Week-end Nino Rota à la Maison de la Radio

Plusieurs beaux rendez-vous musicaux seront consacrés au compositeur italien les 23 et 24 février

News • Publié le 13/02/2019 par
Nino RotaLes 23 et 24 février prochains, la Maison de la Radio proposera à Paris un cycle musical intitulé Nino Rota, je me souviens et constitué de rendez-vous entièrement conçus autour de quelques-unes des œuvres du compositeur italien, disparu il y a tout juste quarante ans. Le très jeune public sera d’abord convié sur la scène de l’Auditorium en compagnie de plusieurs musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France : deux « enfantines » (premières expériences du concert à destination des 3-6 ans) sont ainsi prévues à 10h et 11h30 le samedi matin. Puis, le même jour à 18h, le Traffic Quintet y présentera une sélection d’arrangements des musiques de The Godfather (Le Parrain), Il Casanova (Casanova), Amarcord, Roma (Fellini Roma), Romeo & Juliet (Roméo & Juliette), Rocco e i suoi Fratelli (Rocco et ses Frères) et La Dolce Vita. Puis à 20h, cette fois sur la scène du Studio 104, l’Orchestre National de France sous la direction de Giuseppe Grazioli déroulera un beau et alléchant programme symphonique constitué de quatre grandes suites de concert extraites des partitions d’Amarcord, Prova d’orchestra, La Strada et Il Gattopardo (Le Guépard). Enfin, le dimanche à 18h, des artistes venus de tous horizons viendront s’approprier divers airs et mélodies de Nino Rota sous la direction artistique de Daniel Yvinec : citons entre autres artistes attendus la violoncelliste Ophélie Gaillard, la comédienne Irène Jacob, le trompettiste de jazz Erik Truffaz, le clarinettiste Paul Meyer, etc…
 
Pour en savoir plus : Nino Rota, je me souviens
 
Florent Groult

Florent Groult

Rédacteur en chef adjoint
Né en 1974, originaire de Normandie, Florent Groult grandit au contact de la musique classique et, par trois coups de baguette (le King Kong de 1933, Forbidden Planet et Jaws) assénées au travers d'un écran TV, est touché assez tôt par la magie du cinéma. Il était sans doute inévitable que les deux finissent un jour ou l'autre par se conjuguer en une seule et même passion. Ce sera chose faite en 1993, à l'occasion de la sortie française du Dracula de Francis Ford Coppola. Fasciné dès lors par l’interaction entre musique et image qui lui révèle des horizons infinis de découvertes, il rejoint d'abord les membres de l’association caennaise CinéScores, contribuant modestement à leur fanzine et leur émission de radio sur une antenne locale (1994-1999), avant de participer à la création de l'association Colonne Sonore / L'Ecran Musical (1999-2002). En 2008, il co-fonde avec Olivier Desbrosses- UnderScores : le Magazine de la Musique de Film pour lequel il occupe depuis le poste de rédacteur en chef adjoint. En 2011, il contribue à l'ouvrage collectif intitulé John Williams : Un Alchimiste Musical (Editions L'Harmattan) et signe ses premières notes de livret pour le label spécialisé Music Box Records. Il devient par ailleurs cette même année membre de l'International Film Music Critics Association (IFMCA). La passion plus que jamais vivace, l'aventure continue aujourd'hui...
Florent Groult