Films... j"aime ou j'aime pas

Discussions autour de l'actualité du grand et du petit écran

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Rachel le Jeu 29 DĂ©c 2016 13:09

Salut ! Je viens juste de regarder Sully avec Tom Hanks. J’avoue que j’ai beaucoup aimĂ© le film. Ce sont souvent les histoires vraies qui me passionnent et celui-ci qui est justement basĂ© sur l’une d’elles est trĂšs rĂ©ussi, je trouve. De plus, je dois dire que l’acteur fait parti de mes prĂ©fĂ©rĂ©s depuis toujours.
Rachel
Quiet Man
 
Messages: 4
Inscription:
Lun 26 DĂ©c 2016 08:22

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Swiffer49 le Dim 1 Jan 2017 14:11

Le Yéti a écrit:Vu : Your Name. (qui sort le 28 décembre en France il me semble), par le réalisateur du super beau, mais ultra chiant Garden of Words. Cette jolie bluette se pare de fantastique pour mon plus grand plaisir. Jolie musique signée par un groupe japonais, belle ambiance, quelques jolies surprises... Que demande le peuple ? Un trailer. OK. Voilà : https://www.youtube.com/watch?v=hRfHcp2GjVI


De ce que les médias en disait, il est le digne successeur de Miyasaki et il le prouve avec Your Name.
DĂ©ception ou Ă  la hauteur de l'attente que l'on a mis sur lui ?
La vie est un spectacle, Ă  vous de jouer
https://cine360blog.wordpress.com/
Swiffer49
Quiet Man
 
Messages: 3
Inscription:
Sam 10 DĂ©c 2016 14:17

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Ven 6 Jan 2017 19:37

Lelouch n'a pas toujours été le cinéaste mégalo dont les critiques aiment à faire leur quatre heures avec une délectation parfois complaisante. Pourtant, en démarrant carrément par la scÚne finale d'Un Homme et une Femme, La Bonne Année semblait présenter, trÚs tÎt dans la carriÚre de l'ami Claude, les premiers symptÎmes de son spectaculaire nombrilisme. Que nenni ! En fait d'auto-célébration lascive, nous n'avons affaire qu'à une projection "privée" à destination d'un public assez spécial : des taulards aux trognes patibulaires qui, sitÎt la séance terminée, font bruyamment savoir qu'ils auraient préféré mater un truc un peu plus viril. Conscient de son style, on le voit, et de l'importance toute neuve qu'il détient dans l'industrie française, le grand homme ne se préoccupe encore que de cinéma. A l'aide d'une caméra à l'étourdissante mobilité, qui faisait, parait-il, l'admiration de Stanley Kubrick en personne, Lelouch ne perd pas une miette du délicieux jeu de séduction qui pétille entre ses deux acteurs vedettes : Lino Ventura, tout droit téléporté d'un film de casse, avec son franc-parler bourru et son stoïcisme érigé en carapace protectrice ; et la merveilleuse Françoise Fabian, qui se régale, dirait-on, à creuser de rides perplexes le front de son soupirant. Voilà tout à fait le genre de couple mal assorti dont raffolent les comédies romantiques, pas vrai ? Mais si La Bonne Année se trouve avec ce genre plus d'un atome crochu, il est aussi et surtout le théùtre d'une mélancolie poignante, tisonnée par les coups du sort et les volte-face amoureuses. De tels films, légers et graves, drÎles et touchants, complexes et limpides, il n'y avait que Lelouch pour les mener à bien. Alors pardonnons-lui son m'as-tu-vuisme galopant ! Au moins un peu.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Mer 11 Jan 2017 19:21

Cette tranche de poilade, gentlemen, j'vous raconte mĂȘme pas ! Oh allez, et puis quand mĂȘme un petit peu, tout bien rĂ©flĂ©chi... Lorsqu'on se lance Ă  l'instar d'Arte dans un cycle Claude Lelouch, il est des classiques pure souche sur lesquels on ne peut imaginer faire l'impasse. Comme, au hasard, L'Aventure c'est l'Aventure. Toujours autant disposĂ© Ă  jouer les fiers-Ă -bras malgrĂ© les 45 ans qui s'agglutinent Ă  son compteur, le film prend des airs de machine Ă  remonter le temps quand son rĂ©cit Ă©chevelĂ© nous amĂšne Ă  croiser un Johnny juvĂ©nile et chevelu, encore convalescent de sa pĂ©riode "l'idole des jeunes", ainsi qu'un certain Michel Drucker ayant Ă  l'Ă©vidence percĂ© les secrets occultes de l'immortalitĂ©. En revanche, les cinq pied-nickelĂ©s derriĂšre lesquels la camĂ©ra de Lelouch fonce Ă  bride abattue sont, hormis Aldo la Classe, tout au cimetiĂšre. Mais leur joyeux cabotinage (mention spĂ©ciale Ă  Brel et Denner, qui font pĂ©ter leurs gonds Ă  rĂ©pĂ©tition) continue Ă  essorer et tordre mĂȘme les zygomatiques les plus rĂ©calcitrants. Hey, Grand Sachem ! Trooper ! Le chat du Cheshire ! Vous tous, mes frĂšres mĂ©lomanes ! Avec un peu de pratique, je vous parie que l'Ă©tĂ© prochain, sur les plages aveuglĂ©es par le soleil et par le galbe viril de nos mollets, on va pĂ©cho de la bombasse comme des bĂȘtes !
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede DarkCat le Dim 29 Jan 2017 03:58

"Dernier train pour Busan" - Un film que Misqua avait bien aimĂ©, si je ne me trompe pas (quel homme de goĂ»t ! :D ). Les poncifs s'accumulent autant que les zombies et tout ce qui pourrait mal se passer... se passe Ă©videmment trĂšs mal. Le groupe de survivants prĂ©sente des personnages typiques, allant de la femme enceinte aux lycĂ©ens amoureux, sans oublier les p'tites mamies et le balĂšze sympa. On a bien sĂ»r le droit au mec riche, imbu de lui-mĂȘme et vĂ©ritable crevure. Il ne manque plus que la nonne jouant de la guitare ! :lol: Rien de nouveau au royaume de l'apocalypse zombie, me direz-vous. Et vous auriez bien raison... et pourtant, l'ensemble fonctionne parfaitement, sans vraiment de temps morts (terme idĂ©al dans ce contexte), le film livrant mĂȘme de belles sĂ©quences de tension et d'Ă©motion.

Par contre, je trouve tout de mĂȘme Ă©tonnant/rageant de voir que ce film est sorti en France, dans des Ă©ditions DVD et Blu-ray avec une VF, alors que j'attends toujours la sortie française de l'excellent "Admiral: Roaring Currents". Merde, quoi, c'est vrai, font chier !! :-C
Avatar de l’utilisateur
DarkCat
Superman
 
Messages: 10195
Inscription:
Mer 17 Sep 2008 15:00
Localisation: A 200 mĂštres aprĂšs le stop.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Misquamacus le Dim 29 Jan 2017 15:25

Reste poli le chat. Et oui, ta mémoire n'est point encore Alzheimérisée, j'ai beaucoup aimé ce Train pour Busan.
« Je ne connais pas la moitiĂ© d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitiĂ© d’entre vous Ă  moitiĂ© moins que vous ne le mĂ©ritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5944
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede DarkCat le Lun 30 Jan 2017 03:22

"Ouija: Origins of Evil" - Wouh pinaise ! Je n'ai pas autant flippé depuis... euh... depuis l'épisode 48 de "Derrick". :lol:
Au final, observer un poisson rouge tourner dans son bocal ménage sûrement plus de suspense que cette purge. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
DarkCat
Superman
 
Messages: 10195
Inscription:
Mer 17 Sep 2008 15:00
Localisation: A 200 mĂštres aprĂšs le stop.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede DarkCat le Ven 10 FĂ©v 2017 19:52

Pour tous les demi-vieux (comme moi 8-) ) et les vieux, je vous conseille le film-documentaire "Electric Boogaloo", retraçant les glorieuses années de la "Cannon". Enfin, "glorieuses", faut voir... :mrgreen:
En tout cas, c'est un beau moment de nostalgie... Entre Charles, Chuck, Sylvester, Jean-Claude, Michael, etc., c'est une partie de ma jeunesse qui se retrouve dans ce film. MĂȘme si Ă©videmment, les dĂ©chets furent largement plus nombreux que les quelques rĂ©ussites cinĂ©matographiques. ;)

Vous regardiez des films dans les années 80 et 90 ?
Vous aimiez les gros flingues, les nichons, les coups de tatanes, les explosions ?
Alors, ce documentaire est fait pour vous ! :lol:

Pour le découvrir, il suffit de consulter la programmation de la chaßne Paramount Channel, car il y passe réguliÚrement.
Avatar de l’utilisateur
DarkCat
Superman
 
Messages: 10195
Inscription:
Mer 17 Sep 2008 15:00
Localisation: A 200 mĂštres aprĂšs le stop.

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Alien7 le Jeu 16 FĂ©v 2017 11:58

Vu MONA LISA de Neil Jordan (1986) : un film noir assez sordide, qui se dĂ©roule dans le monde clos de la prostitution dans les bas fonds de Londres au milieu des annĂ©es 80. Le film vaut surtout par l'interprĂ©tation en or de Bob Hoskins dans le rĂŽle de George, un gangster au grand coeur qui sert de chauffeur Ă  une prostituĂ©e de luxe, et dont il va finir par tomber amoureux. De cette passion sans avenir et sans rĂ©ciprocitĂ© naĂźt une trame scĂ©naristique intĂ©ressante, qui rappelle un peu le TAXI DRIVER de Scorsese, dans le sens oĂč Jordan Ă©voque Ă  son tour la dĂ©chĂ©ance de la sociĂ©tĂ© moderne, oĂč les gigolos sont habillĂ©s en costard cravate comme des hommes d'affaire (excellent Michael Caine) pendant que leurs putes larbinent dans les rues, avec en face de tout cela un hĂ©ros improbable et rĂ©voltĂ© qui cherche Ă  dĂ©truire ce systĂšme en sauvant une trĂšs jeune prostituĂ©e de cet enfer.

On a d'ailleurs envie de croire Ă  cette histoire d'amour mais le rĂ©cit semble conduire de maniĂšre fataliste Ă  une impasse. Le vrai amour est-il impossible dans cette sociĂ©tĂ© en perte de repĂšre ? C'est un peu la question laissĂ©e en suspend Ă  travers l'histoire de George, subtilement narrĂ©e Ă  son ami artiste - campĂ© par un jeune Robbie Coltrane - un fan de roman policier, sous la forme d'une intrigue littĂ©raire oĂč il est le hĂ©ros d'un livre imaginaire. La rĂ©alisation de Neil Jordan est assez immersive, agrĂ©mentĂ©e d'une partition classique de Michael Kamen qui cite Ă  plusieurs reprises la mĂ©lodie de la chanson-clĂ© du film, "Mona Lisa", interprĂ©tĂ©e par Nat King Cole. Un vrai bijou de film noir british Ă  dĂ©couvrir !
Alien7
Flim Flam Man
 
Messages: 1804
Inscription:
Ven 9 Oct 2009 18:00

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Le YĂ©ti le Sam 18 FĂ©v 2017 02:50

Trio de films ce soir en espérant que mon mal de dent passe


Les Chansons d'amour : j'avais bien besoin d'un peu d'amour dans ma vie en ce moment. Honoré filme à merveille janvier et février à Paris, avec ce gris insistant, éternel, pesant, qui coule sur les vitres.

Sur mon nouveau fournisseur de films de qualitay, FilmStruck, c'Ă©tait le Double Feature du vendredi avec comme thĂšme le jazz. Au programme Ascenseur pour l'Ă©chafaud, thriller efficace et redoutable avec Jeanne Moreau, une tripotĂ©e d'acteurs morts depuis six gĂ©nĂ©rations, Jean-Claude Brialy en guest star, et Ventura en inspecteur. Musique de Miles Davis BIEN SÛR.

Ensuite, quasi inconnu au bataillon, 黒いć€Ș陜 — aka Black Sun — qui raconte l'Ă©trange rencontre entre un Japonais marginal, accro au jazz et un G.I. afro-amĂ©ricain recherchĂ© pour meurtre. Sur une base de buddy movie se cache un film de DINGUE directement dans la lignĂ©e de Hell in the Pacific, mais avec du jazz en plus. Le noir et blanc est Ă  tomber, la mise en scĂšne sublime et le final Ă©voque tout le cinĂ©ma contestataire des annĂ©es 70 avec un mĂ©lange curieux de poĂ©sie et de violence militaire. Musique du grand Max Roach !
Avatar de l’utilisateur
Le YĂ©ti
Bicentennial Man
 
Messages: 1284
Inscription:
Mer 19 Oct 2011 15:33
Localisation: Sheffield, Royaume-Uni

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Prince Caspian le Sam 18 FĂ©v 2017 10:55

Ayant adoré la musique de Robert Folk pour THERE BE DRAGONS, je me suis donc rendu dans les salles pour découvrir ce film resté inédit chez nous et retitré AU PRIX DU SANG.
Et alors lĂ  autant le score de Folk est superbe sur disque autant il Ă©crase le film et parfois mĂȘme le dĂ©nature. Il n'y a quasiment pas une scĂšne sans musique ... On ne frĂŽle pas l'indigestion, on est proche de l'apoplexie ! J'ai dans l'idĂ©e que c'est James Ordonez, le producteur de ce film Ă  35 000 000 de $, qui a voulu casĂ© la musique de Folk Ă  tous les Ă©tages comme pour dire "regardez mon film, c'est du lourd !". Effectivement c'est lourdingue. Ordonez semble s'ĂȘtre tellement bien entendu avec Folk qu'au gĂ©nĂ©rique de fin le compositeur est appelĂ© "Rob Folk" , mon pote Rob !
Sinon sur la séquence finale, à l'hopital, on peut entendre une bien belle musique, plus intimiste celle-là, apparemment écrite par Stephen Warbeck.
Bon c'est bien dommage tout ça, eu égard aux moyens employés, aux talents utilisés comme Eugenio Zanetti à la direction artistique. Il y avait matiÚre à faire un grand film !
Prince Caspian
Rain Man
 
Messages: 271
Inscription:
Dim 27 FĂ©v 2011 19:50

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 19 FĂ©v 2017 00:16

Les tout derniers posts sont, ma foi, solidement achalandĂ©s en matiĂšre de dĂ©lectable camelote. Ascenseur pour l'Echafaud, Ă©cartelĂ©, de façon assez curieuse, entre la vive tentation de la sĂ©rie noire Ă  l'amĂ©ricaine et les hardiesses de la Nouvelle Vague, produit toujours aujourd'hui son bel effet, bien que j'avoue lui prĂ©fĂ©rer sans trop de peine le dĂ©senchantĂ© Atlantic City, essai ultĂ©rieur de Louis Malle dans le registre du thriller atmosphĂ©rique. Une catĂ©gorie oĂč Mona Lisa brille admirablement, grĂące Ă  un rythme idĂ©al taillant la route entre les Ă©cueils du lymphatisme et Ă  la formidable prestation de Bob Hopkins, qui parvient Ă  se montrer tour Ă  tour candide, Ă©coeurĂ©, ridicule et mĂ©lancolique, quand ça n'est pas tout le paquetage d'un seul coup. Quant Ă  Kuroi Taiyo (Black Sun), dĂ©couvert il y a quelques annĂ©es dans le coffret Criterion dĂ©volu Ă  Koreyoshi Kurahara, disons qu'il nĂ©cessite un certain stoĂŻcisme aux perpĂ©tuelles outrances du jeu de Tamio Kawachi pour que cet audacieux exercice de free jazz cinĂ©matographique, oĂč le rĂ©alisateur semble dĂ©couvrir les soubresauts de son script en mĂȘme temps que le spectateur, laisse sourdre l'entiĂšretĂ© de son charme foutraque... Personnellement, du coffret susmentionnĂ©, je me rappelle avoir beaucoup apprĂ©ciĂ© Aru Kyouhaku (Intimidation), modĂšle de petit film noir que le gĂ©nial Ko Nishimura, en col blanc aussi veule qu'insignifiant, illumine de sa prĂ©sence efflanquĂ©e, et le dĂ©licieux Nikui An-Chikusho (I Hate but Love), drĂŽle de romance sixties Ă  mort, Ă©chevelĂ©e et bourrĂ©e de charme.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Le YĂ©ti le Dim 19 FĂ©v 2017 01:39

Quel dommage de ne pas avoir apprécié les sauts, les cris et les grimaces des acteurs de Black Sun. Si je comprends sans peine qu'ils peuvent heurter le cinéphile ronronnant, j'ai adoré que Kurahara traduise le free jazz de Roach et compagnie par des effets qu'on ne voit plus trop aujourd'hui au cinéma. Libre et excitée, la caméra m'a enchanté. Mais c'est bien personnel.
Avatar de l’utilisateur
Le YĂ©ti
Bicentennial Man
 
Messages: 1284
Inscription:
Mer 19 Oct 2011 15:33
Localisation: Sheffield, Royaume-Uni

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Edern le Dim 19 FĂ©v 2017 12:39

Prince Caspian a écrit:Bon c'est bien dommage tout ça, eu égard aux moyens employés, aux talents utilisés comme Eugenio Zanetti à la direction artistique. Il y avait matiÚre à faire un grand film !

La version avec la musique de Robert Folk est apparemment un remontage drastique du film (50 minutes du film initial remplacés par 20 minutes de nouveau matériel d'aprÚs la fiche Wiki du film).
Le film initial Ă©tait bien mis en musique par Stephen Warbeck (il n'y a pas d'Ă©dition commerciale de sa musique semble-t-il). VoilĂ  un extrait.
Avatar de l’utilisateur
Edern
Batman
 
Messages: 6700
Inscription:
Ven 12 Sep 2008 10:31
Localisation: Cobra Island

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Prince Caspian le Dim 19 FĂ©v 2017 17:35

Merci pour l'info et pour le lien ! :D
Le film Ă©tant une co-production espagnole, peut-ĂȘtre que nos amis de Quartet records pourraient se charger d'une intĂ©grale ...
Prince Caspian
Rain Man
 
Messages: 271
Inscription:
Dim 27 FĂ©v 2011 19:50

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 19 FĂ©v 2017 19:09

Le Yéti a écrit:j'ai adoré que Kurahara traduise le free jazz de Roach et compagnie par des effets qu'on ne voit plus trop aujourd'hui au cinéma. Libre et excitée, la caméra m'a enchanté.


Le vieux Van Cleef itou, camarade. C'Ă©tait un pari goguenard, quasiment un coup de poker de la part de Kurahara, que de tourner si effrontĂ©ment le dos Ă  la beautĂ© majestueuse mais un rien glacĂ©e du cinĂ©ma japonais de l'Ă©poque, et il s'est rĂ©vĂ©lĂ© plus que payant. Dans le rĂŽle principal, le jeune Tamio Kawachi l'a trĂšs bien saisi, qui cabotine, gesticule et aboie sans jamais prendre le temps de rĂ©cupĂ©rer son souffle. Ce qui, Ă  terme, peut quand mĂȘme engendrer un brin d'agacement.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Misquamacus le Dim 12 Mar 2017 20:15

"Logan" : le film de Super HĂ©ros a son "Impitoyable".
« Je ne connais pas la moitiĂ© d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitiĂ© d’entre vous Ă  moitiĂ© moins que vous ne le mĂ©ritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5944
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 12 Mar 2017 23:41

Rien que ça ? Sur ce coup-là, Grand Sachem, on ne peut pas dire que tu y sois allé avec le dos de la cuillÚre à pot...
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede BAF le Dim 14 Mai 2017 09:46

Alien Covenant... Suivez le conseil de l'affiche... Fuyez !
Avatar de l’utilisateur
BAF
Elephant Man
 
Messages: 336
Inscription:
Ven 14 Oct 2011 20:16

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Rik Spoutnik le Dim 14 Mai 2017 13:19

Michael Fassbender est bien seul dans ce film. Les autres acteurs n'ont rien à défendre. C'est vraiment du gùchis.
Rik Spoutnik
Rain Man
 
Messages: 200
Inscription:
Dim 26 Oct 2008 14:18

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Misquamacus le Dim 14 Mai 2017 15:55

Alien Convenant = Alien convenu. Alors oui, superbe mise en scÚne, Fassbinder au top et un gros kiff d'écouter à nouveau Goldsmith dans un film. Pour le reste, TOUT a déjà été vu et fait. Aucune surprise, c'est cousu de fil (cùble) blanc. Pas de frayeur, pas de nouveauté, un climax qu'on sent venir à des kilomÚtres. Dans l'espace personne ne vous entendra bailler. Dommage !
« Je ne connais pas la moitiĂ© d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitiĂ© d’entre vous Ă  moitiĂ© moins que vous ne le mĂ©ritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5944
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Filou 333 le Dim 14 Mai 2017 17:39

Déçu aussi par ce Alien : convenant. C'est ni plus ni moins qu'un remake de Alien (1979).

Allez donc voir GET OUT !!! Malgré quelques invraisemblances, ce petit film d'horreur marche à merveille !!!
Avatar de l’utilisateur
Filou 333
Elephant Man
 
Messages: 336
Inscription:
Mar 10 FĂ©v 2009 21:09
Localisation: le pays du bon vin

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Lee Van Cleef le Dim 14 Mai 2017 19:32

Misquamacus a Ă©crit:Fassbinder au top


Pour une surprise ! Jamais je n'aurais pensé que le cinéma tortueux et pas accessible pour deux roupies du réalisateur allemand eût pu trouver en notre Grand Sachem rustaud l'un de ses thuriféraires patentés.
Avatar de l’utilisateur
Lee Van Cleef
Inside Man
 
Messages: 10207
Inscription:
Ven 28 Nov 2008 19:31

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Misquamacus le Lun 15 Mai 2017 15:30

:lol: :lol:
RÎhh ça va. Je m'est trompé, ça arrive.
Ceci dit j'aime bien "Querelle"...
« Je ne connais pas la moitiĂ© d’entre vous autant que je le voudrais et j’aime moins de la moitiĂ© d’entre vous Ă  moitiĂ© moins que vous ne le mĂ©ritez ! »
Avatar de l’utilisateur
Misquamacus
Medicine Man
 
Messages: 5944
Inscription:
Mar 16 Sep 2008 10:34

Films... j"aime ou j'aime pas

Nouveau messagede Sam Lowry le Lun 15 Mai 2017 17:29

BAF a Ă©crit:Alien Covenant... Suivez le conseil de l'affiche... Fuyez !

Je retiendrai surtout une mise en scĂšne soignĂ©e. Mais le plus gros ratage du film (en dehors du scenario... qu''est ce qui est arrivĂ© Ă  John Logan ??? :shock: ), c'est quand mĂȘme la musique. On dresse l'oreille quand la musique de Goldsmith apparait mais pour le reste, c'est une catastrophe (en plus d'ĂȘtre sous-mixĂ©e).
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre DAC)
Avatar de l’utilisateur
Sam Lowry
Omega Man
 
Messages: 4753
Inscription:
Sam 13 Sep 2008 08:40
Localisation: Angers City

PrécédentSuivante

Retourner vers Cinéma & TV

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités