dillon sont bloqués avec l'alien à l'entrée de la fonderie.
Sur le MCA de 1992, ce morceau avait été rebaptisé "Death Dance" et Goldenthal avait décidé de couper une
bonne partie des effets aléatoires dissonants des cuivres, mais ici, ils sont bel et bien présentés en entier,
et on note un étrange effet de chorus que Goldenthal a brillamment ajouté sur le son des cuivres pour leur
donner un côté organique terrifiant. C'est là où l'on voit à quel point le compositeur travaille particulièrement
le son et les timbres avec une précision scientifique proprement hallucinante !

J'aime beaucoup Ă©galement "Trap the Alien" dans lequel Goldenthal s'amuse Ă  reprendre la guitare Ă©lectrique
de "The Rape" pour proposer des effets sonores étranges et inédits, totalement expérimentaux. Pour finir,
à noter des alternés très intéressants dont celui de "The Cremation" : on devine que dans la version d'origine
du morceau (et donc de la scène), il était prévu de partir sur une approche beaucoup plus mystique
et probablement religieuse. Goldenthal utilise ici les voix de manière hypnotique, on a presque l'impression
d'entendre un chant funéraire religieux issu d'un autre pays. La version finale du film est par ailleurs
bien mieux foutu et beaucoup plus équilibrée mais la différence d'approche est fort intéressante.
Détails étonnants : les fausses notes des cors au début de "The Cremation (Alternate)", je suis toujours
en train de me demander si c'est ce que Goldenthal avait Ă©crit ou si c'est une erreur des cornistes...
Sympa aussi d'avoir mis "You Can Still Have A Life (Alternate)" qui correspond en fait Ă  la version d'origine
de la scène de la mort de Ripley, qui a été remontée dans la version longue du film et qui n'incluait pas
le passage où la reine mère sortait du ventre de Ripley durant sa chute dans la lave...

Bref, pour moi, ALIEN 3 a toujours été un chef-d'oeuvre absolu de la musique de film, une oeuvre
somptueuse et monstrueuse d'expérimentation et de prouesses techniques en tout genre, et l'album
de La La Land le confirme amplement. C'est pour moi l'album numéro 1 de cette année en matière
de musique de film : quelle claque ! Procurez-le vous sans hésiter si vous ne l'avez pas encore !!!
Alien7
Flim Flam Man
 
Messages: 1804
Inscription:
Ven 9 Oct 2009 18:00

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Sam Lowry le Ven 23 Nov 2018 10:17

Merci Alien7 ! En effet, je n'avais pas du faire attention Ă  ton post... Pardon.
Merci pour tes commentaires. Je crois que je vais passer Ă  la caisse. :mrgreen:
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Hitman
 
Messages: 4600
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Misquamacus le Mar 30 Juin 2020 14:01

Lee Van Cleef a écrit:Prends garde à tes abattis, Soundtrackman ! Pet Sematary, un livre "très mal écrit" ? Evoquer en termes si peu flatteurs l'un des chefs-d'oeuvre absolus du King me consterne au plus haut point, l'ami... Mais ça n'est rien en comparaison des abominables sévices que te réserve déjà Misqua, l'homme qui reste convaincu que le grand Stephen n'écrit que pour sa pomme. Les représailles, désormais inexorables, s'annoncent d'une barbarie peu ordinaire... Mais sinon, puisque nous parlions de cela à l'origine, je suis d'accord avec toi pour reconnaître les mérites du score ténébreux de Goldenthal, même s'il a plus tard nettement dépassé la réussite de ce galop d'essai.



Ô put** j'avais pas vu ça. ça date de 9 ans, mais numérote quand même tes abattis homme de la Soundtrack. J'arrive.

Et sinon... Je viens d'écouter le Fire Water Paper: A Vietnam Oratorio. Ce n'est pas la grosse marrade, et c'est extrêmement puissant ! Parfois un peu difficile d'accès, parfois carrément flamboyant, avec notamment une superbe utilisation des chœurs. La grande classe je trouve.
« Je ne connais pas la moitié d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitié d’entre vous à moitié moins que vous ne le méritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5641
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Misquamacus le Mar 30 Juin 2020 14:06

Misquamacus a Ă©crit:
Lee Van Cleef a écrit:Prends garde à tes abattis, Soundtrackman ! Pet Sematary, un livre "très mal écrit" ? Evoquer en termes si peu flatteurs l'un des chefs-d'oeuvre absolus du King me consterne au plus haut point, l'ami... Mais ça n'est rien en comparaison des abominables sévices que te réserve déjà Misqua, l'homme qui reste convaincu que le grand Stephen n'écrit que pour sa pomme. Les représailles, désormais inexorables, s'annoncent d'une barbarie peu ordinaire... Mais sinon, puisque nous parlions de cela à l'origine, je suis d'accord avec toi pour reconnaître les mérites du score ténébreux de Goldenthal, même s'il a plus tard nettement dépassé la réussite de ce galop d'essai.



Ô put** j'avais pas vu ça. ça date de 9 ans, mais numérote quand même tes abattis homme de la Soundtrack. J'arrive. Belle analyse du score cependant, même s'il faut absolument citer le "Amityville" de Lalo Schifrin, qui est visiblement une inspiration pour le thème...

Et sinon... Je viens d'écouter le Fire Water Paper: A Vietnam Oratorio. Ce n'est pas la grosse marrade, et c'est extrêmement puissant ! Parfois un peu difficile d'accès, parfois carrément flamboyant, avec notamment une superbe utilisation des chœurs. La grande classe je trouve.
« Je ne connais pas la moitié d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitié d’entre vous à moitié moins que vous ne le méritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5641
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Elliot Goldenthal,compositeur rare...

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Sam 4 Juil 2020 15:04

A l'occasion, le Grand Sachem peut distiller entre deux calembours atterrants les conseils les plus exquis. C'est ainsi que je me suis (re)fait l'oratorio louangé par notre vaillant emplumé en des termes plus affûtés qu'un tomahawk, encaissant ipso facto en pleine poire la force dévastatrice d'une oeuvre férocement moderne, partagée entre la fragilité de ses voix inquiètes et de stupéfiantes charges à même d'abattre un gratte-ciel. C'était, en ce temps-là encore, toute l'expressivité du Goldenthal qu'on a tant admiré, avant que le grand homme, cédant à une idée incommensurablement saugrenue, ne décide de déclarer un duel à mort (ou tout proche de l'être) au tabouret branlant de sa cuisine. Combat dont il ne sortit hélas pas victorieux, ainsi que l'a prouvé sans ambages la suite de sa carrière...
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 9916
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Précédent

Retourner vers Musique de Film

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Dadid, Pierrebrrr et 73 invités