Page 73 sur 74

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Lun 10 Fév 2020 15:40
de Misquamacus
"A couteaux tirés" : Une savoureuse gourmandise acidulée. à consommer sans aucune modération. Jouissif de bout en bout, un hommage parfait aux maîtres du genre.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 11 Fév 2020 18:57
de Harry Bosch
Misquamacus a écrit:"A couteaux tirés" : Une savoureuse gourmandise acidulée. à consommer sans aucune modération. Jouissif de bout en bout, un hommage parfait aux maîtres du genre.


Avis partagé :)

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mer 12 Fév 2020 18:22
de Harry
Tiens bonne idée ça. Je vais faire découvrir ce film et la musique de Goldsmith à mon fils. ;) :D

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mer 12 Fév 2020 19:13
de Lee Van Cleef
Harry a écrit:Tiens bonne idée ça. Je vais faire découvrir ce film et la musique de Goldsmith à mon fils. ;) :D


Gare aux imbroglios portant en leurs tréfonds les germes de l'annihilation musicale ! A plus forte raison lorsqu'ils conduisent à louvoyer d'un pas titubant entre maître Jerry, baroudeur du grand Vert ayant farouche allure dans sa parka en poil d'ours, et un Nathan Johnson sur le compte de qui je ne me hasarderais guère à répandre mille lauriers rutilants.

ImageImageImage

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 25 Fév 2020 19:26
de Misquamacus
Moins burlesque mais plus référentiel que l'opus 1, "Farmageddon" est une réussite totale à montrer à tous les gosses... et à tout le monde ! Une idée toutes les 30 secondes - mais Où vont-ils chercher tout ça ? - Une histoire drôle et touchante avec un twist malin au milieu, un visuel étourdissant - C'est de la pâte à modeler bon sang ! - des personnages qu'on adore très vite, une chouette musique, et tout ça encore une fois SANS AUCUN DIALOGUE ! Un boulot de fou pour un résultat formidable.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 28 Mar 2020 01:03
de Misquamacus
"The Invisible Man" Efficace, et c'est un doux euphémisme. Le réalisateur tient sa note d'intention - c'est à dire filmer du rien - et créé une tension assez unique. L'histoire suit, et va jusqu'au bout de son propos. Pas besoin d'être pété de thunes pour sortir une bonne série B. En voici la preuve éclatante. Et ça fait plaisir. Elisabeth Moss est juste parfaite en plus.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 28 Mar 2020 12:38
de Scorebob
Hollowman de Verhoven annonçait déjà ce type de thriller , comme quoi pas besoins d'effets spéciaux dingues pour tenir en haleine les spectateurs avec un psychopathe qu'on ne voit même pas à l'écran.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 4 Avr 2020 23:06
de Lee Van Cleef
Je fus quelque peu interloqué de réaliser lundi dernier que Raising Arizona, qui passait ce soir-là sur Arte, était resté jusqu'alors totalement inédit sur nos chaînes vénérables et historiques. Les Coen n'ont pourtant rien de sombres saltimbanques pataugeant dans les bourbiers underground du 7ème art, Nicolas Cage en tête d'affiche non plus... Quoi qu'il en soit, ce fut pour le vieux Van Cleef une découverte, et pas des moindres, avec ces délires burlesques assénées en rafales crépitantes où gigote encore l'influence visuelle du vieux compagnon de route Sam Raimi. 90 minutes de poilade sans complexe et d'émotion fruste ! Pendant ce temps, les dinosaures du PAF, France Télévisions au tout premier rang, suivi comme son ombre par M6 et TF1, mènent avec une bravoure sans égale ce qui ressemble fort à une mission d'utilité publique — ou, à tout le moins, l'idée enlinceulée de toiles d'araignée qu'ils s'en font : piller les caisses du "cinéma de patrimoine" pour en régurgiter chaque jour le contenu délavé sur les petits écrans. Face à ces cataractes de comédies zombifiées par la faute d'indénombrables diffusions (Oury, Zidi, Girault et compagnie), il faudrait presque se pincer jusqu'au sang pour ne pas se croire revenu plusieurs décennies en arrière, à l'époque sépia de la télévision de grand-maman, où Internet aurait fait figure de gadget diabolique échafaudé par le noir cerveau de l'empereur Ming. Et le plus beau dans tout ça, c'est que la courbe des audiences répond avec le zèle d'un fox-terrier concentré sur le bâton qu'on agite juste sous sa truffe.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 7 Avr 2020 12:33
de Julien
Lee Van Cleef a écrit:Je fus quelque peu interloqué de réaliser lundi dernier que Raising Arizona, qui passait ce soir-là sur Arte, était resté jusqu'alors totalement inédit sur nos chaînes vénérables et historiques.


Il me semble l'avoir vu sur M6 à l'époque où ils diffusaient des bons petits films américains en première partie de soirée. Mais c'est vrai qu'il est assez rarement diffusé. De même que leur premier film, "Sang pour sang". Ca a bien vieillit je trouve et la musique de Carter Burwell est toujours aussi étonnante. Sur Canal+ il y avait Parasite aussi. Pas mal fait, même si c'est assez particulier. Sinon, je me suis frappé le Godzilla de 2014, avec la musique d'Alexandre Desplat. Une belle daube. (Film comme musique)

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 7 Avr 2020 13:45
de Scorebob
Non , le score de Desplat est très sympa je trouve même si le film n'est pas révolutionnaire il se regarde sans déplaisir.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 14 Avr 2020 01:41
de DarkCat
"Saint Seiya : Chapitre du monde céleste : Ouverture" - C'est inutilement bavard, lent, parfois assez laid et finalement toujours aussi ridicule (des mecs sans armure, à moitié morts, arrivent à foutre des solides dérouillées à des mecs super-méga-balaise.) Un film absolument chiant et inintéressant. :roll:

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Jeu 16 Avr 2020 09:54
de Scorebob
Les Chevaliers du Zodiaque à part castagner et raconter leur états d'âmes en même temps ... :roll:

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Jeu 16 Avr 2020 16:44
de DarkCat
Que veux-tu, j'ai tenté au nom de la nostalgie de mon enfance. :mrgreen:

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Ven 17 Avr 2020 18:59
de Lee Van Cleef
Aussi peu galvanisante soit cette énième aventure des nobles chevaliers de bronze, elle se suit d'un oeil toujours moins torpide que l'abominable Seinto Seiya Rejendo Obu Sankuchuari (La Légende du Sanctuaire), épuisante foire à l'épate numérique qui pousserait même un aveugle de naissance à se crever les yeux. Suprême infamie, la partition, régurgitée par quelque pendard dont je ne tiens guère à connaître le nom, bafoue à longueur de musiquette brise-roupettes la mémoire du grand Seiji Yokoyama. Face à tant de déliquescence, le vieux Van Cleef se devait de tirer du placard ses anciens travaux, hommages bien modestes mais on ne peut plus sincères rendus à la virtuosité du monsieur.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mer 6 Mai 2020 19:24
de Lee Van Cleef
Des héros récurrents, increvables vedettes de séries-fleuves qu'il n'était pas rare de voir usiner plusieurs films au cours d'une même année, le cinéma japonais en a tant et tant engendrés qu'il ne se donne plus depuis belle lurette la peine de les compter. Le peu amène Kyoshiro Nemuri appartient sans l'ombre d'une discussion possible aux premiers de cordée. Sombre et farouche, mais absolument pas dédaigneux pour autant des menus plaisirs qu'offre la vie, son caractère oscillant au fil des épisodes entre nihilisme implacable et délicieuse ambigüité morale, notre sabreur solitaire, à peu près invulnérable comme il se doit, est puissamment campé par la star trop tôt disparue Raizo Ichikawa. Parfois flanqué d'alliés hauts en couleur, mais toujours seul quand le mot "fin" surgit pour emplir tout l'écran, il traverse ainsi qu'un fantôme narquois une bonne douzaine d'épisodes au total, dont je viens de découvrir la première salve. Et déjà, la barre était placée à de très estimables hauteurs : des artisans tout sauf manchots du cinéma populaire nippon, tel que Kazuo Ikehiro, s'échangèrent régulièrement la caméra, tandis que rôdait l'inévitable Kenji Misumi, superbe metteur en scène et stakhanoviste des franchises à rallonge, qui sut d'instinct magnifier "l'inquiétante étrangeté" de Nemuri au travers de ses cadrages plus tranchants encore que l'éclair bleuté d'un katana. Bref, on trouve dans ces vieux serials au cachet racé tout ce qu'il faut pour combler le vieux Van Cleef.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 30 Mai 2020 12:41
de Scorebob
CRIMSON PEAK:

Sans doute gothique
mais pourquoi le fantômes de ce film hantent ils les mauvaises personnes par des manifestations macabres (très macabres) en les effrayants alors qu'ils sont sensés au final les avertir du danger ? piètre condition de ces ectoplasmes que leurs bourreaux sont les seuls à ne pas voir (enfin presque).

Les décors sont somptueux mais le tout reste un exercice de style assez vain qui en montre trop, on avait beaucoup plus le chocottes en voyant House on Haunted Hill de Robert Wise ou les présences fantomatiques se résumaient a des bruits , murmures et autres ombres menaçantes.

First man:

De très belles scènes pour une re visitation heureuse de l'épopée Lunaire, juste un regret:
la scène ou Armstrong laisse le bracelet de sa défunte fille tomber dans un cratère Lunaire comme un lâcher prise unique dans l'Histoire humaine mais qui serait inventé de toutes pièces par les scénaristes, reste que la scène est particulièrement émouvante.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 30 Mai 2020 17:14
de Misquamacus
Très beaucoup d'accord avec toi pour Crimson. ;)

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Sam 13 Juin 2020 23:45
de Misquamacus
Enfin vu "The Hunt" qui avait fait coller beaucoup d'encre et dont nous avions chroniqué la BO dans l'Underscorama.
Alors d'abord c'est une série B totalement assumée, complètement réussie et vraiment bien shootée ! Ensuite... Trump déteste le film. Tu m'étonnes ! C'est pile-poil un film symbole de sa présidence. On avait les films "Reaganien" dans les années 80, voici un film "trumpien" à bien des égards. Et comme en plus la narration fait totalement le job (Les nostalgiques de "The Blob" écraseront une larme de joie dès le début) et que c'est bourré d'idées, "The Hunt" est un parfait divertissement malin et roublard. A voir ! L'actrice principale est parfaite.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Dim 14 Juin 2020 14:47
de Bmcready
Misquamacus a écrit:Enfin vu "The Hunt" qui avait fait coller beaucoup d'encre et dont nous avions chroniqué la BO dans l'Underscorama.
Alors d'abord c'est une série B totalement assumée, complètement réussie et vraiment bien shootée ! Ensuite... Trump déteste le film. Tu m'étonnes ! C'est pile-poil un film symbole de sa présidence. On avait les films "Reaganien" dans les années 80, voici un film "trumpien" à bien des égards. Et comme en plus la narration fait totalement le job (Les nostalgiques de "The Blob" écraseront une larme de joie dès le début) et que c'est bourré d'idées, "The Hunt" est un parfait divertissement malin et roublard. A voir ! L'actrice principale est parfaite.


Ah oui, Betty Gilpin assure un max. Très Badass-Girl 8-)

Image

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Dim 14 Juin 2020 18:25
de Misquamacus
Je ne connaissais pas. Non seulement elle est badass mais en plus elle a un grain de folie qui l'a rend complètement imprévisible dans le film.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 16 Juin 2020 19:57
de DarkCat
Entièrement d'accord. Le film est même surprenant, car on pense savoir où l'on va et finalement on n'y va sans vraiment y aller. "J'me comprends" disait l'autre. :lol:
Betty Gilpin est effectivement excellente... en Jane Wick. Il semble qu'une suite (ou préquelle) serait prévue dans une paire d'années. Je signe tout de suite si le film est centré sur le personnage de Crystal May. 8-)

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 16 Juin 2020 20:44
de Lee Van Cleef
Misquamacus a écrit:On avait les films "Reaganien" dans les années 80, voici un film "trumpien" à bien des égards.


Sauf qu'on a perdu Chuck Norris dans l'intervalle. Et ça, c'est proprement irremplaçable.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 16 Juin 2020 20:44
de Misquamacus
"Artemis Fiotte" : La réponse de Disney à Harry Potter. Pas une SEULE idée originale. Merci au sorcier de Poudlard, qui peur dormir sur ses deux oreilles, mais pas seulement... Merci à LOTR, à MIB, à Percy Jakson de sinistre mémoire. Un héros tête à claque c** comme un manche à balai, des acteurs connus venus cachetonner (mais que font Dame Dench et Colin Farell dans cette galère ?) C'est visuellement hideux, aucune idées de réalisation vu que tout repose sur des FX gerbants, pas d'histoire, Patrick Doyle qui galère à composer un truc devant la débâcle en plaçant un ou deux thèmes celtiques faisandés... C'est une catastrophe industrielle et Branagh est tombé très très bas. Si vous avez des enfants, c'est fortement déconseillé.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mar 6 Oct 2020 21:00
de Lee Van Cleef
C'était soirée découverte hier soir sur Arte avec Blue Steel, l'un des tout premiers films de Kathryn Bigelow, proposé dans une copie splendide grâce à laquelle cette bonne vieille esthétique eighties, identifiable entre mille, étincelait de tout son pimpant éclat. Connotée années 80 jusqu'à la moelle de ses synthés tirant la tronche était également la musique de Brad Fiedel, impuissante (et, à dire vrai, ne cherchant même pas) à se hisser au même degré de maîtrise et d'énergie qu'une réalisation hyper-léchée. Le dernier acte de l'histoire est cependant plus dommageable, qui métamorphose un thriller jusqu'alors tendu et dans ses meilleurs moments fascinant en slasher un peu bas de plafond, où Jamie Lee Curtis renoue malgré elle (quoique...) avec les sueurs variablement froides de ses toutes jeunes années. N'empêche qu'elle se tire d'un rôle intense avec d'indéniables honneurs, tenant même la dragée haute aux bouclettes florissantes du géant Clancy Brown.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagePosté: Mer 7 Oct 2020 12:26
de BAF
J'ai enfin pu voir Dark Waters (film que je devais aller voir le jour du confinement, argh). Et bien, sans m'étendre trop dessus, je peux vous assurer que le film m'a tellement retourné que je m'en vais de ce pas acheter des poêles en céramique !